descriptif de l'image SNCF

Le blog maligne-TER

Laon – Paris

plan de la ligne Laon – Paris

vendredi 09 décembre 2016, 9:03

Un dernier pour la route

par Benoît Vincent

Dernier billet de ma part. Même si les circonstances ne s’y prêtent pas vraimentJe quitte la SNCF et la « vie active », et en écrivant ce dernier billet, je pense à tous les sujets que je n’ai pas abordés, par manque de temps ou parce qu’ils auraient pû apparaître décalés au regard de vos conditions de transports quotidiens : parler du coût du transport et du prix du billet (toujours trop cher, mais largement subventionné), parler des besoins d’investissements nécessaires à un véritable saut de performance (et pourtant j’en ai connu beaucoup, de la modernisation de la ligne B à la mise en route des Régiolis, qui devaient permettre d’améliorer la régularité et au final ne sont jamais suffisant). Ou encore évoquer l’avenir de la ligne dans un contexte d’extension croissante du nombre de voyageurs, les conditions d’extension du stationnement, alors qu’il y de moins en moins de foncier disponible.

Je ne l’ai pas fait, et après tout ce n’était peut-être pas le lieu.

Mais je voudrais vous dire une dernière chose qui me tient à cœur. Le transport ferroviaire régional, assuré aujourd’hui par la SNCF, et peut-être demain par d’autres opérateurs, est aujourd’hui sous la responsabilité des Autorités Organisatrices que sont les Conseils Régionaux. Autrement dit, dans une certaine mesure, vous devez en être les acteurs. Vous devez, vous en avez le droit, participer plus activement à la définition de ce que doit être un service public performant, en participant aux mouvements associatifs d’usagers ou aux réunion des comités de ligne, qui sont un espace que la loi vous donne pour vous exprimer.

Nous nous croiserons peut-être encore à bord des trains, et j’aurai toujours plaisir à discuter avec vous. Car, je dois le dire, j’ai aimé ces moments de discussion, parfois un peu vif, mais le plus souvent courtois, avec vous. Discuter, débattre, ne pas être d’accord, trouver des points de convergence, se rencontrer, ont fait partie de mon quotidien de RDL depuis toutes ces années. C’est un aspect de mon travail qui s’est progressivement installé, développé, et qui m’a permis de porter un regard différent sur le service.

Je laisse ce blog à mon remplaçant (il se présentera à vous dans les prochaines semaines). Tout comme moi (plus encore sans doute), il connaît les méandres de la SNCF et de notre ligne, en étant un utilisateur quotidien.

Au revoir donc.