« Je suis serein, j’ai déjà mon billet de train »

Vous avez, sans aucun doute, remarqué notre nouvelle campagne de communication.
Mais qu'est-ce qui change concrètement à partir du 20 mars prochain ???

Carine Borth

Carine Borth

icon-email

Pour quoi cette évolution ?

  • Depuis 2015, SNCF renforce son engagement pour lutter contre la fraude, garantir un système de transport équitable, conforter les clients en règle et assurer une pleine qualité de service. Ceci s’inscrit dans la continuité des opérations de lutte anti-fraude que vous connaissez déjà : le contrôle à quai avant ou à l’arrivée de votre train, les équipes mobiles de contrôleurs. Avec cette campagne SNCF devient intransigeant sur Le fait d’avoir un titre de transport  avant de monter à bord

Les règles qui ne changent pas :

  • Avant d’accéder à un train TER vous devez être en possession d’1 titre de transport valable composté ou de votre carte unikOpass avec 1 abonnement en cours de validité. Pour rappel l’achat est possible à tout moment de chez vous, en mobilité ou en gare avec :
  • N’oubliez pas de vous présenter au plus tard 2 mn avant le départ afin de permettre le départ de votre train à l’heure,
  • Conservez votre titre de transport jusqu’à la sortie de la gare : vous pouvez être contrôlés à tout moment de votre voyage (avant l’accès ou à la descente de votre train, à bord par le contrôleur).

Qu’est-ce qui évolue le 20 mars ?

  • Les clients sans titre de transport, ou avec un titre de transport non valable à bord de TER vont se voir appliquer de nouvelles règles de régularisation. Je m’explique :
    • Des nouvelles règles de régularisation seront appliquées : si vous n’êtes pas en possession d’1 titre de transport valable, le montant de la régularisation effectuée par le contrôleur ne sera pas le même prix qu’un billet acheté avant de monter à bord, il sera plus cher.
    • Bien sûr les haltes ne proposant aucun moyen de distribution ne seront pas assujetties à cette règle. Vous devrez vous présenter spontanément au contrôle pour régulariser votre situation

Quelles sont les montants des régularisations à payer si vous n’êtes pas en règle ?

 

De l’information sur ces nouvelles règles vous sera communiquée prochainement par mail et vous retrouverez sur le site TER AURA une rubrique :

« Voyager en règle » et  « Comment bien préparer son voyage ? »

Des flyers seront à votre disposition dans les gares et vous seront également distribués.

30 commentaires pour “« Je suis serein, j’ai déjà mon billet de train »”

  1. Gemini

    Bonsoir,

    je sais que vous n’y êtes pour rien, mais la SNCF devient insupportable sur ces sujets tant elle est pétrie de contradictions. Je m’explique : 

    1/ la SNCF prétend vouloir lutter contre la fraude (ce que j’approuve), sauf que, dans le même temps, elle ferme massivement ses guichets et, pour les quelques-uns qui restent, il y a souvent beaucoup de queue. Tout est fait pour nous empêcher d’acheter notre titre de transport.

    Ne reste plus que des machines incapables de gérer les demandes un tant soit peu complexes et ne permettant pas de régler en liquide avec des billets de banque (je n’ai que rarement une carte bancaire sur moi).

    Cas typique : lorsque je prends un TER avec ma fille, qui bénéficie donc de 50% de réduction en plus car je suis abonné annuel, je ne peux PAS acheter mon billet à l’automate sur le trajet de mon abonnement car celui-ci ne permet pas de sélectionner 0 adulte et 1 enfant. Il exige au moins 1 adulte. Seul un guichet avec un humain me permet de gérer ce cas.

    2/ la SNCF prétend vouloir lutter contre la fraude, sauf que, dans le même temps, elle supprime les contrôleurs de ses trains. Je prends le train tous les jours depuis maintenant plus de 10 ans. Je n’ai jamais été si peu contrôlé depuis que les contrôleurs ont disparus. Les contrôles massifs en gare sont une blague tant ils ont lieu peu souvent. Je suis contrôlé environ 2 ou 3 fois par mois. Sur plus de 40 trajets. 5% des trajets donc…

    Avant, quand je le prenais le WE, j’étais presque contrôlé tout le temps. Maintenant, presque jamais.

    3/ Il est indiqué « Bien sûr les haltes ne proposant aucun moyen de distribution ne seront pas assujetties à cette règle. Vous devrez vous présenter spontanément au contrôle pour régulariser votre situation ». Sauf qu’il n’y a PAS de contrôleur ! Et que si contrôle en gare il y a, l’excuse ne sera bien sur pas entendue par ceux-là. Ce qui se comprend car ils n’ont aucun moyen de vérifier la véracité du propos. Et ce serait alors bien trop facile d’échapper à toute sanction.

    4/ Ne parlons pas du fait que ces contrôles semblent plus relever du guet-apens tant l’ambiance est détestable avec tous les flics autour, et que cela ralentit fortement les flux de voyageurs, nous faisant perdre un temps précieux.

    Bref, au final, on empêche l’achat de billet, mais on renforce les sanctions, on contrôle peu, mais de façon désagréable et agressive.

    C’est un sujet vaste et complexe, j’en conviens, mais tout me semble fait en dépit du bon sens. T. À n’y rien comprendre. Pourquoi renforcer les sanctions alors qu’il est de plus en plus difficile d’acheter son billet, et qu’il y a toujours moins de contrôles et de présence humaine dans nos gares fantômes ?

    Il me semble pourtant voir un moyen efficace de lutter contre la fraude : faire comme au Japon : chaque gare doit avoir au moins un contrôleur qui vérifie, avant l’accès au train/quai que le voyageur a bien un billet valide et composté.

    De même, il vérifie à la descente qu’il est bien descendu au bon endroit. À voir s’il n’y a pas d’autres pays desquels s’inspirer.

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonjour,

      Je vous remercie pour votre retour et je ne manquerai de le partager avec la direction du TER.
      Votre ressenti et vos remarques doivent être partagés pour, je l’espère faire évoluer nos décisions.

  2. Danish

    Le système est tellement bien huilé qu’il permet donc de sanctionner d’une amende de 350€ une adolescente qui a payé son nbillet plus cher que prévu 🙂
    https://www.paris-normandie.fr/le-havre/au-havre-une-adolescente-achete-un-billet-sncf-plus-cher-qu-elle-n-aurait-du–elle-doit-payer-une-amende–FH14755145?fbclid=IwAR0HGXhBGv7lipchchBoTgq1YW_gyafbEnH6NCaLiBzblzy5T69dqAS2vDg

    • Xav

      Joli, les derniers humains de la SNCF ont été transformés en robots 😛 J’aimerais croire à l’anecdote, mais tout est là : une système complexe et bancal est créé, la présence humaine raréfiée, et on espère qu’il sera compensé quelque part par un vertueux intervenant, s’il est bien luné.

      J’ai eu l’occasion l’été dernier d’acheter un billet TER hors-abonnement à la machine, et le nombre d’intitulés « différents mais presque pareil » était hallucinant, des dizaines de lignes sur deux menus pour au final savoir si on paye 100% ou 75% du billet! Après avoir tout lu, j’en ai pris un au pif, qui avait l’air de correspondre.
      Je bosse dans l’informatique, comment font les millions de français ouvertement en difficulté face aux machines?
      N’importe qui peut se faire avoir, on peut même dire qu’on est poussés à la faute.
      Et une fois en tort, on est soumis à l’arbitraire. La chaine répressive se déclenche et vous n’existez plus que comme une somme à récupérer.

      Le système des contrôles sporadiques ne peut d’ailleurs mener qu’à ça :
      – il pousse à augmenter les amendes parce qu’il est difficile d’être dissuasif avec 2 opération de contrôles par mois. Encore plus d’être rentable.
      – de fait il augmente drastiquement l’antagonisme fraudeur/contrôleur mais aussi client/contrôleur, de résident du train, le contrôleur devient un corps étranger, parachuté là de temps en temps pour te verbaliser, jamais pour t’aider.
      – ça donne des ambiances décrite plus haut avec contrôleurs, policiers, voire soldats… nasses, files d’attentes, retards.
      – ça donne des dialogues de sourds, l’antagonisme tuant l’écoute et la nécessaire distance pour différencier un fraudeur d’un client distrait.

      – ça n’emmerde au final que les gens honnêtes, les autres se débrouillent, et n’auront plus à le faire que de temps en temps, le risque pour eux était autrefois dans la répétition de l’effort, source de stress et d’erreur 🙂

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonjour,

      Je vous rejoins sur la déshumanisation de nos process et également sur l’évolution économique de notre société qui doit être rentable.
      Les contrôleurs sont également présents pour vous conseiller et vous orienter et pas uniquement pour verbaliser.

  3. Galtix

    Bonjour,

    Désolé pour le hors sujet, mais j’ai envoyé des mails via le blog, et je n’ai aucune réponse.
    J’ai demandé à transférer des mails à Mr Satre qui s’occupait d’un problème que j’avais eu, ou sinon, de gérer mon problème qui traine depuis septembre, si Mr Satre ne peux plus s’en occuper !

    Merci

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonjour,

      Je suis désolée je n’ai reçu aucun de vos mails. La boîte mail du blog de Mr Satre a été modifiée. Merci de me faire part de votre problème à l’adresse suivante :
      contact-lignes-de-st-etienne@sncf.fr
      J’attends votre retour.
      Bonne journée.

  4. utilisateur_ter

    Bonjour,

    Ce que je trouve aberrant c’est de verbaliser quelqu’un ayant une carte Oura non validée. On a un abonnement en règle, payé et contrairement à un billet non validé on ne peut pas en profiter. De plus les composteurs sont très loin des trains. A quand des composteurs sur les quais à Part Dieu.
    Pour Oullins, ce n’est pas évident non plus, le composteur est à l’opposé du train. Une fois j’ai eu le choix de valider ma carte ou de monter dans le train. J’ai choisi le train et heureusement pour moi il n’y a pas eu de contrôle.
    Si vous voulez faire comme les TCL qui verbalisent les cartes non validées, eux ils ont mis les composteurs à l’intérieur des bus et des tramways.

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonjour,
      Les composteurs sont positionnés sur le parcours client. A Lyon Part Dieu, le positionnement des équipements va être revu avec les travaux en cours.
      Je note votre idée sur la mise en place de composteurs à bord des trains que je vais partager.
      Merci.

  5. Marc L

    Bonsoir,

    Je suis d’accord avec les commentaires précédents, ces situations créent en effet de l’ubuesque et de l’arbitraire. Or, la législation est censée combattre l’arbitraire. Ce nouveau système de contrôles, non seulement envenime les relations agents/usagers, nous retarde jusqu’à faire rater un bus en sortie de gare ou une correspondance si elle se fait voies A ou B, mais en plus met dans un vide juridique les personnes montées dans une gare sans distributeur de billets (ou appareil vandalisé/en panne) et dans un train sans contrôleur. Dans l’impossibilité absolue d’acheter le billet, comment font-elles à l’arrivée face à des contrôleurs qui ne veulent rien savoir, vu que rien ne peut être prouvé quant à la non-possibilité d’achat du billet avant la montée ou pendant le voyage ??? Quelles mesures comptez-vous mettre en place pour ce cas précis ?

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonjour Marc,
      Les équipements en panne sont signalés dans un service « supervision ». Des tours de gare sont réalisés régulièrement pour vérifier le fonctionnement de ceux ci.
      Les équipes sont avisés des pannes de ces équipements et le service client pourra effectuer une recherche précise sur la disponibilité du distributeur.
      Le client devra désormais anticiper au mieux l’achat de son titre de transport. Depuis de nombreuses années nous avons habitué les toléré l’achat de billets à bord du train, les clients devront changer leurs habitudes.
      Quant aux dispositifs de filtrage, ils sont revus pour éviter les problèmes que vous avez cités.(augmentation du nombre d’agents, disposition de serre fil de façon à fluidifier le flux de voyageurs….).

  6. Alain PAYET

    Bonjour,

    Je ne juge pas le fait qu’il y ait des contrôles bien au contraire ceux-ci sont quasi inexistant sur mon trajet quotidien. Mais je peux lire que je ne suis pas le seul a avoir des difficultés, aujourd’hui encore, le seul distributeur dans la gare est defectueux (affichage a l’écran flou), mais de plus n’a pas fonctionné plus qu’il n’a pas valider mon achat et ne m’a pas restituer ma carte bacaire, restée coincé dans la fente. Le seul agent SNCF présent n’avait meme pas la clé pour dépanner la machine (a part la faire disjoncteur electriquement) e tsans pouvoir me restituer ma carte bancaire. Celui ci m’annoncer qu’un technicien ne passera que demain dans la matinée. En colère car inadmissible.

  7. TH-Gemini

    Bonsoir madame,
    une nouvelle suggestion me vient à l’esprit :

    je ne doute pas un instant que la plupart des décisions aberrantes et déshumanisantes prises sont en réalité toutes décidées au seul prisme de la rentabilité à tout prix, le but final étant les joies de la concurrence et la privatisation à terme de la SNCF (quoi qu’en disent les menteurs qui gouvernent).

    Mais quitte à faire des économies, je ne peux que suggérer de commencer par cesser de verser des salaires délirants à ceux du haut de votre pyramide.

    Le scandaleux exemple de Florence Parly qui touchait 52 000 € par mois à la SNCF n’est probablement que l’arbre qui cache la forêt. Ça en fait, ça, des contrôleurs et des guichets à ce tarif.

    Nous pourrions également évoquer l’aberration de la séparation de SNCF et de SNCF réseau, au nom du dogme libéral, qui a généré de nombreux surcoûts et problèmes d’organisation.

    Ne parlons pas de la dette que la SNCF doit payer alors qu’il s’agit de décisions imposées par les pouvoirs publics mais non financées comme elles auraient dû, du temps où chaque élu un peu important exigeait (et obtenait ! ) sa ligne de TGV…

    Je suppose que vous-même, en interne, bien que vous ne puissiez probablement pas l’évoquer ici en public, avez quelques exemples de gaspillages importants en tête.

    Mais déjà, je ne peux que vous inviter à bien faire savoir plus haut dans la pyramide, y compris au niveau politique si vous avez une chance d’être entendue, que les usagers (tout du moins au moins moi-même :p) ne sont pas dupes des raisons des décisions iniques qui sont prises, que ce soit sur la fraude comme ici, mais plus largement sur l’état du réseau (rails, gare, guichets) qui ne cesse de se dégrader et déshumaniser.

    Au final, on paye de plus en plus cher le train, alors que dans le même temps, il y a toujours moins d’employés à la SNCF, toujours moins de lignes ouvertes, toujours moins de gares, de guichets. Mais où va donc l’argent ?

    • TH-Gemini

      J’ai oublié de mentionner les dépenses ubuesques en communication relevées par nos amis de la cour des comptes : http://www.observatoiredesgaspillages.com/2013/02/les-gaspillages-en-communication-de-la-sncf/

      Encore pas mal de millions qui pourraient financer nos guichets, nos contrôleurs, nos lignes de train et notre réseau.

      Merci de remonter tout ça en espérant que ça puisse enfin contribuer à faire changer ces pratiques et permette de prendre de meilleures décisions.

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonjour,

      Comme vous le dîtes justement, je ne m’exprimerais pas et ne donnerai pas mon opinion sur le sujet à travers le blog.
      Face aux décisions prises nous devons maintenir un service aux clients, certes d’une manière différente et surtout travailler à l’amélioration de celui avec les moyens dont on dispose.
      Je ne manquerai pas de transmettre votre post et votre avis à ma direction.
      Je vous souhaite une belle journée.

  8. Stef

    Bjr,

    Personnellement, voyager serein, c’est payer son billet bien sur pour avoir le service en face : train à l’heure et pas bondé. Force est de constater que malgré les tweets à base de  »97% » des trains roulent à l’heure, ce ne sont pas mes stats sur mon usage quotidien, où on peine à approcher les 60%…par consequent, dur de se faire faire la morale par une entreprise qui a perdu le fil du respect des clients. Bonne journee

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonjour,

      J’ai bien pris note de votre avis sur notre société. Si seuls 60% des trains circulaient à l’heure sur la ligne, l’ensemble du trafic sur le nœud ferroviaire serait impacté et nous connaitrions une situation très dégradée chaque jour.

  9. Philip

    Bonjour,
    Avant cette réforme, les contrôleurs ne verbalisaient pas si l’abo, carte oura, était valable. Très utile en cas d’arrivée limite
    Est que ce sera toujours le cas
    Merci

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonjour Philippe,

      Je vous transmets les éléments de réponse de mon collègue de l’équipe périurbain :
      Si l’abonnement est valable, mais que vous n’avez pas validé la carte, c’est en effet verbalisable à hauteur de 5 € mais ce qui était déjà le cas auparavant.Par contre, si c’est sur la carte oura mais que c’est un billet dématérialisé, c’est considéré non composté donc verbalisable 20 €.
      Merci de votre commentaire.

  10. Philip

    Bonjour,
    Quand il y avait des contrôleurs et que l’on n’avait pas le temps de composter son billet on allait voir le contrôleur.
    Cette possibilité n’existe plus comment fait on si on arrive au dernier moment ?
    On laisse partir le train ?

    • Philip

      Bonjour,
      Comment justifiez vous le fait que l’usaget soit verbalisé si il n’a pas validé sa carte Oura ?
      SVP ne me dites pas que c’est pour du comptage sinon pourquoi payer des personnes à faire, de temps en temps, du comptage manuel.
      Idem pour des problèmes d’assurance parce que le fait de valider la carte Oura ne prouve pas la présence dans un train donné. Pour une vrai efficacité du système il faudrait que la validation soit faite à la monté dans le train et pas n’importe où et n’i Quand dans la gare.
      Merci d’avance pour votre réponse et n’ou Pas
      Ma question précédente.

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonsoir Philippe,

      Pour répondre à vos 2 commentaires, ces nouvelles règles de régularisation visent à inviter le client à anticiper l’achat de son billet.
      Nous avons donné l’habitude aux voyageurs de pouvoir acheter ou valider à bord des trains, ce qui n’est plus possible avec les règles qui seront imposées désormais. L’objectif étant que le client soit en possession d’un titre de transport composté et valable avant l’accès au train.
      La validation des cartes OURA ne sont en rien un moyen de comptage. Comme je vous l’ai précisé dans un précédent commentaire c’était déjà le cas mais ce n’était pas appliqué.

  11. philip

    Bonjour,
    vous ne répondez pas à ma question: « pourquoi valider une carte Oura valide », l’abonnement n’est pas plus valable une fois passé devant la borne qui, d’ailleurs, est lente à émettre un son désagréable de validation.
    Donner une amende à quelqu’un qui a payé son transport est d’une incroyable violence !

    Vous dites que vous avez « donné l’habitude.. », de mémoire il y avait des affiches dans les trains invitant les voyageurs qui n’avaient pas acheté ou composté leur billet à se présenter au contrôleur … Il ne s’agissait pas d’une « habitude » mais d’une consigne écrite et affichée pour faciliter la vie des voyageurs qui attrapaient leur train au dernier moment.
    Par ces nouvelles règles, les conditions d’accueils des usagers sont très nettement dégradées.

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonjour Philippe,

      « Valider une carte d’abonnement c’est une demande que les exploitants exigent de leurs abonnés dès lors que le système est billettisé (TCL, STAS, TAG…).
      Je ne vous cache pas que la validation permet en 1er lieu d’obtenir des données qui nous permettent d’affiner les comptages et d’optimiser les dotations par ligne afin d’apporter un service au plus proche du besoin des clients (augmentation des capacités, adaptation du matériel…).
      Je suppose que sans ce caractère répréhensible les personnes ne valideraient pas forcément.
      Après avoir questionné mes collègues, le comportement des contrôleurs sera le même maintenant à ce sujet qu’avant la mise en place de ces nouvelles règles.
      Ces nouvelles règles ont été mises en place dans l’objectif de lutter contre la fraude.
      Merci pour cet échange.

    • freezer42

      Bonjour,

      Je suis un peu étonné de votre réponse qui si j’en crois un contrôleur que j’avais entendu est incomplète, mais vous allez sans doute m’éclairer
      Ce contrôleur indiquait au passager qui n’avait pas validé que c’était d’abord une question d’assurance, et que si le ticket n’était pas validé l’assurance (de la SNCF?) ne couvrait pas le passager (en cas d’accident j’imagine). Ce qui me paraitrait un argument bien plus acceptable que celui du comptage, qu’il avait aussi mentionné dans ces explications
      Cordialement

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonsoir,

      L’abonnement valable sur votre carte Oura constitue votre contrat de transport avec TER. Dans ce contrat il est stipulé que vous devez valider cet abonnement. Ce contrat inclut également une assurance en cas d’accident ou d’incident. La validation pourrait permettre d’obtenir des données sur le lieu, heure….. en cas de nécessité de justificatif. Cependant, les données qui remontent suite à ces validations sont anonymisées et il est impossible de connaitre les trajets d’un abonné. J’espère avoir été assez clair.
      Merci pour votre retour.

    • Xav

      Prendre une amende pour non-participation à la collecte de données est une situation intéressante, qu’on rencontre plutôt dans des fictions dystopiques.
      Et si on fait le bilan de ces dernières années, ces données ne servent pas à grand chose, comme en témoignent les trains supprimés (ou remplacés par des cars ce qui est pareil) alors qu’ils sont bien utilisés. Ce genre de décision ne se base plus sur le besoin et l’utilisation depuis longtemps.
      Un abonné qui ne valide pas ne fraude pas, la seule chose à vérifier est que sa carte est valide pour le mois et que c’est bien la sienne.
      Au delà, on parle plutôt de lutte contre l’abonné 🙂

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonsoir,
      Je respecte votre avis à ce sujet. Cette politique est appliquée par des exploitants, autre que TER, auprès de leurs abonnés dès lors que le système est billettisé.

  12. Philip

    Bonjour,
    Ce matin en gare de Chateaucreux tous les guichets automatiques TER étaient en panne !
    Heureusement il reste encore des guichets avec des humains qui eux étaient en service. Et en plus la personne qui m’a vendu mon abonnement étaient très polie et très efficace. Deux qualités que n’avaisent pas les machines.

    • Carine Borth Carine Borth

      Rebonjour,

      En effet ce matin il y a eu une panne nationale sur les Distributeurs de Billets Régionaux.
      Je vous rejoins sur l’importance d’une présence humaine pour offrir un service efficace et il est vrai plus chaleureux mais les enjeux économiques orientent différemment la politique de distribution de notre entreprise.
      Bonne fin d’après midi.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles