Pourquoi ? Comment ?

Frédéric Satre

Frédéric Satre

icon-email

Je vous en parlais récemment, des travaux de RVB (Renouvellement de voies et Ballast) ont débuté depuis le 30 mars et jusqu’à la fin de l’année sur le secteur de la rive-gauche en direction de Part-Dieu entre Lyon Part-Dieu et Chasse-sur-Rhône.

Je l’évoquais brièvement, il s’agit de remplacer sur un secteur donné la totalité des éléments qui constituent la voie : le ballast, les traverses, les rails et les systèmes de fixation des rails.

Avant tout, quelques précisions sur le vocabulaire :

Le ballast : il s’agit de la couche de pierres dures concassées supportant la voie en répartissant les charges et s’opposant aux déplacements longitudinaux et transversaux des traverses.

Les traverses, ce sont les pièces d’appui en béton ou en bois reposant sur le ballast perpendiculairement aux rails et qui maintiennent l’écartement de la voie qu’elles supportent.

Les rails posés sur les traverses assurent le guidage des roues des véhicules ferroviaires et les systèmes de fixation permettent de maintenir les deux rails sur les traverses.

Pour un kilomètre de voie, cela représente :

– 100 tonnes de rail

– 6700 attaches élastiques

– 1700 traverses

– 2500 tonnes de ballast

Ces travaux doivent être menés à une fréquence comprise entre 30 et 50 ans. Ils permettent de conserver les qualités optimales de la voie afin d’offrir confort de roulement et sécurité lors de vos voyages. Ils contribuent aussi à une meilleure régularité des trains que vous empruntez.

Ces travaux se déroulent de jour sur la rive-gauche car il existe 4 voies permettant de faire rouler les trains, soit 2 voies par sens entre Lyon Part-Dieu et Chasse-Rhône. On peut donc travailler sur une voie et rouler sur une autre. Il n’est donc pas nécessaire d’interrompre la circulation des trains en journée mais cela impose de limiter le nombre de trains à faire passer.

Ce chantier mobilise plus de 450 techniciens et 150 agents SNCF dédiés à la sécurité. Niveau investissement, cela représente 60 millions d’euros pour 44 kilomètres de voies renouvelées.

Si ce sujet vous intéresse, j’essaierai de récupérer des images du chantier afin de vous faire découvrir les coulisses de ces travaux.

De mon côté, lors des premières phases,  je serai particulièrement vigilant sur la réalisation des trains prévus et le respect des horaires. J’y reviendrai en temps voulu et vous ferai part de mes observations. Ca m’intéressera aussi d’avoir votre retour sur ce sujet.

2 commentaires pour “Pourquoi ? Comment ?”

  1. Gemini

    Ce serait effectivement intéressant de diffuser des photos du chantier, avec les explications nécessaires pour les néophytes que la plupart d’entre-nous sommes probablement.

    Également, il serait intéressant d’avoir des informations sur chacune des phases des travaux. Quel travail est effectivement réalisé dans chaque phase ? Quelle localisation géographique précise, etc.

    Merci.
    Cordialement,

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Message reçu. Je diffuserai des photos avec les commentaires permettant de comprendre le travail réalisé par le train-usine, ou autrement dit la « suite-rapide », qui réalisera les travaux à partir du 21 septembre de jour sur la rive-gauche entre Lyon Part-Dieu et Chasse-sur-Rhône et à partir du 22 juin de nuit sur la rive-droite entre Givors et Lyon-Perrache.

      Actuellement, nous sommes dans les phases préparatoires du chantier que ce soit pour la rive-droite sur Perrache ou pour la rive-gauche sur Perrache. Ces travaux de préparation sont moins « spectaculaires » que le changement de la voie et de ses composants.
      Je vais essayer d’avoir le détail des opérations auprès de SNCF Réseau afin de vous les présenter.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles