Retenir un train pour que la correspondance fonctionne : pourquoi c’est compliqué ?

Vous êtes nombreux à me questionner sur le sujet des correspondances et à travers cet article, je souhaite vous faire comprendre notre système.

Carine Borth

Carine Borth

icon-email

Avec la disparition des « bolides » direct entre Lyon et Saint Etienne  (desservant le Puy en Velay), les repères que vous aviez sur les correspondances (Roanne, Montbrison, Le Puy) ont été modifiés.

Et lors des  échanges en gare, plusieurs d’entre vous nous ont interpellés, ne comprenant pas pourquoi nous ne faisions plus plus attendre les trains.

Pour bien comprendre le sujet, rappelons les « éléments qui composent un train : le matériel roulant , le conducteur, le sillon, et sur certaines lignes, un contrôleur (nous en avions parlé dans l’article consacré au matériel).

L’utilisation de ces différentes ressources (matériels et humaines donc) est organisée dans ce qu’on appelle un roulement. Un roulement prévoit par exemple la succession/l’enchaînement des missions du conducteur ; il indique qu’après avoir réalisé la conduite d’un train A, le conducteur effectuera celle d’un train B, etc…

Ces roulements respectent des règles qui ont pour double objectif utiliser de façon optimum  les éléments qui composent le train,  mais aussi d’assurer des temps entre deux missions garantissant la ponctualité des trains, en dehors de gros aléas.

Matériel, conducteur, contrôleur : vous voyez bien ce que c’est/qui ils sont je pense 🙂 C’est peut-être moins évident pour le « sillon ».

Qu’est qu’un sillon ?

Le sillon est en fait « le produit » que nous vendons aux transporteurs, entreprises ferroviaires, autorités portuaires et organisatrices pour leur permettre de faire circuler un train d’un point à un autre du réseau à un moment donné.

Exemple avec le sillon 886734 : Lyon Part Dieu (Origine point A ) – Saint Etienne Châteaucreux (Destination Point B ) 16h54-17h40. L’affectation d’un sillon demande de l’anticipation et de la rigueur. Ce qui explique le fait qu’il ne soit pas modifiable facilement.

Et en cas d’aléas et de retard d‘un train, les principes ferroviaires des roulements techniques et des sillons qui constituent un train peuvent engendrer des retards sur les départs d’autres trains.

Un train conforme (matériel et personnel) doit partir à l’heure exacte afin de respecter son sillon. Et pour avoir le système le plus efficace possible, il a fallu établir des règles, notamment dans la gestion des correspondances puisqu’un train partant avec quelques minutes de retard pour attente de correspondance peut entraîner le retard de plusieurs trains en cascade voir la suppression de certains.

La règle qui prévaut donc dans les gares est donc de ne pas retenir un train pour assurer une correspondance, sauf en cas de décision du Centre Opérationnel Proximité (appelé COP, j’y reviendrai).

Ce centre a une vision des flux de voyageurs sur toute la région et est en relation direct avec les agents qui gèrent la circulation et évaluent les répercussions sur ce même secteur.

À quel moment l’autorisation de retenir un train est-elle donnée?

Dans certaines situations, l’autorisation peut être donnée par le COP de retarder le train pour assurer la correspondance.

Dans quels cas alors ? Quand c’est le dernier train de la journée ; quand l’attente pour les voyageurs est supérieure à 90 minutes ; le nombre de personnes touchés peut également rentrer en compte, etc.

4 commentaires pour “Retenir un train pour que la correspondance fonctionne : pourquoi c’est compliqué ?”

  1. LEBON Jean

    Après cette lecture, je tiens à vous remercier Madame pour les informations capitales que vous avez bien voulu nous fournir.

    Je vois ainsi le mot « correspondance » sous un jour nouveau et les renseignements que vous avez communiqués me permettent maintenant de mieux comprendre.

    Votre gentillesse est grandement appréciée.

    Merci,

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonsoir Mr Lebon,
      Ce sujet est complexe tout comme notre système ferroviaire mais il me tient à cœur de vous le faire découvrir.
      Je vous remercie de cette lecture et si d’autres sujets vous intéressent, n’hésitez pas à me solliciter.
      Merci et à très bientôt.

  2. Marc L

    Rebonjour Carine,

    J’ai bien saisi la complexité du système. Toutefois cette tolérance zéro des correspondances à présent appliquée entraîne des situations aberrantes. Ce matin 31/01, j’ai vu une double rupture de correspondances due au retard du train arrivant de Part Dieu normalement à 8H40. A 8H51/52, ce train était visible au loin, arrêté à l’entrée de gare pour laisser passer un train partant sur Lyon. Il a dû ensuite arriver à quai 2 ou 3 minutes plus tard. Eh bien ni le train du Puy (départ 8H52) ni celui de Roanne (départ 8H53) n’ont attendu pour assurer les correspondances, pénalisant les voyageurs intéressés. Cela n’aurait pas franchement pénalisé ces 2 trains, d’autant plus que celui de Roanne utilise une double voie sur tout son parcours.

    Quand le retard du train initial en entraîne un autre dépassant les 10′ pour les correspondances, cela peut se comprendre. Mais quand cela se joue à 2 ou 3 minutes, franchement cela devient trop rigide et ne fait qu’ajouter du stress et de la colère aux voyageurs, qui ne sont en aucun cas responsables du retard de leur train.

    • Carine Borth Carine Borth

      Bonsoir Marc,

      Je comprends tout à fait votre réflexion quand on analyse cette situation se disant que l’on aurait pu satisfaire les voyageurs du train à l’arrivée.
      Cependant si celui venant de Part Dieu était entré, il aurait engendré un retard du train au départ (ce que l’on appelle un croisement).Ce même train ne respecterait plus son sillon en entrant dans le nœud ferroviaire lyonnais : cette contrainte accentuée par les travaux à Lyon Part Dieu, il peut cumuler un retard conséquent. Calcul fait nous avons 4 trains en retard (voir plus si réutilisation).
      C’est un système complexe comme vous l’avez justement dit et ces choix stratégiques vont parfois à l’encontre de la satisfaction de certains voyageurs mais sur une vision plus large conviendront à d’autres qui obtiendront leur train à l’heure.
      Au plaisir de partager avec vous sur ces sujets de production.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles