Les différentes cause d’incidents depuis juin sur la région

Frédéric Satre

Frédéric Satre

icon-email

Dans ce billet, je vous propose de voir quels sont les différentes causes des incidents majeurs qui ont touchés la région, notre ligne et le noeud ferroviaire lyonnais depuis juin jusqu’à fin juillet.

Ce billet fait suite aux billets de Saiens et Danish qui s’inquiétaient des retards et perturbations sur notre ligne afin de savoir quel en étaient les causes principales.

Je répertorie uniquement les incidents majeurs qui ont eu des conséquences importantes sur la circulation des trains sur notre région, notre ligne et le noeud ferroviaire lyonnais.

Ces éléments proviennent du logiciel de SNCF Réseau qui suit et traite les incidents majeurs.

Quatre  grandes catégories de causes d’incidents majeurs

Principaux éléments recensés pour la période du 01 juin au 27 juillet

42 incidents ou pannes majeurs

Voici le détail des catégories que l’on distingue :

1/ Incidents extérieurs  majeurs :

Total : 18 incidents extérieurs

  • Acte de malveillance : 1
  • Accidents de personnes : 5
  • Animaux sur les voies : vache, sangliers, etc : 3
  • Voitures sur un passage à niveau niveau : 4
  • Arbre sur la voie ou caténaire : 6
  • Incendies : 3

 

2/ Incidents relatifs à l’Infrastructure ferroviaire

Total  : 14 pannes

  • Dérangement de signalisation.
  • Panne d’aiguillages.
  • Incident sur la caténaire
  • Panne sur un passage à niveau

 

3/ Incidents des autres compagnies ferroviaires circulant sur le réseau avec des incidences

Total : 5 pannes

  • Panne de trains de fret : 3
  • Panne d’un TGV : 2

 

4/ Incidents du transporteur TER

Total : 5 pannes

  • Pannes d’un train TER : 5

Je reste à votre disposition pour toutes explications et éclairage.

 

 

 

 

14 commentaires pour “Les différentes cause d’incidents depuis juin sur la région”

  1. olivedelaric

    Bonsoir,
    Ce nombre est incroyablement élevé, c’est effarant. Vous énoncez les faits mais vous ne donnes pas votre appréciation. On peut tout de même imaginer que tout cela en même temps est fortuit. Mais peut-on isoler des causes sur lesquelles on puisse avoir un effet ? Par exemple s’efforcer de rendre le ferroviaire plus résistant aux fortes chaleurs, au froid hivernal qui peut être rigoureux, etc. sinon on a l’impression que le jour 1 ça ne roule pas parce qu’il y a des orages, le jour 2 c’est la chaleur…
    On reste un certain nombre convaincu que le ferroviaire est la solution pour transporter beaucoup de monde dans des zones fortement peuplées et aussi de transporter du monde de manière sûre par rapport au transport routier, mais ces insidents en chaîne permettent de pointer des faiblesses du ferroviaire actuel.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour,

      Guillaume Pépy a dit sur RTL il y a quelques jours « La canicule ne va pas très bien avec les trains à l’heure ».
      Cela confirme vos propos sur le fait que nous sommes en difficulté sur notre réseau ferré en cas de fortes chaleur.
      La faute principale à un réseau ferré classique qui a été pendant des années sans modernisation et sans renouvellement de voies.

      Après, il y a aussi les incidents externes qui progressent d’année en année.
      Cette année ce sont particulièrement les arbres qui tombent sur les voies suite aux orages très violent ; en effet, nos lignes suivent des tracés anciens qui les amènent à traverser des zones boisées ou proches d’arbres. Des campagnes d’élagage sont menées maintenant relancées par SNCF Réseau depuis quelques années, or la majorité des arbres qui tombent sur les voies ou les caténaires ne sont pas sur le domaine SNCF mais celui de particuliers ou communes.
      Il y aussi manifestement une progression des accidents de personnes et des voitures sur les passages à niveau par absence de respect de la signalisation.

      Nous sommes d’accord sur le fait que le mode ferroviaire est bien la solution pour accéder de la périphérie aux grands centres urbains, mais il demeure très fragile dans son fonctionnement et le moindre aléas peut bloquer le trafic.

  2. Vax

    Bonjour,
    Merci de ces précisions.
    Des chiffres inquiétants effectivement.Un calcul rapide, sur 42 incidents recensés la moitié trés exactement est imputable au groupe SNCF.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour,
      Je vous en prie.
      Nous avons encore au moins 10 ans de travaux sur le réseau classique pour espérer le remettre à niveau.

  3. olivedelaric

    Bonjour,

    10 ans, c’est long. Et en plus, il est clair qu’il n’y en aura pas pour tout le monde. Les fermetures de lignes, si elles ne font pas les gros titres, continuent. Morlaix-Roscoff dernièrement, d’autres encore avant. Ce qui est inquiétant aussi, c’est que les anciens nous avaient légué un grand réseau et que ça s’étiole pas mal quand même. Le TGV contribuerait-il finalement à tuer le train?

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour,

      Votre question est intéressante à plus d’un titre.
      Celle-ci revient actuellement de façon prégnante.

  4. Marc L

    Bonjour Olivier et Frédéric,

    Vous m’apprenez encore une mauvaise nouvelle, je pensais pourtant que la Bretagne menait une politique pro-ferroviaire, je me suis trompé ou changement de majorité comme en ex-Rhône-Alpes ? J’avais parcouru cette ligne dans les années 90. En tout cas les média n’ont pas ébruité la nouvelle…

    Dans un tout autre domaine à « ras de terre », je voudrais signaler les problèmes que nous cause le filtrage automatisé des voies CD à Part Dieu, d’où partent les TGV, quand un TER part du même quai. Je fais Part Dieu-Perrache de temps à autre et les trains en question partent souvent de la voie C. J’ai été invité à scanner mon billet, la machine a refusé ma carte Oura pourtant valable et validée, l’employée présente ne sachant que faire a appelé un collègue, celui-ci n’arrivant pas, de crainte de rater mon train j’ai dû forcer le passage juste derrière une autre personne, comme un fraudeur du métro alors que j’étais dans mon droit !… Sans parler de l’ascenseur et l’escalier roulant inaccessibles, seule la rampe était praticable (100 bons mètres d’allongement de parcours au total). Je suggère une mise en place de lecteurs Ourà spécifiques ou de ne plus mettre du tout de TER sur un quai TGV équipé de portillons. Cela nous éviterait complications et stress supplémentaires dont nous n’avons vraiment pas besoin… Sans compter qu’on se sent intrus et voyageurs de seconde zone devant ceux du TGV…

    Bonne soirée à vous.

    • olivedelaric

      Mon pauvre Marc, en Bretagne comme ailleurs, RFF puis la SNCF sont bien obligés de faire des choix puisque, comme je le disais, il n’y en aura pas pour tout le monde. Alors on sacrifie. Chez nous, ça a été Montbrison/Thiers en 2016. Il y en a eu d’autres, qui ne me reviennent plus en mémoire tout de suite.
      Quant à votre suggestion, la gare est déjà saturée à certaines heures alors si on pouvait dédier des trains et séparer TER et le reste, je crois que ça serait déjà fait car je pense que ça en arrangerait certains. Est-ce que votre carte est bien valide sur le parcours considéré, je veux dire le parcours inclue-t-il bien la gare de Lyon Part-dieu ? Le fonctionnement de la carte Oùra est complexe.
      Bonne soirée.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour Marc, Bonjour Olivier,

      J’ai demandé à mes collègues du TGV des explications sur le fonctionnement de ces portiques, et notamment sur l’acceptation des cartes Oura.
      C’est vrai Olivier que la carte Oura impose parfois d’utiliser les flèches sur le valideur, par exemple afin de valider son billet lorsqu’il y a plusieurs choix sur la carte Oura ou alors lorsque l’on est pas dans sa gare de départ habituelle mais à l’intérieur du parcours. Donc Est-ce que le scan du portique est capable de cela ?

  5. Marc L

    Bonsoir Olivier,

    Effectivement, après une faste période, c’est affligeant de constater le tout régressif, à une époque où plus que jamais il est urgent de sauver l’environnement, à défaut de le préserver…

    Pour répondre à votre question, c’était ce matin le 6H43 Part Dieu Perrache venant de Bourg. A cette heure, de plus en plein été, la gare est loin d’être saturée et il serait possible de déplacer ce train. Mon abonnement est valable sur Lyon-StE et dans les 2 agglomérations, donc dans Lyon intramuros. Ces valideurs à scan type Eurostar ne connaissent que les pistes des billets long parcours, ont été conçus et installés au mépris des abonnés du quotidien. Là aussi TGV versus TER dans un tout autre contexte que les fermetures de lignes mais finalement tout se rejoint…

    • olivedelaric

      Bonjour Marc et tous,
      Bon, alors puisqu’il n’y a pas d’anomalie, c’est bien les portiques qui sont en cause. Les gens du TGV ont dû croire qu’il s’agissait d’une grande gare parisienne. Et encore, bgare de Lyon, ou gare du Nord, il n’y a pas que des TGV, même en surface. Je ne sais pas si les trains autres que les TGV ont des voies dédiées.
      Je pense que cette situation appelle une réaction de la part du TER auprès des autorités de la gare et de la branche Voyages et je suppose aussi que vous n’allez pas être le seul.
      Nous vivons des choses extraordinaires…

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour Olivier, Bonjour Marc, Bonjour à toutes et tous,

      Ma collègue responsable Marketing au TER s’est mis en contact avec les pilotes TGV en charge des portiques à Lyon Part-Dieu.
      Il est bien entendu que tout voyageurs TER en gare de Lyon Part-Dieu doit accéder aux quais facilement et sans blocage.

      D’après ce que j’ai reçu de mon autre collègue du TGV, les portiques sont capables de lire un billet TER mais aussi une carte Oura.

      Je suivrai le sujet avec attention et vous tiendrai au courant.

  6. Marc L

    Bonjour Frédéric et merci pour vos démarches.

    Je vous tiendrai de mon côté informé de mes prochaines facilités ou difficultés de passage sur les quai de Lyon Part Dieu ou Lyon Perrache.

    En tout cas hier matin, le train de 6H43 pour Perrache était en voie E au lieu de C donc pas de problème d’accès. J’espère que cela se pérennisera.

    Bon dimanche.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour Marc,

      Merci pour ces retours en direct, continuez à me tenir au courant s’il vous plait.
      J’espère que nous aurons très rapidement des informations sur le mode opératoire pour ce qui concerne les clients TER devant franchir ces portiques.

      Bon dimanche à vous aussi.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles