TER et vélo : comment faire ?

Frédéric Satre

Frédéric Satre

icon-email

Certains d’entre vous se sont peut-être un jour posés la question de l’utilisation du vélo pour compléter leur trajet quotidien en TER, que ce soit avant ou après leur trajet ferroviaire.

Il existe trois solutions pour combiner TER et vélo :

Laisser son vélo en gare :

    • Avec les accroches à vélo, le  vélo est sécurisé par une attache sur trois points : roue avant, roue arrière et cadre.
    • Avec une consigne individuelle : il est possible d’attacher son vélo à l’intérieur et de fermer la box de l’extérieur, avec un cadenas par exemple.
    • Consigne collective : on y accède grâce à sa carte Oùra ! sur laquelle on possède un abonnement journalier (1 euro), mensuel (5 euros)  ou annuel (35 euros, hors promotion). Il est nécessaire d’attacher  son vélo à l’intérieur aux éléments fixes afin de garantir un niveau de sécurité élevé.

On peut avoir deux vélos, un à la gare de départ et l’autre à la gare d’arrivée, avec un prix d’abonnement préférentiel pour deux consignes collectives, à 40 euros par an. Cela évite d’avoir à transporter son vélo à bord du train.

Emmener son vélo avec soi :

  • Avec un vélo classique, on peut l’emmener gratuitement à bord du TER s’il y a de la place à bord du train. En cas de forte affluence, pour la sécurité de tous, il est nécessaire de demander l’autorisation au contrôleur.
  • Avec un vélo pliant, on accède plus facilement au train en toutes circonstances grâce à l’enconbrement réduit.

Toutes ces informations sont accessibles facilement sur le site TER Rhône-Alpes , rubrique « service ».

 Les vélos en libres service :

Vélov’ à Lyon ou Vélivert à St Etienne : vous pouvez utiliser occasionnellement ou quotidiennement ces flottes de deux-roues gérées respectivement par le Grand Lyon et St Etienne Métropole.

 

Les différentes gares de Rhône-Alpes vous proposent au moins une de ces trois solutions. Pour connaître l’équipement de votre gare, voir le dépliant ci-dessous « Emmener son vélo avec soi » :

DEPLIANT_VELO_RA_verso

2 commentaires pour “TER et vélo : comment faire ?”

  1. Gemini

    Bonsoir,

    à propos des consignes collectives, j’ai du mal à comprendre le message envoyé. Je m’expliques, pour le cas de la gare de Saint-Étienne Châteaucreux : ceux qui viennent en voiture ont le parking gratuits, ceux qui viennent en vélo doivent payer 40€ / an pour avoir le parking de leur vélo.

    À l’heure où même les politiques ont enfin compris l’intérêt de développer les déplacements en vélo et diminuer ceux en voiture, le message-prix envoyé est l’exact inverse.

    Avez-vous des informations sur les raisons de ces étranges choix et sur les décideurs les ayant prises ? Merci et bonne soirée.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour,
      Le parking-relais P+R de Saint-Etienne Châteaucreux est sous la maitrise de la communauté d’agglomération « St-Etienne Métropole » et géré par la STAS. Ce parking est grand et dispose de places disponibles. A contrario, le nouveau parking de la gare de St-Etienne-le-Clapier sera payant même si l’on est abonné TER. Au niveau régional, les conditions d’accès sont différentes en fonction des sites, par exemple il est nécessaire de souscrire un abonnement payant pour accéder au parking de Vienne même si l’on est abonné TER sur la ligne, le nombre d’abonnement étant limité suite aux nombre de places réduites dans ce parking à plusieurs niveaux.

      Quant à la consigne collective vélo de St-Etienne Châteaucreux, elle est voulue par l’autorité organisatrice, c’est à dire le Conseil Régional Rhône-Alpes avec une exploitation réalisée par TER/SNCF. Au niveau régional, les conditions d’accès sont identiques pour toutes les consignes collectives. Le prix de 40 euros correspond à l’accès pour deux consignes collectives, une dans la gare de départ et une dans la gare d’arrivée. Chaque année une promotion est réalisé sur le prix afin d’encourager l’abonnement à ce type de consignes collectives sécurisées.

      Il n’y a donc pas de situations identiques d’un site à un autre. L’avenir étant au mode doux, nous verrons de plus en plus des actions concrètes facilitant l’usage du vélo et des transports en commun sur la future région Auvergne/Rhône-Alpes.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles