Retour sur l’après-midi du 24 novembre : que s’est-il passé ?

Vous m'avez demandé ce qui s'était passé ce samedi 24 novembre près de Chasse-sur-Rhône où deux trains sont restés arrêtés plus de 4 heures. Voici quelques explications.

Frédéric Satre

Frédéric Satre

icon-email

Une panne et un blocage

Ce samedi, en début d’après-midi, un train venant de Saint-Etienne et allant sur Lyon Part-Dieu est tombé en panne peu après Chasse-sur-Rhône.

Il s’agissait d’une fuite sur la conduite générale de frein, cela a pour conséquence la mise en action continue des systèmes de frein et donc le blocage du train. Derrière ce train, nous avions un autre train qui le suivait immédiatement et qui lui aussi a été bloqué. Ce train venait de Valence-Ville et allait sur Lyon-Part-Dieu.

Quelles conséquences derrière tout ça ?

Ces deux trains ont été arrêtés plus de 4 heures. La circulation des autres trains venant de Givors-Chasse vers Lyon et allant sur Lyon était possible sur la voie 2 bis, le train en panne était arrêté sur la voie 2. L’autre sens Lyon vers Chasse/Givors n’était pas impacté.

On a quatre voies sur cette section de lignes, deux par sens. C’est cette circulation des trains sur les autres voies contiguës qui interdisait la descente des voyageurs des deux trains. Malgré tout, d’autres trains en fin d’après-midi ont subi des retards pendant les opérations de transbordement du train en panne et aussi de retour en arrière du train bloqué (voir ci-dessous).

Sur l’information à bord des trains, la conductrice du train de Saint-Etienne a fait des annonces au gré des informations reçues. Celles- ci ont évoluées toute l’après-midi. Le contrôleur du train venant de Valence a lui aussi fait des annonces avec les informations reçues mais elles ont changé plusieurs fois.

Quelles solutions pour les voyageurs des deux trains ?

Plusieurs options avaient été élaborées mais elles se sont avérées au final non applicables du fait de cette panne spécifique. La plus simple aurait été qui suivait puisse pousser le train en panne mais cela n’a pas été possible du fait de cette panne sur les freins.

Pour le train venant de St-Etienne, il a fallu trouver une autre solution et les voyageurs du train en panne ont été transbordés dans un autre train qui est venu les chercher. Ce train de secours s’est mis à côté du train en panne et des passerelles ont été mises en place entre les deux trains pour que les voyageurs puissent passer d’un train à un autre.

Pour le train bloqué derrière, venant de Valence, il a dû rebrousser chemin et faire un mouvement spécifique pour revenir en arrière. Ce mouvement spécial, car non prévu en situation normale, a été réalisé avec difficultés suite notamment à des ouvertures de portes par les voyageurs. Cela a conduit à arrêter le trafic.

Pourquoi un délai aussi long pour assurer ces opérations de secours ?

À l’origine, c’est la panne spécifique sur les freins du train en panne  qui a empêché un traitement rapide de l’incident.

Dans un deuxième temps, c’est la mise en œuvre du transbordement du train en panne et le retour en arrière du train bloqué derrière qui ont nécessité un temps de préparation très important.

Ce sont des actions très spécifiques en matière de circulation ferroviaire  et réalisées exceptionnellement. C’est bien la sécurité des trains et donc des voyageurs qui est essentielle dans ce type de situation et l’on ne prend aucun risque.

Parmi vous, certains ont peut-être vécu cette situation le 24 : si vous avez des questions ou des remarques, des compléments à apporter, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires ci-dessous (sur l’information, la prise en charge, la gestion de l’incident, etc.). Je pourrais peut-être vous répondre ou relayer vos remarques auprès de mes collègues.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles