« RailÉvasion en 43″…! « Pourtant que la Haute-Loire est belle…Comment peut-on s’imaginer…!

Malgré les évolutions sur cette belle ligne de la vallée que je déplore tout comme vous, les trains continueront à arpenter la vallée de la Loire et ses magnifiques paysages. Par ces quelques lignes, André nous fait découvrir ce tracé touristique….

Carine Borth

Carine Borth

icon-email

 Je laisse la plume à notre contrôleur pour vous faire voyager sur cette ligne….

« Bonjour…notre TER à destination du Puy en Velay va bientôt partir… »
Si vous y montez à bord au départ de la capitale du Forez qu’est Saint Etienne(mais soyez-en tout autant les bienvenus par correspondance/depuis les lignes de Roanne,Boën ou Lyon),vous voilà donc en partance pour un voyage ferroviaire fort sympathique qui aura pour fil conducteur le plus long fleuve de France…quand bien même chez nous il a plus l’aspect d’une rivière par son cours et son caractère:la Loire!

À se laisser ainsi remonter au fil de l’eau dans la partie naissante de son itinéraire par notre voie ferrée qui va de fait la côtoyer durant tout son trajet,cette belle dame d’eau,au naturel intact  semble invîter les voyageurs du TER à un privilège:celui de se laisser suivre..croiser..comme entrelacer..à ainsi y sillonner mutuellement une fois à l’intérieur de ses Gorges.
Une fois passée l’Ondaine et atteint Firminy(son concept Le Corbusier), le TER —délaissant l’ancienne antenne qui autrefois conduisait vers Dunières–s’en va du côté du Pertuiset et du site de St Paul en Cornillon,franchir un cadre juste remarquable…tout élancé à prendre alors pleinement la direction du département de la Haute-Loire… qu’il atteint avec une première gare qui sera Aurec(sur Loire de fait!)… suivie par celle de Bas-Monistrol (surveillée au loin et à flanc de montagne du regard par le Château de Rochebaron)…c’est ensuite au gré de quelques tunnels traversés que la Loire s’avérera bien plus que jamais présente et un brin sauvage, içi surplomblée…ou enjambée-là à plusieurs reprises par des ouvrages d’arts/viaducs…puis est l’heure désormais pour notre TER de desservir la localité de Retournac (et son Musée de Manufactures de Dentelles)…puis sur l’autre rive, c’est le village de Chamalières sur Loire(son église y est l’objet de concerts lors du Festival de Musique classique de La Chaise Dieu)… suivie de la gare de Vorey (« le petit Nice de la Vallée »)…et quelques minutes plus tard,juste aprés la gare de Lavoûte (sur Loire il va s’en dire là-aussi!), majestueusement dressé aux regards des voyageurs de ce TER qui passe quasiment à ses pieds, surgît alors le château de Lavoûte-Polignac posé sur son éperon rocheux…Encore une dizaine de minutes où l’eau et le rail se suivent..puis arrivant aux portes d’entrée de notre terminus du jour, et semblant se saluer une dernière fois,la Loire s’en va continuer seule son périple jusqu’à sa source,là-haut du côté du Mont Gerbier de Jonc (vers ces sommets visibles à l’horizon que sont le Mézenc et la Montagne d’Ardèche)…tandis que franchissant un haut viaduc à arches et en courbe,notre TER est alors sur le point d’atteindre son ultime but..:Le Puy en Velay!!!ville-préfecture du 43…point de départ millénaire,inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco par son fameux GR 65:le Chemin de Saint Jacques de Compostelle (mais le Stevenson à quelques pas de là pour sa jolie traversée des Cévennes est aussi à faire…comme de nombreuses autres randonnées en ces terres).
Et quand enfin depuis les vitres du TER,les édifices de la cité mariale (Notre Dame de France sur son rocher Corneille,la Cathédrale,la Chapelle d’Aiguilhe sur son piton volcanique)s’offrent alors à la vue de tous…s’en suit alors l’entrée de notre TER en gare…le regard déjà accroché par une invitation pour un autre voyage:celui cette fois de la découverte de cette ville insolite à bien des égards!!La Lentille Verte…
la Dentelle à la Main…en sont quelques unes des spécialités!!
(Et si ce TER a pour terminus Le Puy,sachez que pour autant,notre long ruban de fer ne s’arrête pas là pour autant…un autre TER peut vous offrir la possibilité de joindre l’autre versant du département qu’est la Vallée de l’Allier en continuant alors avec le train vers le pays natal du Marquis Général de Lafayette,puis Brioude,Issoire et Clermont Ferrand!!!une prochaine fois peut-être qui sait..!).
Si vous choisissez de rester dans la cité vellave au delà de la journée pour en profiter pleinement…tous les soirs d’été,les principaux monuments font l’objet sur leurs façades de projections de sons & lumières à ne manquer sous aucun prétexte..pour vous y laissez conter ce pays d’art et d’histoire dans une féerie sublimée de spectacles…qui plus est gratuits!!!
Pour en finir…et pour l’anecdote,les habitants du Puy sont…les ponots et les ponotes..quand ceux de la Haute-Loire sont dits altiligériens et altiligériennes!!!
Voilà…nous espérons que nous vous aurons donné envie de prendre place à bord de ce TER…De nombreux trains circulent au quotidien et de nombreux produits notamment de la gamme tarifaire régionale Illico existent pour vous permettre de voyager à des prix interessants…seul ou à plusieurs… entre ami-e-s ou en famille…sur une seule journée ou plus…!
Alors vous aussi,venez vous laisser tenTER ».

4 commentaires pour “« RailÉvasion en 43″…! « Pourtant que la Haute-Loire est belle…Comment peut-on s’imaginer…!”

  1. Marc L

    Bonjour André et Carine, bonjour à tous,

    Merci à vous pour cette description détaillée qui donne envie de (re)parcourir la ligne, on voit que vous l’appréciez particulièrement et en connaissez les secrets auxquels nous ne faisons pas forcément attention… En toutes saisons, elle offre de très beaux paysages et points de vue sur la vallée et ses alentours.

    D’ailleurs, le « long ruban de fer » que vous évoquez forme un tout : la ligne transversale de St Georges d’Aurac à St Etienne qui traverse tout le département d’ouest en est en desservant Le Puy au passage, même si cette gare est un terminus TER. On remarque que le chaînage (km 52.4 au Puy, km 137 à Carnot et 138.2 à Châteaucreux) a pour origine St Georges au km 0. La section Le Puy-St Georges monte en altitude jusqu’à 1000 m pour franchir la ligne de partage des eaux Loire/Allier dans le tunnel de Fix St Geneys et redescend en boucle vers l’Ouest avec une vue panoramique sur la vallée de l’Allier et la ville de Langeac (desservie par la ligne des Cévennes Nîmes-Clermont) que l’on aperçoit au fond.

    Je me joins à vous pour encourager celles et ceux qui ne connaissent pas ou mal cette ligne et même celles et ceux qui la connaissent bien à la (re)parcourir dans sa totalité. Profitons-en tant qu’elle existe encore. Jusqu’à ce que les autorités régionales et/ou nationales décident de sa fermeture par manque de rentabilité, livrant le département 43 au tout routier…

  2. TER69

    C’est vrai que c’est le type d’informationd et d’articles que les clients attendent à quelques jours de la grève du 5 décembre… 😉

    • Marc L

      Je pense que l’intérêt du blog est d’aborder TOUS les sujets, certes ceux des perturbations sur lesquelles nous revenons régulièrement, mais aussi ceux qui mettent en valeur des aspects plus positifs du ferroviaire, dont les lignes pittoresques – et en même temps bien utiles – qui font partie du patrimoine.

      Quand les petites lignes, dont celle-ci, auront toutes disparu et qu’on galérera dans les bouchons et la pollution routière sur des infrastructures bétonnées qui tueront ces paysages, peut-être qu’alors on se dira que le train, même avec ses aléas, ce n’était pas si mal et que ce type d’article, fait par un professionnel manfestement passionné du rail, avait finalement un certain intérêt et qu’il aurait fallu y accorder plus d’importance en son temps…

    • TER69

      Je ne remets pas cause l’intérêt de cet article qui est intéressant mais on aimerait peut-être voir autant de coeur à l’ouvrage pour parler (et essayer de résoudre) les problèmes de la ligne concernée par le blog 😉

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles