Les feuilles mortes sur le rail : une adhérence mise en péril

Frédéric Satre

Frédéric Satre

icon-email

L’automne, avec son lot de feuilles mortes tombées sur les voies,  peut provoquer  quelques retards pour les trains de notre ligne, notamment dans les zones boisées.

Je vous propose de vous expliquer pourquoi de simples feuilles mortes arrivent parfois à perturber la circulation des trains.

Un phénomène régulier chaque année

Chaque année, à la même saison, la chute des feuilles mortes sur les voies peut provoquer d’importantes conséquences sur la circulation des trains.
En étant broyées sur les rails, au fil des passages de trains, les feuilles créent une sorte de purée végétale particulièrement glissante qui nuit à l’adhérence entre les trains et les rails.
Sans cette adhérence, les trains glissent sur les rails et subissent des phénomènes de patinage ou d’enrayage.

Un contact rail/roue très mince

Il faut savoir que la surface de contact de la roue d’un train sur le rail équivaut à une pièce de monnaie de 1 euros.

Seules certaines roues sont motrices sur les trains :

  • Sur les trains modernes, la motorisation est répartie sur plusieurs essieux de chaque bogie et donc la puissance d’accélération s’effectue sur plusieurs roues.
  • Pour les trains « classiques » avec une locomotive en tête, c’est elle seule qui  tire le train et seuls ces essieux sont moteurs, les voitures suivent derrière.

Patinage et enrayage

Quels sont donc les conséquences pour nos trains

• Le patinage : il s’agit du glissement de la roue sur le rail lors des phases d’accélération. Par comparaison, pour une automobile,  il s’agit du verglas sur la route qui provoque à l’accélération une perte d’adhérence totale .
• L’enrayage : lorsque le train est en phase de freinage, les roues se bloquent et le train continue d’avancer en glissant sur le rail. Par comparaison pour une automobile, il s’agit du phénomène d’aquaplaning lors du freinage sur une route détrempée.

Dans les deux cas cela peut entraîner une déformation de la roue allant dans les cas les plus sérieux au changement complet de l’essieu et de la roue mais aussi celle du rail qui voit un creux apparaitre.

Les conséquences peuvent être : la limitation de vitesse du passage des trains sur la zone concernée, les retards, voire même la suppression des trains.

Vous trouverez deux photos ci-dessous, la première qui est celle d’une roue motrice, la deuxième un coupon de rail qui a subi un patinage intense avec une déformation.

patinage-enrayage-roues patinage-enrayage-rail

Quelles mesures pour limiter les conséquences des feuilles mortes sur les voies ?

On trouve plusieurs actions, les unes préventives, les autres curatives :

• Avant l’automne des actions préventives de grande ampleur

Des arbres élagués :

Chaque année, SNCF Réseau (ex RFF) mène une campagne de taille des arbres situés à proximité des voies, ainsi que du débroussaillage, seuls les arbres situés sur des propriétés privés ne sont pas touchés par ces campagnes d’élagage.

Des trains équipés :

Tous les trains récents (TER 2N, TER 2N NG, BGC, Regio 2N) sont équipés de système anti-patinage et anti-enrayage, c’est l’équivalent de l’ABS pour les automobiles.  Ces trains sont aussi dotées d’un dispositif qui permet au conducteur , soit de lui-même, soit automatiquement, d’envoyer du sable devant les roues des motrices pendant que le train circule sur les zones sensibles

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles