descriptif de l'image SNCF

Le blog maligne-TER

Laon – Paris

plan de la ligne Laon – Paris

mardi 04 janvier 2011, 9:05

Leçon n°1 : ne jamais se réjouir trop vite

par Benoît Vincent

A peine lancé, ce blog pourrait déjà prêter à sourire ! Car à vouloir se réjouir trop vite, on risque un fameux pan sur le bec. Ainsi si les premières neiges ont entrainé des « difficultés limitées » (voir articles précédents), cela n’a pas duré, et nous avons vécu une « fin d’année noire ».

Infrastructures défaillantes, trains supprimés, retards importants, fermetures de gares, un enchaînement d’incidents (rails cassés, aiguillages gelés, suspensions d’automoteurs hs, agents bloqués,etc…) qui font boule de neige, qui amplifient le mouvement, qui semble ne jamais vouloir s’arrêter.

Si les médias se sont fait l’écho « des naufragés du Strasbourg-Nice », ils ont pour la plupart oubliés ceux qui, avant et après le réveillon, ont galéré dans les gares Picardes.

Tout en n’oubliant pas de saluer l’engagement des cheminots qui se sont mobilisés pour réduire autant que possible l’impact de ces événements (tel l’agent parcourant des kilomètres à pied pour rejoindre sa gare, tel autre prenant sa voiture à deux heures du matin pour faire le premier train à Laon, les vendeurs déneigeant les quais,…)

Alors bien sûr, nous allons revenir sur cet épisode, analyser nos manques pour y palier.

Comme souvent, l’information que nous vous devons sera au cœur de nos préoccupations (trouver d’autres relais que le simple affichage en gare, maintenir touts les gares ouvertes).

Mais tout de suite et avant tout, nous vous prions d’accepter nos excuses pour ces moments difficiles.