Incident caténaire sur voie 1 entre St-Clair et le Péage

Ce mercredi 30 janvier à 17h45, le train 886 137 parti de Lyon-Perrache à 17h11 pour Valence-Ville a connu un incident caténaire un peu avant la gare du Péage-de-Roussillon.

Frédéric Satre

Frédéric Satre

icon-email

Cet incident majeur a fortement perturbé tout le trafic ferroviaire sur la vallée du Rhône toute la soirée.

Les conséquences immédiates

Les conséquences immédiates ont été le blocage total du train 886 137 Lyon-Perrache-Valence un peu avant la gare du Péage et aussi le train 17725 parti de Lyon Part-Dieu à 17h20 pour Marseille qui s’est retrouvé bloqué au sud deVienne. Ce train 17725 a pu revenir en arrière à contre-voie jusqu’à Vienne pour retourner à Chasse-sur-Rhône et ainsi emprunter la rive-droite jusqu’à st-Rambert .

Que s’est t’il passé  ?

Un peu avant d’arriver en gare du Péage-de-Roussillon, vers 17h45, le conducteur du train 886137 a constaté que le fil électrique de contact de la voie 1 était au sol empêchant la circulation  de son train et son alimentation électrique.

Quelles conséquences  pour les autres trains ?

Tout de suite le trafic ferroviaire a été arrêté dans les deux sens entre Vienne et St-Rambert d’Albon.

Les trains Vienne-Villefranche s/Saône et retour ont pu continuer à circuler normalement puisque les voies pour aller et venir jusqu’ à Vienne n’étaient pas impactées. Ces trains permettaient donc d’aller sur Vienne ou d’en partir

Les autres trains TER  allant et venant sur Valence/Pierrelatte/Avignon/Marseille ont continué à circuler par l’itinéraire de la rive-droite entre Chasse-sur-Rhône et St-Rambert d’Albon.

  • Dans ce cas les gares de Vienne, St-Clair-les-Roches et le Péage-de-Roussillon ne sont plus desservies.
  • Les gares de St-Rambert d’Albon, St-Vallier, Tain-l’Hermitage-Tournon, Valence et toutes les suivantes sont  desservies

Des cars commandés mais pas trouvés

Des cars ont été commandés pour assurer la navette entre Vienne et St-Rambert d’Albon et retour afin de desservir les gares de St-Clair-les-Roches et le Péage au départ de Vienne ou St-Rambert d’Albon. Mais malheureusement comme à chaque fois dans ce cas de figure, il a été très difficile d’en trouver et ils ont été insuffisants pour assurer cette mission.

Un transbordement par car des voyageurs du train 886 137 bloqué

Le transbordement des voyageurs bloqués dans le train 886 137 bloqué sous la caténaire sur voie 1 peu avant le Péage a été réalisé par trois cars qui ont assuré des navettes jusqu’à la gare du Péage puis après pour amener le restant des voyageurs sur St-Rambert.

Pour cela, le trafic a été arrêté sur la voie 2 dans le sens Valence vers Lyon le temps du transbordement puisque les voyageurs pris en charge et guidés jusqu’au car devaient traverser la voie 2 pour monter dans les cars stationnés sur la route proche.
La reprise du trafic interrompu sur la voie 2 a eu lieu dès que le transbordement a été terminé.

En fin de soirée, le trafic sur la voie 1 dans le sens Lyon vers Valence sur la rive gauche est toujours impossible avec une caténaire en réparation et le train 886 137 arrêté et bloqué.

Une reprise du trafic  normale ce jeudi 31 janvier matin

Le trafic sera normal ce jeudi 31 janvier au matin.

Les réparations de la ligne de contact électrique sont assurées cette nuit par les équipes des caténairistes. Le train 886137 arrêté sera aussi dégagé cette nuit.

Je reste à votre disposition pour toutes questions ou explications complémentaires.

6 commentaires pour “Incident caténaire sur voie 1 entre St-Clair et le Péage”

  1. EricT

    Merci pour ces infos precises. Embarassant ce nouvel incident technique dans la même zone que l’incendie du 24/12. S’agit il d’une casse (liée au froid) ou d’une degradation volontaire ?

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Je vous en prie.
      L’enquête est en cours pour connaitre l’origine de l’affaissement de caténaire.
      Le train précédent sur la voie 1 avant le 886 137 est passé sans encombre et ce n’est pas le train 886 137 qui a fait tomber la caténaire.

  2. Muzy

    Bonjour j’étais dans le train. Je dois avouer que toutes ces accumulations nous épuisent, entre les trains annulés, les retards et surtout tous les problèmes techniques ça devient vraiment contraignants. En effet ce n’est pas contre le chauffeur ou le personnel SNCF mais c’est juste que rentrer vers 22h c’est difficile à accepter et probablement que d’autre bcp plus tard que moi. J’espère qu’il y aura spontanément des dédommagements financiers pour les utilisateurs de cette ligne.

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonsoir,

      Oui, il y a une série négative qui touche notre ligne.
      Cela fait 4 incidents majeurs à la suite et qui sont d’origine externe de manière certaine pour 3
      d’entre eux.

      Je comprends donc totalement votre épuisement et votre exaspération suite à ces divers incidents.

  3. DELOYS

    Bonsoir,
    Que dire sinon qu’à chaque fois c’est la même chose.
    J’étais dans le 17h40 reroute directement sur st Rambert. Là bas, malgré les dires du contrôleur, AUCUN cars nous attendaient. Et 30 minutes plus tard toujours rien.
    Résultats un retour catastrophique par TER bloqué plus d’une heure a Roussillon.
    Au final, 4h20 pour rentrer sur st clair.
    Et pas un mot de la SNCF alors qu’il serait apprécié. Et je n’ose même pas évoqué un geste commercial pour un mois de janvier catastrophique. J’ai du perdre plus de 20h ce mois-ci (en plus évidemment des temps normaux).

    Une question aussi pour finir même si comme souvent ça ne sera pas possible : pourquoi les trains ne s’arrêtent pas a condrieu, histoire de faire descendre les nombreux usagers de la gare de St clair située a 1 km ?

    On aurait ainsi gagner plus de 3 heures !

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour,

      Merci pour votre message.
      Je suis désolé pour votre retour long et chaotique sur St-Clair-les-Roches.

      C’est toujours la même chose pour trouver des cars disponibles sur le secteur, on en trouve pas et ceux que l’on trouve au compte-goute viennent des départements limitrophes avec un temps d’acheminement important.

      Les 3 premiers cars trouvés ont été utilisés pour assurer le transbordement du train bloqué avant le Péage-de-Roussillon. Ce transbordement a nécessité plusieurs rotations des 3 cars dû fait du nombre important de voyageurs. Ces voyageurs pris en charge et guidé pour aller du train aux cars devaient couper l’autre voie qui monte sur Lyon. C’est ce qui a conduit à arrêter les trains venant de Valence à St-Rambert et qui remontaient sur Lyon et auraient pu vous emmener à St-Clair pendant le temps du transbordement. Lors des deux derniers accidents de personne, c’est ce qui a été fait.

      Concernant votre proposition d’arrêt sur Condrieu, déjà émise par Dav, je l’ai transmise aux spécialistes.
      La suggestion est séduisante mais on ne peut pas faire arrêter les trains aussi facilement que cela, il est nécessaire d’avoir la certitude que toutes les conditions de sécurité sont réunis, qui plus est sur une ligne fermée au trafic voyageurs excepté pour les détournements.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles