Détection de chute de rochers à Crépieux-la-pape sur un filet de protection

Frédéric Satre

Frédéric Satre

icon-email

Ce mercredi 29 août, vers 17h45,  un filet détecteur de chutes de rocher s’est déclenché à Crépieux-la-pape entre Lyon et Ambérieu. Immédiatement la rupture des filins d’alerte a provoqué l’arrêt des trains des deux sens avant la zone concernée.

Comment fonctionne un filet détecteur de chutes de rochers ?

Le but du filet n’est pas tant d’arrêter les pierres et rochers que de détecter puis d’arrêter les trains avant la zone protégée.

On ne peut d’ailleurs pas arrêter des rochers de plusieurs tonnes mais par contre on peut arrêter le train pour qu’il ne percute pas les rochers tombés sur la voie.

Pour cela, le filet  qui est composé de  poteaux résistants et de filets métallique de protection afin d’arrêter les pierres, comporte aussi des filins d’alerte qui une fois rompus  déclenchent l’alerte et arrêtent les trains avant d’aborder la zone dangereuse.

C’est ce qui s’est passé cet après-midi.

Quelles sont les conséquences de cette détection ?

Tout d’abord les trains des deux sens sont automatiquement arrêtés par les signaux qui encadrent la section protégée.

La visite de la zone protégée a donné l’assurance qu’il était possible de circuler.

A 18h15, la circulation a pu reprendre  mais chaque train a reçu un bulletin de marche prudente à vitesse limitée pour passer la zone concernée.

Et enfin à 18h40, les deux agents de SNCF Réseau ont repris le gardiennage du filet et la surveillance de la voie ce qui a permis le passage des trains à vitesse normale.

Quels trains ont été touchés ?

Les conséquences ont été majeures avec de très fortes perturbations pour les trains circulant entre Lyon et Ambérieu.

Pour ce qui nous concerne, du fait de la diamétralisation des trains entre Ambérieu et St-Etienne, nos trains ont subi de très gros retard.

La diamétralisation a pour but ne pas avoir des trains origine/terminus à Lyon Part-Dieu, ceci afin d’éviter les mouvements à vide de trains sortant d’un point de garage dans un nœud ferroviaire lyonnais saturé, mais aussi de libérer des voies en gare de Part-Dieu par un passage rapide contrairement à train origine/terminus qui stationne.

Voici ci-dessous la liste des trains touchés au départ de Lyon Part-Dieu :

886 738/9 : départ théorique 17h54 parti avec 51 minutes de retard.

886 740/1 : départ théorique 18h24 parti avec 38 minutes de retard.

886 742/3 : départ théorique 18H54 parti avec 17 minutes de retard

Le train de 19h24 est parti à l’heure.

Une situation normale sur Lyon-Perrache

Les trains sont bien partis à l’heure de Perrache à 17h02, 17h32, 18h02, 18h32 et 19h02

Mais deux sur cinq sont arrivés avec un léger retard suite à des caillassages sur les trains par des enfants au milieu des voies et par l’espacement avec les trains venant de Lyon part-Dieu.

Au nom de SNCF Réseau, gestionnaire de l’infrastructure et en charge de la circulation, je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses pour ces retards importants que vous avez eus à subir.

 

9 commentaires pour “Détection de chute de rochers à Crépieux-la-pape sur un filet de protection”

  1. TiBo

    Heureux que le 17:24 est été épargné de cet incident !

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Oui, certainement.
      Le 17h24 est parti avec 20 minutes de retard de Lyon Part-Dieu.
      Les agents du Matériel à Vénissieux n’ont pas pu réussir à accrocher les deux rames prévues.
      C’est pour cela que le 17h24 est parti en retard et avec une seule rame.

    • Danish42

      Ça arrive encore des techniciens incapables d’accrocher deux rames TER2NG ?
      Et bien…

  2. mechouiche

    Bonjour,

    situation normale sur Lyon Perrache mais le train de 19h02 est arrivé a st Etienne avec au moins 10 minutes de retard et la correspondance de 20h06 pour le puy était partie merci la SNCF pour l’attente en gare.
    le retard est du comme toujours au faite que les trains de Perrache passe toujours après les autre trains de la ligne. Car comme on a pu le voir on a été en retard car nous avons laissé passer a givors les trains en retard de part dieu.
    Pourquoi les train de Perrache ne sont jamais prioritaire?

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour,

      En effet, hier à Givors-Ville votre train de 19h02 a été retenu, alors qu’il circulait à l’heure, pour laisser passer deux trains venant de Lyon Part-Dieu et de la rive-gauche :
      – Tout d’abord, le train 886 742/3 circulant avec 20 minutes de retard, il part d’habitude à 18h54 de Part-Dieu.
      – Puis le TGV 6686/7 circulant avec 12 minutes de retard qui part de Part-Dieu à 19h05 habituellement.

      Comme il y a actuellement des travaux entre Rive-de-Gier et St-Chamond avec une limitation de vitesse, le retard des deux trains s’est accentué et celui de votre train encore plus. C’est l’effet « espacement » qui fait que lorsque plusieurs trains se suivent aux distances de sécurité prévues le retard s’amplifie.

      Le train de 20h06 pour le Puy est parti à 20h12 afin d’attendre la correspondance du train TER venant de Part-Dieu et du TGV.
      C’est le permanent TER au Centre Opérationnel qui autorise les attentes de correspondance d’un train.
      Votre train est arrivé à 20h17.

      Pour ce qui concerne votre question sur le fait que les trains venant de Lyon-Perrache ne soient pas prioritaires, voilà ce que l’on peut en dire.
      Il n’y pas de règles établies qui disent formellement de laisser passer un sens plutôt qu’un autre.
      Ce sont les circonstances qui dictent les décisions au régulateur de SNCF Réseau qui suit le trafic et donne les ordres de passage aux postes d’aiguillages.
      Pour hier, je pense que c’est le fait que le TGV suivait immédiatement le train venant de Part-Dieu qui a fait qu’ils passent devant vous à Givors-Ville. Si votre train était passé devant, cela aurait accentué le retard des deux autres trains venant de Part-Dieu. Dans le TGV il y avait aussi des voyageurs identifiés qui poursuivaient sur le Puy.

      Cela s’est joué à quelques minutes près dans la décision du régulateur, car votre train et le TER venant de Part-Dieu sont presque arrivés simultanément à Givors-Ville. Si les deux trains venant de Part-Dieu (TER et TGV) avaient eu un retard un peu plus important, ils seraient passés derrière votre train qui lui était bien à l’heure en arrivant sur Givors-Ville.

      Je suis désolé pour ce retard et la correspondance loupée à Châteaucreux.

    • Xav

      Avec les années, je suis arrivé à une hiérarchie empirique :
      – TGV (Le King)
      – Trains de marchandise (l’impatience légendaire des marchandises)
      – Trains de Part-Dieu
      – Trains à vide, Pédalos, Chars de carnaval et Pandas roux
      – Trains de Perrache

      La principale erreur du Perrache est d’être plus souvent à l’heure que les autres qui ne le sont jamais, du coup, pour garder un peu de suspens il a des handicaps. Jusqu’ici, c’étaient les priorités.
      Cette année, son trajet a été artificiellement rallongé de 8-10 minutes. Pas sûr que ça suffise 😛

  3. PatriceB

    Bonjour,

    « il y avait aussi des voyageurs identifiés qui poursuivaient sur le Puy ».

    …Ils ont de la chance les usagers du TGV 😉

    C’est tout le problème des trains qui n’ont plus de contrôleurs. Je me suis retrouvé plus d’une fois dans un train qui allait arriver en retard à Chateaucreux et sans moyen de signaler que ça pouvait valoir la peine de retarder la correspondance pour Montbrison de même pas 5mn. J’ai bien essayé de le signaler sur twiter, mais je doute qu’il y ait qqu’un à St Etienne qui lisent les tweets 😉 En tout cas, c’est extrêmement frustrant comme situation, d’autant plus si vous arrivez voie F et que vous repartez voie A.

  4. PourLesReformesAlaSNCF

    Bonjour,

    Serait-il possible d’avoir une photo du filet qui a déclenché le retard ?
    Et du rocher par la même occasion si possible.

    Qu’on puisse se rendre compte de la raison de ce retard.

    Merci,

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour,

      J’ai parfois des photos qui sont sur le logiciel de suivi des incidents de SNCF Réseau mais ce n’était pas le cas cette-fois ci.

      Ce ne sont pas des masses de cailloux qui ont dévalé la paroi mais quelques « petits » cailloux qui ont provoqué la détection et la suspicion d’un éboulement en touchant les élingues détectrices sensibles.

      Le but de ces filets c’est bien d’arrêter les trains avant la zone où peuvent tomber les rochers.

      Je vais essayer de vous trouver des photos de filets pour que vous puissiez vous rendre compte de ce que c’est.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles