Améliorer le noeud ferroviaire de Lyon : les débats des derniers mois

Comme il me l'a été demandé par un client, je reviens sur les projets proposés pour améliorer le trafic du nœud ferroviaire lyonnais. Depuis avril des débats ont été organisés dans la région pour récolter les attentes et idées.

Carine Borth

Carine Borth

icon-email

Déjà, ce qu’on appelle le noeud ferroviaire lyonnais c’est l’arrivée aux abords de la métropole de Lyon. Ce noeud est très complexe et quand on veut améliorer la circulation d’une ligne, il faut considérer ça dans un ensemble. Et puis quand une ligne est touchée par une perturbation, cela peut avoir des conséquences sur une autre ligne. On parle de noeud mais on pourrait même dire que c’est comme un entonnoir. En période normale, la capacité de ce noeud est saturée, donc une situation perturbée entraîne forcément des retards considérables.

Un débat a été initié dans la région pour améliorer le trafic : aménagements, développements… l’objectif de ces débats est de vous donner la parole et de faire participer chacun d’entre vous, de vous donner l’occasion de partager vos idées sur des projets à long terme, qui ont eux-mêmes été initiés par SNCF Réseau (qui gère l’infrastructure).

Déjà, il faut savoir que ces projets sont vraiment des propositions, et que si de meilleures idées émergeaient, elles seraient prises en compte.

Quels sont ces projets ?

  • Ajout de deux nouvelles voies entre Saint-Clair et Guillotière (environ 10 km)
  • Renforcement du rôle de la gare de Perrache (on compte un peu trop sur Part-Dieu dont on est trop dépendant)
  • Extension de la gare de la Part Dieu pour laquelle 2 scénarios ont été étudiés :
  • scénario 1 : extension en surface / scénario 2 : construction d’une nouvelle gare souterraine.
  • Doublement en surface de la ligne Lyon – Grenoble (entre Saint-Fons et Grenay) : mise à 4 voies par l’ajout de 2 nouvelles voies.
  • La modernisation des systèmes de signalisation qui permettrait un espacement entre les trains moins long.

Le 12 juin, j’ai participé avec certains d’entre vous au débat organisé à Saint-Etienne et qui avait comme thème : « les liaisons entre métropoles régionales »

Voici quelques unes des attentes et des idées qui ont été exprimées par des clients, des élus, des associations, des agents aussi :

  • Aller plus vite au centre de Lyon.
  • Maintien de TGV à St-Etienne.
  •  Augmenter des trains directs et diminuer les temps de parcours.
  • Créer un pôle multimodale de Terrenoire et une gare à Grand Croix.
  • Augmenter la capacité d’emport des trains.
  • Refonte totale et sélectivité du point d’arrêt, tous les trains ne  desservant pas toutes les gares.
  • Faire un terminus des trains en provenance de Lyon à  la Fouillouse avec électrification de cette partie de ligne.

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive mais ce sont quelques éléments qui sont ressortis de ce rendez-vous. Les réunions en présentiel sont terminés, et il reste une réunion de clôture qui aura lieu le 11 juillet à Lyon. Vous pouvez consulter le site dédié : Consulter la page.

16 commentaires pour “Améliorer le noeud ferroviaire de Lyon : les débats des derniers mois”

  1. Maximus

    Bonjour,

    Parmi les propositions, y’a t-il celle de la desserte de la gare Jean Macé même après la fin des travaux à Lyon Part Dieu ?
    Je pense que c’est une solution qui rend bien service à beaucoup d’entre nous !

    Merci

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonjour,

      En effet cette desserte est très appréciée par les clients qui empruntent le direct pour Lyon. Cette offre a été mise en place pour préserver des directs sans desservir la gare de Lyon Part Dieu suite aux travaux. C’est en effet une solution pour éviter la saturation de la gare de Lyon Part Dieu en desservant la halte de Jean Macé qui offre des correspondances avec les TCL intéressantes.

  2. Gabbersteff

    Bonjour,

    Le 7.11 direct part dieu au depart de saint étienne ctx, qui avait ete supprimé pendant les travaux, va t il revenir? De mes souvenirs il devait être remis en place au 9 juillet et il ne me semble pas le voir. Cdlt

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonjour,
      Ce direct circule actuellement au départ de Saint Etienne Chateaucreux mais à destination de Lyon Perrache avec une desserte à Jean Macé et ce , jusue Décembre 2019.

  3. Tardy M

    Bonjour,
    Bien-sûr qu’il est nécessaire qu’augmenter la fréquence des trains entre St Etienne et Lyon, c’est une évidence. Pour ma part j’éffectue un trajet quotidien entre St Etienne la Terrasse et Vienne, aller et retour, ce qui me fait passer par Lyon étant donné l’absence de liaison entre gare de Givors et gare de Chasse sur Rhone. Aucun train au départ de St Etienne rejoint la vallée du Rhône direction sud. Pas de liaison Givors-Vienne, ou encore aucun train de voyageurs pour la rive droite du Rhône (réservée FRET) entre Givors et Sainte Colombe (gare abandonnée). Résultat passage obligatoire par Lyon ( ou alors 35 minutes de marche entre chasse et givors ce qui est dangereux), trajets longs, et correspondances souvent manquées)
    Suggestions : un omnibus qui relirait les gares de Chasse et de Givors, ou encore une nouvelle ligne St Etienne-Valence, voir Givors-Vienne (deux villes proches), voir même la remise en circulation aux voyageurs de la rive droite du Rhône. Bref à l’heure actuelle j’imagine que nous ne devons pas être nombreux à faire ce genre de trajet, mais l’état des choses découragent des potentiels voyageurs à le faire, privilégiant la voiture ce qui était mon cas pendant des années… En espérant qu’un jour des solutions seront mises en oeuvre pour améliorer notre réseau de fer !!! Cordialement

  4. Marc L

    Bonjour,

    Autrefois jusqu’au milieu des années 70, il existait en effet certains trains StE-Lyon qui faisaient le crochet par Chasse en utilisant le raccordement de Givors, aux heures où existaient des correspondances vers le Sud. Je les ai connus dans les 1ères années de ma vie car nous faisions souvent, pour les vacances, le trajet StE-Avignon sans passer par Lyon avec cette correspondance à Chasse.

    Remettre en service ce raccordement de 2 km à peine serait en effet une solution très intéressante – et certainement peu coûteuse – pour permettre non seulement de désengorger le noeud lyonnais mais aussi remettre en service une desserte directe vers le Sud en créant, comme vous le suggérez, soit des navettes Givors-Chasse, soit des TER StE-Valence voire des TER StE-Ste Colombe ou Condrieu si le projet de réouverture partiel de la rive droite, un temps évoqué, voyait le jour.

    • Gemini

      Excellentes suggestions de Marc L. Il est effectivement terriblement dommage de ne pouvoir avoir de train, depuis Saint-Étienne, qui bifurquent vers le sud à Givors.

      Tous ces détours par Lyon sont une pure perte de temps et contribuent à saturer le nœud lyonnais déjà saturé.

  5. Thomas

    Merci pour ces informations sur les projets et plus largement sur le débat public du noeud ferroviaire lyonnais.
    En reprenant l’historique du site, je n’ai pas trouvé d’autre information en parlant, ne serait-ce que pour annoncer le début. Si j’ai raté l’information, au temps pour moi. Sinon c’est un peu dommage d’apprendre maintenant qu’un débat public est en cours depuis avril, qu’il y a eu un débat à Saint Etienne et que tout se termine cette semaine.

  6. Maximus

    Avant, le direct Chateaucreux (7h11) – Lyon s’arrêtait à toutes les gares de l’Ondaine.
    Ce n’est plus le cas maintenant, puisqu’il s’arrête uniquement à Firminy, Bellevue et Carnot (histoire de gagner 2 ou 3 pauvres petites minutes … encore une blague de la SNCF)

    Il arrive que le train pour Perrache qui passe 6 minutes avant, soit supprimé (lui qui s’arrête à toutes les gares)
    Pourquoi dans ce cas, ne pas demander au direct de s’arrêter exceptionnellement aux autres gares (Chambons, La Ricamarie, Clapier) ? Nous évitant ainsi d’attendre 30 minutes (ou de se taper bus – tram et toute la galère…)

  7. Marc L

    Bonjour,

    Je rejoins entièrement Maximus sur ces points, d’autant plus que la marche du 889973 venant du Puy est très détendue sur le parcours Firminy-StE (arrêt à Carnot de 3 minutes, autant à Châteaucreux…) : lui faire desservir les autres gares en cas de suppression du 886257 ne le retarderait sûrement pas beaucoup voire pas du tout. L’idéal serait que ce train redesserve l’Ondaine tous les jours, 886257 ou non, avant cela ne perturbait pas beaucoup le trafic. Les 2 BGC (sauf les jours où il n’y en a qu’un…) offrent de la place à tout le monde. Enfin de nombreuses personnes venant de la Haute Loire et travaillant/étudiant à StE à 8H déplorent une arrivée trop matinale (7H08).

    • Olivedelaric

      Bonsoir,

      Je ne peux que m’associer à ces deux messages. A l’époque, avec Frédéric SATRE, nous avons fait notre possible pour essayer de faire annuler ces décisions, mais la SNCF est restée inflexible. Elle nous a parlé d’uniformisation de la desserte, de cadencement et autres stupidités pour justifier l’abandon des arrêts, alors que le temps de parcours n’a pas diminué. Il était demandé à l’époque le maintien de ces arrêts tous les jours. Il m’est arrivé de faire, grâce à Frédéric, des demandes d’arrêt exceptionnel lorsque les autres trains ne circulaient pas. Peine perdue. Le seul moment où Frédéric a réussi, c’est pendant la grande grève perlée, lorsque ce train a été remis en service, des arrêts ont été réalisés dans toutes les gares. Comme les trains dits « bolides » vont être supprimés, c’est ce que dit la région, j’ai cessé de me battre sur ce point.

  8. Cyril

    Bonjour,

    Avez vous des informations sur le devenir des bolides / direct Le Puy Lyon Perrache pour 2020 ?

    Il serait intéressant d’avoir de la visibilité sur vos intentions pour pouvoir réagir en amont ou anticiper les changements qui ont de réelles et importantes répercutions sur vos clients.

    Merci.
    Cyril.

  9. Danish

    Scandaleux ce qu’il s’est passé ce matin 19/07 à Chateaucreux.
    Je prends habituellement le train à Saint Etienne Carnot direction Lyon. Mon train passe à 8h06, s’arrête à Chateaucreux à 8h09 et attend 8h20 pour partir vers Part-Dieu.
    Ce matin il avait 10 minutes de retard à Carnot. Rien de grave puisque l’attente à Chateaucreux va « rattraper » ce retard. Le train arrive, plusieurs voitures condamnées, soit.
    On arrive à Chateaucreux à 8h19 et alors qu’on s’atend À repartir très vite, un agent en gare nous annonce que le train ne va pas plus loin et qu’il faut descendre.
    Ah bon ? Et sur quel quai est le 8h20 ? Lui demande-y-On ?
    Il bafouille: « Heu, juste en face je crois, regardez les écrans »
    Nous sommes voie D, nous sortons, rien sur les écrans et c’est normal: le 8h20 vient de partir voie E quelques secondes plus tôt !
    Incroyable, la composition du train a changé sans prévenir et personne n’a daigné ni prévenir ni attendre les gens qui effectuent la correspondance TOUS LES JOURS sans sortir de leur train habituellement.
    Au guichet information, personne. Rideau baissé. Le vendredi matin ça doit être le jour de repos…

    Incompétence à tous les niveaux…

    • Marc L

      Bonjour,

      Encore un bel exemple de la tolérance zéro des correspondances désormais en vigueur et appliquée sans parcimonie aucune. Surtout que les candidats au voyage vers Lyon sont nombreux à utiliser quotidiennement ce(s) train(s) à cette heure depuis que le direct n’existe plus.

      Quant au guichet accueil de Chx, cela fait plusieurs jours consécutifs qu’il n’y a plus personne. Présage d’une prochaine disparition là aussi ?

  10. Jules

    Si un terminus est prévus à La fouillouse cela voudrait dire que certain Roanne Saint Étienne devrait si arrêter ?
    Ne serait il pas mieu de remettre des Lyon Roanne via St Étienne et électrifier la partie entre Chateaucreux et Roanne ?

    • Marc L

      Bonjour,

      Il aurait d’abord fallu électrifier Lyon-Roanne-St Germain des Fossés depuis St Germain au Mont d’Or puis Roanne-StE dans la foulée. Cela aurait permis de soulager les 2 tronçons StE-Lyon et StE-Roanne du trafic fret entre la vallée du Rhône et l’Ouest, qui aurait alors pu emprunter la ligne directe Lyon-Roanne.

      Gravir la forte rampe des Sauvages, qui limite le trafic de cette ligne, serait alors possible pour les trains lourds avec la traction électrique. Ca ne l’est pas en traction diesel, d’où l’interdiction du fret entre Lozanne et Le Coteau.

      Bien sûr cela coûterait trop cher pour nos instances politiques nationale et régionale… Mais le retour d’investissement serait intéressant avec moins de perturbations de trafic sur les lignes actuellement saturées par le fret détourné par StE, outre l’utilisation de matériel plus économique et écologique, sans consommation de carburant. Mais c’est toujours la même chose : on considère le coût à court terme (les travaux d’équipement en caténaires et mise au gabarit) mais pas l’économie engendrée sur le long terme. Errements politiques qui provoquent depuis toujours bien des erreurs tout à fait préjudiciables.

      Nos TER pourraient justement continuer sur Roanne en électrique comme vous le suggérez, ce qui est une bonne idée, d’autant plus que cela se faisait il y a 15-20 ans sur certains trains de pointe qui faisaient alors tout le trajet en matériel thermique.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles