Intempéries bloquantes sur la Loire et la Haute-Loire

Tout a commencé ce lundi 29 octobre, vers 14h00 un train venant de Lyon-Perrache a été arrêté peu avant Firminy par la neige sur son pantographe.

Frédéric Satre

Frédéric Satre

icon-email

Les conséquences initiales de ce blocage par le neige

Suite à cela, le  trafic ferroviaire a été arrêté entre St-Etienne et Firminy/le Puy dans les deux sens de circulation.

Les trains deviennent alors origine/terminus à Saint-Etienne-Châteaucreux de et pour Lyon-Perrache.

Des moyens de substitution mis en place

Des cars de substitution ont été mis en place l’après-midi pour remplacer les trains entre St-Etienne et Firminy.  Ces cars ont desservies toutes les gares intermédiaires. Le temps de trajet était considérablement allongé suite à la neige et au trafic routier.

En fin d’après-midi, suite à l’arrêté préfectoral d’interdiction des poids lourds et plus de 3 tonnes 5, il n’a plus été possible de faire rouler ces cars.

Des arbres et des branches sur la caténaire

Le train envoyé pour porter le secours au train en panne signale alors des arbres et des branches sur la caténaire.

Une intervention des agents voies est nécessaire pour enlever ces branches d’arbres qui touchent la caténaire.

Après  libération de la caténaire, vers 17h40 et après des difficultés d’accroche entre les deux rames, le train en panne est poussé jusqu’ à Firminy pour repartir après à St-Etienne.

Une panne d’un train à Rive-de-Gier vers 16h40

Vers 16h40, un train parti de St-Etienne pour Part-Dieu/Ambérieu tombe en panne en gare de Rive-de-Gier.

Il est tout de même possible de garer ce train sur une voie de service ce qui a limité les répercussions sur la ligne.

Une neige collante en fin de soirée qui bloque les aiguillages en gare de Saint-Etienne-Châteaucreux puis des arbres sur la voie

A partir de 18h00, la neige qui tombe provoque le blocage des aiguillages.

Les réchauffeurs d’aiguilles sont allumés afin de permettre la manœuvre des aiguillages mais le vent et le froid perturbent leur fonctionnement.

Ces « absences de contrôle d’aiguille » conduisent à supprimer la majorité des trains en gare de Châteaucreux et à se concentrer sur les trains arrêtés à l’entrée de la gare pour qu’ils puissent arriver à quai.

Cette situation très perturbante est amplifiée par de nombreuses chutes d’arbres sur les lignes de l’étoile stéphanoise.

A Part-Dieu et Châteaucreux, deux rames « dortoirs » sont mises en œuvre pour les clients bloqués à Lyon et St-Etienne.

Les chambres d’hôtel encore disponibles sont données aux familles, aux enfants et aux plus fragiles.

La situation ce mardi 30 octobre au matin

Seules les trains entre Saint-Etienne-Châteaucreux et Lyon Part-Dieu/Ambérieu circulent.

La difficulté est toujours dans les aiguillages qui fonctionnement difficilement en gare de Châteaucreux suite à la neige et surtout au vent.

Tous les trains des autres branches sur Firminy/le Puy, Montbrison et Roanne sont arrêtés.

Il n’y a pas de substitution routière.

La prévision de rétablissement est pour 12h00.

 

16 commentaires pour “Intempéries bloquantes sur la Loire et la Haute-Loire”

  1. Justine BRIVES

    Retour des trains pour Le Puy à partir de quand exactement ?
    Cordialement,

  2. Danish

    Bonjour,

    Est-ce que le serveur d’envoi de notifications et de mise à jour des applis était également bloqué par la neige ?

    Parce que le 889975 était maintenu sur toutes les applis. Jai basé mon planning la dessus et évidemment, il était supprimé. Mais aucune appli, ni aucune notification ne l’a signalé !

    La preuve définitive que être appli SNCF n’a aucune valeur

  3. Passagère en colère

    Bonjour

    Merci pour l’absence TOTALE de communication, en gare ou sur les moyens novateurs que vous mettez à notre disposition pour communiquer (sites, applications…….)
    On nous a menés en bateau tout l’après-midi en gare de Part Dieu : nous avons vu défiler sur les écrans les trains annoncés, puis en retard, puis supprimés…
    Pour finir on nous a priés de monter dans le TGV du soir qui allait nous emmener à Saint-Etienne. Puis retard, puis distribution de plateaux repas…
    Je suis partie tard, il n’y avait pas d’annonce disant que la rame serait « dortoir »… je pense que c’est ce qu’elle est devenue. POURQUOI ne pas l’avoir annoncé plus tot ! J’aurais évité de perdre mon temps dans le froid, et trouvé plus vite une chambre d’hôtel.
    Quand comprendrez-vous que les excuses sur les retards ou suppressions ne nous intéressent plus, nous voulons juste des INFORMATIONS rapides et fiables pour pouvoir trouver des moyens alternatifs de substitution aux carences de ce service à la dérive

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour,

      J’étais en communication téléphonique toute l’après-midi avec mon collègue d’astreinte du TER en local sur Saint-Etienne-Châteaucreux.
      Les agents d’astreinte de SNCF Réseau appelés ont tout fait pour rétablir la circulation des trains sur St-Etienne.
      En fin de soirée, à partir de 18h45, la neige et le vent se sont amplifiés sur St-Etienne.
      Le but ultime était bien de pouvoir faire rouler un train pour Saint-etienne coûte que coûte.
      C’est ce qui a conduit à ces reports de train en train plutôt que de dire dès le départ que l’on n’assurait plus aucun train.

      Les deux derniers trains partis de Lyon Part-Dieu sont :
      – Le train de 18h24 arrivé à l’heure à Châteaucreux.
      – Le train de 19h24 arrivé avec 02h27 de retard à Châteaucreux.

      Quant aux outils novateurs, site, appli, etc, ils ne fonctionnent qu’avec les données fournies par l’être humain.
      Dans ce cas-là de très fortes perturbations, la technologie ne fait rien de plus.

  4. Marc L

    Bonjour Frédéric,

    Merci pour votre article détaillé et vos réponses à nos précédents commentaires sur cet épisode très pénalisant. Vous au moins nous donnez les explications claires et techniques qui permettent de savoir exactement pourquoi de tels dysfonctionnements arrivent, entraînant ces blocages. Il faut dire aussi que les météorologues ont été particulièrement légers sur cet épisode neigeux, aucun site météo n’a prévu cette situation.

    Je regrette quand même que, par rapport à une certaine époque pas si lointaine où le train roulait même quand les routes étaient bloquées, on ne puisse plus compter sur le mode ferroviaire dès qu’une intempérie un peu inhabituelle arrive. Fragilisation du réseau vieillissant ? Manque d’entretien par manque de moyens humains (réductions d’effectifs à tout va) et financiers ? Recours généralisé à des sous-traitants dont le but premier est le profit aux dépens d’un vrai service rendu ?.. Autant de questions qui restent posées.

    Je le remarque aussi en ville à St Etienne : ce matin déneigement grossier des chaussées proprement dites avec rejet du stock de neige sur les trottoirs, les rendant impraticables au mépris des piétons et obligeant ceux-ci à se casser la figure ou marcher au milieu du trafic auto !! De la mise en danger d’autrui, du travail vite fait mal fait aux antipodes du vrai service public jadis effectué par des professionnels chevronnés sur les intempéries stéphanoises récurrentes.

    Quant au réseau STAS, je l’ai connu plus performant également. Pendant ces dernières 24H, plus de M4, le M6 limité au Rond Point, plein de lignes supprimées ou détournées, ce matin pas de tram T1 et T3… On connaît pourtant bien les rigueurs hivernales du coin. Il faudrait déjà commencer par fortifier le réseau, équiper les bus de pneus neige, ce qui éviterait aux habitants des quartiers un peu hauts, dont je fais partie, d’être contraints à marcher parfois longtemps dans la poudreuse et la gadoue. J’ai la chance d’avoir de bonnes jambes… mais beaucoup de personnes âgées ou impotentes habitent mon quartier et sont de fait assignées à domicile dès que la couche de neige dépasse 2 cm.

    Merci de m’avoir lu et bon courage à vous.

    • Olivedelaric

      Salut Marc,

      Ce que vous dites est intéressant. Pour autant, il est difficile de comparer. Il y avait nettement moins de trains avant, en tout cas, si on se fie au programme nominal bien sûr. Cette impossibilité de manœuvrer des aiguillages de manière prolongée à Châteaucreux laisse tout de même sans voix. Elle nous laisse aussi sans voie d’ailleurs.
      Il fut un temps pas si éloigné (2013 sauf erreur) où la SNCF avait anticipé en supprimant pendant 3 semaines environ les derniers trains du soir et les premiers trains du matin entre Châteaucreux et Firminy. Ça m’avait scandalisé à l’époque. Il est difficile de savoir, et tout l’enjeu est là, si les trains ne roulent pas par manque de volonté ou parce qu’il n’y a vraiment pas le choix.

    • Danish

      Oui, le coup des aiguillages bloqués par le froid et vent est incompréhensible.
      J’aimerais bien une explication à ce sujet.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      C’est la neige collante qui s’accumule poussée par le vent sous les lame d’aiguillage.
      Le froid stabilise la neige qui bloque les lames de l’aiguille.
      les réchauffeurs d’aiguillage au gaz sont des bruleurs qui font fondre la neige.
      Cela provoque parfois après déneigement des « pertes de contrôle » si le vent pousse à nouveau la neige car les contacteurs perdent le contact.
      Un aiguillage est une mécanique de précision très élaborée.
      Ma collègue qui me succède début décembre fera un article sur ce sujet passionnant.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour Marc,

      Je vous en prie.
      Oui certainement, dans les années antérieures on avait sûrement plus de moyens humains dédiés au déneigement et au fonctionnement des transports.
      Il y avait toujours de vrais hivers et on mettait les moyens en face.

    • Gemini

      Je lis ici une information capitale que je ne crois pas avoir lu ailleurs sur ce blog : Mr. Satre va être remplacé.

      Pour ma part, je trouve cela bien dommage car je vous appréciais beaucoup.
      Vous avez toujours pris la peine de répondre à quasiment tout le monde, du mieux que vous pouviez, avec de vraies réponses, du mieux que la réserve contrainte par votre statut d’agent SNCF vous le permettait.

      Vous avez placé la barre très haut et la suite sera difficile à prendre pour votre collègue 😉

      Vous nous manquerez.

  5. Casilda 42400

    Bonjour Monsieur Satre,

    Après un an de congé maternité et parental bien mérité (et de grèves évitées), j’ai repris le chemin du travail et des galères SNCF en septembre. Si jusqu’à début octobre je trouvais des améliorations dans le service ces dernières semaines ont été plus chaotiques.
    Le problème principal reste encore et toujours le manque ou l’absence d’informations.
    Bon exemple ce matin à St Chamond. Les trains supprimés sont bien affichés mais le retard des trains qui passent n’est indiqué nul part. Ils disparaissaient de l’écran à l’heure théorique de passage.
    Au guichet l’agent SNCF disait que les trains circulaient avec 15mn de retard. Mais il fallait lui poser la question. A aucun moment il n’a jugé bon de faire une annonce.
    Finalement une annonce sonore a indiqué un retard de 20mn pour le 7h30. Il est arrivé à 8h05.
    30mn de retard sur un train ce n’est pas la fin du monde vu les circonstances.
    Mais n’ayant AUCUNE information beaucoup de gens sont repartis.
    Ce n’est qu’un exemple, mais c’est toujours pareil on ne sait jamais ce qui se passe.
    Et une fois dans le train on n’a jamais d’annonce non plus pour au moins pour expliquer la situation.
    Nous sommes juste bons à attendre sur la quai un hypothétique train.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour,

      Oui, c’est toujours notre talon d’Achille l’information en situation perturbée et encore plus dans ces situations extrêmes.
      L’info est faite à distance depuis Lyon et nous n’avons pas de GPS, uniquement des balises au sol (une par gare), ce qui fait que l’on a souvent des informations erronées sur ces situations très perturbée.
      L’agent au guichet, qui est à l’origine un simple vendeur, ne possède pas les données et les logiciels pour renseigner précisément.
      Généralement, dans ce cas-là, il appelle par téléphone la gare précédente pour savoir si le train est bien parti.
      C’est vrai, c’est bien de faire des annonces dans ces cas là.

      Dans le train, le conducteur est seul et il ne possède pas toujours l’information précise de la ou des causes du problème.
      Il peut expliquer certaines choses, notamment quant le train est à l’arrêt.

      Je suis désolé.

    • Gemini

      Il me semble que, par induction, la réponse de Mr. Satre ici permette également de répondre aux question de Marc. L un peu plus haut : 
      je crois ressentir que Mr. Satre ait une certaine pudeur/retenue (bien compréhensible au vu de son statut d’agent SNCF) ne lui permettait pas de le dire clairement : mais il apparaît ici en filigrane, à tous les niveaux, un manque cruel de personnel et de moyens. Tout est à l’os…

      1/ l’info faite à distance depuis Lyon => afin d’économiser toujours plus, on centralise l’info en un nombre très restreints de points. C’est sûr que c’est moins cher, mais totalement nul du point de vue de la fiabilité comme on peut le voir à chaque situation perturbée.

      2/ les trains n’ont pas de GPS, seulement une balise au sol par gare => il me semble pourtant que ce n’est pas très cher et que ça permettrait d’améliorer la fiabilité des informations. Il y a peut-être ici d’autres implications que je ne maîtrise pas ? Ou bien est-ce vraiment encore seulement une raison d’économie ?

      3/ l’agent au guichet => Mr. Satre omet les cas très nombreux où il n’y a même plus de guichet et donc strictement personne en gare pour la moindre information. Seulement des panneaux d’affichage aux informations erronées (cf point 1).

      4/ dans le train, le conducteur est seul => il y a encore peu, il y avait des contrôleurs. Là encore, on réduit toujours plus la présence humaine et donc la qualité potentielle de l’information.

      Mais bon… il faut bien rendre la mariée présentable pour la privatisation à venir… La DB a fait la même chose en son temps. Avec le résultat que l’on connaît.

  6. PourLesReformesAlaSNCF

    Bonjour,

    C’est bien beau de toujours reporter la faute sur les moyens alloués, mais il y a aussi un véritable problème de volonté et de compétences.

    Pour avoir testé plusieurs fois à la gare de la part dieu, l’accueil est totalement incompétent à fournir des infos, ce sont de « simples vendeurs » et je ne fait que reprendre le terme employé précédemment.

    En revanche quand on tombe sur les quelques techniciens compétents (la majorité n’en sont pas capable) qui gère les départs des trains, bizarrement il ont toutes les infos via une application, les voies sont prévues à l’avance et marquées sur leurs carnets et au besoin, ils contactent la gestion du trafic par radio. Le hic c’est qu’il faut avoir de la chance pour tomber sur eux.

    Après c’est une question d’organisation pour alimenter les outils de com et clairement la SNCF est très très mauvaise sur cet aspect.

    En revanche, quand il faut supprimer la voie des panneaux, pour empêcher les gens de rejoindre un train en retard, ils maitrisent! L’autre jour mon train était bien en gare mais la voie n’était plus affichée! Résultat ceux qui arrivent dans la gare ne peuvent pas retrouver la voie et le train, pourtant toujours présent sur le quai…

    En ce qui concerne les conducteur, on a eu droit à un joli article l’autre jour où les volontaires nous expliquaient qu’ils diffusaient des infos dans les trains. personnellement je n’entends pas souvent voir jamais de message dans les trains. Les conducteurs qui informent les passagers sont très peu nombreux. A coté de ça ils y a ceux qui prennent un malin plaisir à arrêter le train à l’autre bout du quai… attention je parle pas de la part dieu et de leur nouveau système de gestion des voies pour avoir deux trains sur le même quai.

    Pour finir sur la com, parlons un peu de twitter qui nous a été présenté comme un outil 2.0 pour pouvoir interagir avec eux mais sur lequel la latence de réponse est impressionnante faute au « grand nombre de message ». Ce n’est pas comme si ils avaient pu prévoir tout ça lors de la mise en place de ce nouvel outil…

    Conclusion, ils ont tous les outils ou presque mais il y a un gros problème d’incompétence voir de foutage de gueule!

    Vivement la privatisation et la rationalisation comme dans les autres pays européens : plus de trains, plus de régularité et des prix à la baisse.

    Pour finir, il est regrettable que Mr Satre s’en aille, il a fournit un travail de qualité sur ce blog et rappelons qu’il était volontaire, les autres lignes de la région n’ont pas de blog parceque les gestionnaires de ces lignes n’ont pas la volonté pour s’en occuper.

    Bonne journée

  7. Justine BRIVES

    Bonjour,
    Je viens de lire vos différents messages et je suis d’accord sur bien des points : suppressions des guichets, panneaux aux infos erronées voire inexistantes. Lorsque les trains accusent beaucoup de retard, bizarrement on ne voit pas de contrôleurs contrôler les titres de transport et pourtant ils sont à bord puisqu’ils sifflent le départ des trains dans les gares sans chef de gare…..
    Je suis aussi très déçue de voir que Mr Satre parte car contrairement à son homologue de l’ex région Auvergne, il a été le seul à mettre des posts ces derniers jours concernant le trafic lié aux intempéries…..
    Bonne après-midi

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles