889 973/2 sera origine de Châteaucreux à 07h11 et pas le Puy/Firminy

Frédéric Satre

Frédéric Satre

icon-email

Ce mercredi 07 mars, le train de 07h11 sera origine de Saint-Etienne-Châteaucreux et ne partira pas du Puy sans passer par Firminy et toutes les autres gares (départ 06h48).

En effet, suite à la panne d’un train de fret ce mardi 06 mars, le train 889 982/3, départ 17h06 de Part-Dieu, n’a pu aller jusqu’au Puy car le retard était trop important. Ce train était bloqué derrière le train de fret. De ce fait, la rame est allée jusqu’à Saint-Etienne-Châteaucreux pour être terminus, c’est cette rame qui fait normalement le train 889 972/3 au départ du Puy à 05h41 le lendemain.

Veuillez accepter mes excuses pour ce départ de St-Etienne Châteaucreux sans desservir les gares en amont.

 

14 commentaires pour “889 973/2 sera origine de Châteaucreux à 07h11 et pas le Puy/Firminy”

  1. Marc L

    Bonjour Frédéric,

    Merci pour cette information. Toutefois j’ai deux questions :

    – D’abord sur les roulements : normalement la rame du 17H06 ne fait-elle pas le lendemain celle du 6H42 pour Lyon (889975) au lieu du 889973 ? En effet, ce dernier train est normalement composé des rames arrivées la veille par le 889964 (18H53 de Chx) et 889966 (20H06).

    – Ensuite sur l’info encore et toujours défaillante à Bellevue : je n’ai malheureusement pas lu votre article à temps, ayant arrêté mon ordi hier en début de soirée… Du coup ce matin je suis parti (trop) confiant pour prendre ce train, après l’avoir vu, vers 6H10, affiché à Bellevue comme circulant normalement, ce qui n’est pas admissible puisque l’info était connue depuis la veille au soir. Le bus étant arrivé trop juste pour le 6H50, j’ai dû me rabattre sur le 7H22 et perdre une bonne demi-heure sur ma journée… Si l’info avait été mise à jour correctement à Bellevue, j’aurais pu m’arranger pour avoir le 6H50 + 7H20 à Châteaucreux pour Part Dieu.

    Désormais avant chaque départ matinal, si j’en ai le temps, je jetterai un oeil sur votre blog avant les départs/arrivées, au moins je serai sûr d’avoir la bonne info.

    Bonne journée à vous.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour Marc,

      1/ Sur les roulements, vous avez raison mais ce n’est pas toujours le cas. Je viens de regarder sur le logiciel de suivi des gestionnaires de rames et on a parfois le montage 889 982 qui rejoue le lendemain sur le 889 973, il y a plusieurs montages, pour demain par exemple jeudi 08 mars on a pour le 889 973 une rame qui vient du 889 968 et une autre du 889 982.

      2/ Sur l’information, nous allons changer le fonctionnement et ce n’est plus l’agent de SNCF Réseau qui alimentera le sens Firminy-St-Etienne, ce sens sera repris par l’Escale de St-Etienne-Châteaucreux qui aura la gestion des deux sens, actuellement l’escale gère le sens St-Etienne-Firminy. Nous devrions passer à ce nouveau fonctionnement dans les prochains mois. Je suis désolé pour cette erreur d’affichage qui vous a touché dans votre organisation.

      Bon après-midi Marc.

  2. Marc L

    Merci Frédéric pour votre aimable réponse, bien détaillée comme toujours.

    Ce sera en effet une bonne opération – et somme toute plus simple et plus simple – de confier l’info Ondaine des 2 sens à l’escale de St Etienne Chx qui est bien mieux informée. Le système actuel pour le sens ouest-est multiplie les carences et m’a plusieurs fois induit en erreur. C’est d’autant plus grave qu’il intéresse bien plus de gens le matin dans ce sens-là. La preuve en est : la suppression du train montant 886200 (Perrache 5H40) était bien affichée, contrairement à celle du 889973 pourtant censé être parti à la même heure du Puy.

    D’ailleurs les suppressions alternées des 886257 hier et 889973 aujourd’hui m’inspirent quelques suggestions.

    – Quand le 889973 du Puy est supprimé ou limité à Châteaucreux, pourquoi ne pas retarder de 10′ le départ du 886257 de 6H38 ? Il récupérerait les naufragés du 889973 et, en réduisant au strict minimum l’arrêt de 5′ prévu à Châteaucreux (6H59/7H04), cela ne le retarderait pas beaucoup au final. Le nombre exceptionnel de personnes qui attendaient le 7H22 à Bellevue ce matin était significatif…

    – A l’inverse quand le 886257 de 6H38 est supprimé, on pourrait sans le pénaliser – comme cela a déjà été démontré dans ce blog – faire réaliser au 889973 venant du Puy les arrêts du Chambon, La Ric et du Clapier pour ne pas léser les usagers de ces 3 gares contraints d’attendre 30′ de plus. Ce train stationne normalement 3′ à Carnot et 5′ à Châteaucreux, ces minutes pourraient être récupérées sans difficulté.

    Idem 1H + tard pour faire arrêter le 889975 dans ces 3 mêmes gares quand le 886261 de 7H38 – bien fréquenté sur l’Ondaine – est supprimé, ce qui arrive chaque fois que le 886200 l’est, comme ce matin, puisque c’est le retour de la rame.

    Bonne soirée et bon courage.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonsoir Marc, Bonsoir Olivier, Bonsoir à toutes et tous,

      J’ai amené vos suggestions et propositions sur le fait de retarder des trains ou faire réaliser des arrêts supplémentaires.
      Mon collègue en charge de la supervision du TER en charge de la ponctualité vient de me donner ses réponses :

      – Lorsque l’on retarde un train pour compenser la suppression d’un autre, on met en retard le train considéré mais aussi sa réutilisation, ce qui provoque en cascade d’autres retards. D’autre part, ce train n’étant plus dans son sillon horaire, il va perturber les autres trains, notamment en arrivant sur Lyon.
      – Réaliser des arrêts supplémentaires provoque de façon presque systématique des minutes perdues, même s’il est parfois possible de les récupérer mais cela demeure aléatoire. Au final, on met souvent en retard le train qui a fait ces arrêts supplémentaires.

      Mon collègue me dit que le but est de mettre le maximum de trains à l’heure emportant le plus de voyageurs, quitte à pénaliser malheureusement d’autres voyageurs …

  3. Marc L

    Rectificatif : dans la 1ère phrase j’ai voulu dire « somme toute plus simple et plus logique ».
    Je suis allé trop vite…

    • olivedelaric

      Bonsoir Marc et tous,
      Je suis obligé de mettre mon grin de sel. Parfois dans la vie, il faut radoter pour se faire entendre et comprendre. Je redis donc que, de manière tout à fait exceptionnelle et même si ça perturbe un peu la voie unique, il faudrait que les régulateurs acceptent de permettre des arrêts exceptionnels des trains de la ligne du Puy quand les Firminy/Perrache sont défaillants. Idem, une gestion intelligente des circulations à Firminy, avec un départ retardé comme le suggère Marc tombe sous le sens, je ne comprends pas qu’on ne soit pas capable de le faire. Ou alors il y a des éléments qui nous échappent, ce qui est bien possible me concernant.
      Un dernier point, on n’a pas de solution pour acheminer la rame, même vide, jusqu’au Puy pour toute la soirée et on préfère donc supprimer le train du lendemain. Si on ajoute le fait que les tableaux de départ ne sont pas mis à jour, on a un cocktail des plus détonnant avec des défaillances en chaîne.
      Bonne soirée.

  4. Marc L

    Bonsoir Olivier, Frédéric, bonsoir à tous,
    J’ajouterai à votre commentaire fort pertinent qu’à défaut de pouvoir l’acheminer jusqu’au Puy, il aurait au moins fallu faire monter cette rame hier soir ou ce matin tôt à Firminy, comme cela se faisait pendant les travaux sur la voie unique (voire jusqu’à Basl?). Au moins les voyageurs de l’Ondaine et StE jusqu’à Carnot auraient pu éviter ces désagréments, d’autant plus que les trains pour Part Dieu y sont rares. Et il aurait été judicieux d’affréter un car Le Puy-Firminy/StE pour les personnes de la Haute Loire afin de pallier cette suppression connue depuis la veille au soir, ce qui laissait le temps de trouver un transporteur.
    Bonne fin de journée.

  5. olivedelaric

    Bonsoir Frédéric,
    Bon, on ne va pas se battre. Je contrargumente une seule fois. Quand il y a une grève, que l’on supprime les « petits Givors » et qu’on ajoute les arrêts sur les Firminy/Perrache, est-ce que votre collègue peut nous dire combien de voyageurs il arrange et combien d’autres il pénalise ? On en revient toujours au même, dans l’Ondaine, on n’a droit à rien. Pas de cars, pas d’arrêts supplémentaires… Il y a des situations qui ne sont pas tenables. Ce sont ces situations qui pénalisent tout le monde. Faire un départ à 17h06 avec une arrivée à 47 à Châteaucreux, qui peut m’affirmer que c’est sérieux ?

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour Olivier,

      Vous avez raison de contreargumenter, le blog est fait pour ça.

      Voilà ce que je souhaiterais vous dire :

      Pour les arrêts supplémentaires des Firminy-Perrache sur les gares de la rive-droite, il s’agit d’une grève, donc d’une journée exceptionnelle, et pas du plan de transport habituel quotidien. D’ailleurs pour un jour de grève, lorsqu’ils circulent, ces trains Firminy-Perrache marquent bien les arrêts sur les gares de l’ondaine comme habituellement, alors c’est vrai on rajoute entre 7 et 15 minutes à ces trains, suivant les conditions de circulation, ce qui augmente le temps de trajet des appelous et des résidents de l’Ondaine.

      Pour réaliser des arrêts supplémentaires sur les trains de passage autre que les Firminy-Perrache, encore faudrait-il que les trains Le Puy-St-Etienne-(Lyon) roulent ? Ce qui n’est malheureusement presque jamais le cas pour une grève avec la section à voie unique entre Firminy et le Puy. Dans ce cas, je vous l’accorde, ils sont souvent origine de Châteaucreux et pas de Firminy, je pense par exemple au 889 973 (07h11 Châetaucreux) et ne partent pas de Firminy, ce qui donc empêche au final les arrêts supplémentaires.

      Concernant les cars pour la rive-droite, pour les derniers travaux qui supprimaient les trains sur Perrache, aucun car n’a été mis en route. En effet, le constat a été fait que ces cars sont lents, pris dans les embouteillages, avec des arrêts non identifiés pour les clients, ne sachant jamais où ils sont, et qui créent au final de la colère chez les voyageurs qui ne les voient pas passer.
      Dans ce cas, les bus urbains TCL sont bien plus efficaces.

      Sur le 17h06, c’est vrai, c’est une marche ultra serrée qui ne permet pas de rattraper la moindre minute et qui crée des difficultés sur la suite de son parcours sur la voie unique en allant sur le Puy.

  6. olivedelaric

    Bonjour Frédéric et bonjour à tous,
    Une fois encore, j’entends bien vos arguments. J’aimerais affiner un point car sur certains aspects, vous avez votre avis, j’ai le mien, je sais que je ne vous convaincrai pas et que je ne changerai pas d’avis non plus.
    Vous avez raison sur les cars. Cette solution n’est en règle générale pas bonne. On a fait dans le passé trop de cars sur certains segments de la ligne. Pour autant, dans certaines situations, très perturbées, il faudrait pouvoir la proposer.
    Idem pour notre histoire d’arrêts supplémentaires. Je ne parlais pas tellement des situations de grève car comme vous le dites, une grève avec des trains allant au-delà de Firminy, c’est rare. Prenons par exemple ce jour où, pendant les travaux entre St-Etienne et Firminy, une seule voie avait été rendue sur les deux. À mon sens, on a géré la ligne Firminy//Perrache et St-Etienne/Le Puy comme deux lignes séparées. Au lieu de faire monter des trains vides à Firminy, voire même des trains de contre-pointe, ce qui accentuait le retard des trains empruntés de la pointe (j’étais dans le 07h38 ce jour-là) on aurait pu limiter le nombre de trains et faire arrêter des trains venant du Puy, quitte à les mettre un peu en retard. De toute façon, en retard, ils l’ont été vu l’emcombrement à Firminy et aux portes du tunnel à La Ricamarie. La gestion aurait pu être faite différemment ce jour-là. Il faut progresser dans l’offre proposée au moment de ce genre d’événements heureusement rares.

  7. olivedelaric

    bonjour,

    Je reviens sur ce sujet car je voudrais raconter mon expérience de ce mardi qui tombe assez bien avec ce sujet.
    Donc, le mardi 20 mars, je voulais prendre le 886257 à 06:46 à La Ricamarie pour aller à Châteaucreux. Je me suis rendu compte à 06:10, en allumant mon téléphone, qu’il était supprimé. Je n’avais pas assez de temps pour attraper le 06:16 et je n’ai pas pensé au 06:26, qui vient de Bas.
    Comme je suis aveugle et que mon voyage est enregistré plus de 48 heures à l’avance, j’ai droit à un accompagnement pour quitter le train à Châteaucreux. Je me mets donc d’accord avec le bureau Accueil de Châteaucreux par téléphone et on me dit qu’on va demander des arrêts supplémentaires sur le train suivant, le 889973 puisque le 257 est supprimé.
    Malheureusement, on me rappelle pour me dire que les personnes en charge des décisions concernant les arrêts supplémentaires ont consenti à des arrêts dans la vallée du Gier en raison de l’absence de trains pour Part-dieu, mais que les arrêts dans les gares stéphanoises et sur l’Ondaine ont été refusés.
    N’ayant pas pu savoir le pourquoi de cette décision que je trouve injuste et inexpliquable, je viens sur le blog en espérant qu’on pourra en savoir plus. La situation de mardi matin a été compliquée.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonsoir OlivedelaRic,

      Je viens d’avoir le Dirigeant Régional Opérationnel au téléphone qui était présent cette matinée du 20 mars.
      Ces dirigeant en roulement sont présents 24 heures sur 24 sur une semaine au Centre Opérationnel TER.
      Je lui ai posé la question sur l’accord des arrêts supplémentaires exceptionnels pour le 889 973 du 20 mars sur le Gier et le refus sur l’Ondaine.

      Les arrêts exceptionnels sur les gares du Gier (St-Chamond, Rive-de-Gier et Givors-Ville) ont été accordés suite à la suppression de deux train pour Part-Dieu se suivant, c’est-à-dire les 07h20 et 07h50 au départ de Châteaucreux. Sans cela, les voyageurs du Gier n’auraient pas eu de train pendant 1h30 min pour Part-Dieu, le train de 06h50 avait circulé puis seulement après on avait le train de 08h20. On a eu un train pour Perrache, le 257 qui est parti de Châteaucreux à 07h17 avec 14 minutes de retard.

      Pour l’Ondaine, donc les gares concernées du Chambon, la Ricamarie et St-Etienne-le-Clapier, le train suivant le 886 257, départ 06h46 la Ricamarie, était 30 minutes après, c’est à dire le train 886 259, à 07h18 à la Ricamarie. Ces deux trains sont à destination de Lyon-Perrache, et le train qui avait circulé avant était le 889 991 venant de Bas-Monistrol qui passe à 06h26 à la Ricamarie, soit 52 minutes entre le 889 991 et le 886 259.

      Je lui ai expliqué votre sentiment sur cette décision que vous jugiez injuste.

      Il comprend mais me dit que la règle pour réaliser un arrêt exceptionnel supplémentaire sur un train est l’addition des six paramètres ci-dessous :
      – Estimation du temps d’attente des clients ayant vu leur train supprimé.
      – Volume des clients des gares concernés pas la suppression du train considéré.
      – Capacité/composition du train réalisant les arrêts supplémentaires (nombre de places offertes).
      – Perte de temps engendrée par les arrêts supplémentaires.
      – Gare et heure d’arrivée au terminus du train réalisant les arrêts supplémentaires (heure de pointe, gare saturée, sillon fragile, etc)
      – Correspondances à réaliser par le train faisant les arrêts supplémentaires dans les gares d’arrêts prévus, notamment le terminus.

      Pour finir, il ajoute que c’est chaque fois différent car il n’y aucune situation identique.

  8. olivedelaric

    Bonjour,
    Ces 6 critères sont intéressants. Je peux apporter quelques réponses :
    – Estimation du temps d’attente des clients ayant vu leur train supprimé.
    Vous avez vous-même répondu à cet élément.
    – Perte de temps engendrée par les arrêts supplémentaires.
    Ce train ayant des horaires très détendus entre Firminy et St-Etienne Châteaucreux si on le compare aux autres trains, il n’y a pas de perte de temps ou elle est minime, 1 minute. J’ai reconsulté les horaires avant d’écrire cette réponse. Les autres trains font le parcours en 16 à 17 minutes. Le 973 fait ce parcours en 20 minutes. Par comparaison, les trains Firminy/Perrache omnibus mettent 21 minutes en marquant tous les arrêts et sont parfois réalisés avec le même type de matériel.

    – Correspondances à réaliser par le train faisant les arrêts supplémentaires dans les gares d’arrêts prévus, notamment le terminus.
    J’avais une correspondance à Châteaucreux. Si j’avais attendu le 07h18, je l’aurais manqué, ce qui mettais à mal tout le reste de ma journée et notamment la suite de mon voyage, avec encore un autocar puis un autre train derrière.
    Voilà ce que j’ai à répondre pour motiver mon message d’origine.
    Merci.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Merci beaucoup pour cette analyse sur les critères énoncés par mon collègue.
      Je vais lui transmettre vos remarques qui sont factuelles sur la situation que vous avez vécue.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles