Service d’été à partir du 14 juillet jusqu’au 25 août

A partir du 14 juillet et jusqu'au 25 août, nous serons dans le service d'été qui allège uniquement les trains péri-urbains Vienne-Lyon-Villefranche s/Saône. Les autres trains de la ligne 05 restent à l'identique.

Frédéric Satre

Frédéric Satre

icon-email

Des conséquences sur le nombre de trains péri-urbains

Au lieu de 19 aller/retour en temps normal du lundi au vendredi, nous aurons du 14 juillet au 25 août sur les trains les trains péri-urbains Vienne-Lyon-Villefranche s/Saône et retour une desserte allégée avec :

  • 12 trains Vienne-Lyon Perrache (11 continuent sur Villefranche s/Saône)
  • 13 trains Lyon- Perrache – Vienne (12 viennent de Villefranche s/Saône)

Vous trouverez ci-dessous le lien pour accéder à la page du site TER AURA sur la nouvelle fiche horaires de notre ligne 05 à partir du 14 juillet :

Ligne 05 (Marseille) – Avignon – Valence – Avignon

Pourquoi réduire l’offre ?

Toute ces mesures ont pour but d’adapter l’offre proposée  à la fréquentation plus faible dans ces périodes de vacances.

Je reste à votre disposition pour tout éclairage.

 

 

8 commentaires pour “Service d’été à partir du 14 juillet jusqu’au 25 août”

  1. GOJON

    Bonjour,

    J’utilise quotidiennement le train pour me rendre à mon travail (ligne valence Grenoble)

    Depuis ce matin il y a des nouveaux horaires pour la période estivale (c’est à dire moins de train aux heures de pointe mais un abonnement mensuel toujours aussi élevé). Sur ma ligne j’ai seulement la possibilité de prendre un train par heure le matin (7h02 – 8h02 ou 9h02…) Cela fait plusieurs matin que le train de 8h02 est supprimé sans aucun explication et sans possibilité de l’anticipé. Un peu compliqué d’expliquer à son employeur que le train de 8h02 ne passe pas tous les jours…

    Je dois donc trouver un plan B (c’est-à dire aller dans une autre gare et payer le parking).

    Je suis en colère parce que dans mon travail je dois toujours me soucier de satisfaire le client et j’ai l’impression qu’à la SNCF la satisfaction client vous n’en tenez pas compte. Entre les retards et les suppressions de trains sans aucune explication…

    J’espère réellement que ça ne va pas être problématique tous les jours et que vous allez trouver des solutions soient pour rajouter des trains soient pour ne pas supprimer les trains annoncés.

    Myriam GOJON

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Bonjour,

      Une petite précision avant de réagir à votre commentaire : j’ai publié votre commentaire qui était en attente de publication. Je vous invite à aller cliquer dans le mail que vous avez reçu afin que vos prochains commentaires se publient directement.

      Afin de vous répondre de manière efficace, pourriez-vous me donner votre gare de départ, avec l’heure et le train correspondant ?

      Merci beaucoup.

  2. Laurent

    Les usagers des gares (Estressin, Chasse, Sérézin, Feyzin, St Fons, dont je suis, pour la partie sud de la ligne) remercient la SNCF pour le service rendu.
    En cette période estivale, il faut donc adapter ses horaires avec son employeur : « pardon chef, mais vous allez rire, pendant 1 mois, je vais partir 30 minutes plus tôt … » ou prendre sa voiture pour émettre plus de CO2 individuellement.

    Ses mêmes usagers qui chaque soir voient leurs trains retardés dès lors que Grenoble ou Valence est en retard !

    Amicalement.
    Laurent, un usager en colère qui paie son abonnement chaque mois et qui a découvert, tardivement hier, que certains trains étaient supprimés.
    Monsieur SATRE, inutile de me répondre, je souhaitais simplement passer un coup de gueule.

    • Laurent

      Petite anecdote complémentaire : tjs dans « un coup de gueule ».

      Lundi 15 juillet –> Découverte que le train de 17h53, depuis la gare Jean Macé vers Vienne, était supprimé pour la période estivale (Voir Article initial de M. SATRE). Conséquence : attente du 18h24, soit 30 mn perdus.

      Mardi 16 juillet –> ANTICIPATION, dispositions prises pour prendre le 17h23, pas con le Laurent, oh surprise le 17h23 à 20 mn de retard annoncé, dans les faits 25 mn. Conséquence : 25 mn de retard, soit 25 mn perdus.

      Conclusion : Le 2 en 1 de la SNCF, on t’enlève des trains, tu tentes de chopper le train 30 minutes plus tôt mais tu arrives à la même heure que ton train supprimé. 😉

  3. Laurent

    Tentons maintenant d’être constructif :

    Proposition pour l’été 2020 : si vous supprimez certains trains qui desservent uniquement les gares intermédiaires (Estressin, Chasse, Sérézin, Feyzin, St Fons, pour la partie sud de la ligne) alors en compensation faites arrêter dans ces gares les trains qui desservent de Vienne à Valence.
    Enjeu de 13 minutes …

    A+

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Merci pour vos posts successifs.

      C’est vrai, la SNCF diminue son offre sur la période d’été pour une période de 6 semaines.
      Cela correspond généralement à la période entre le 14 juillet et fin août.
      Notre autorité organisatrice valide la période et les trains concernés.
      Tous les réseaux de transport de voyageurs urbains et inter-urbains en font de même afin de s’adapter à une fréquentation plus faible et aussi diminuer la facture globale.
      On peut citer le réseau des TCL sur l’agglomération de Lyon qui lui aussi diminue son offre avec des fréquences plus faibles.

      Je comprends donc bien que cela a des conséquences pour vous avec des modifications importantes dans votre quotidien afin de s’adapter aux trains qui circulent sur cette période.

      Le retard de votre train du 16 juillet à 17h24 (train 887 137) au départ de Jean-Macé est la conséquence de la réutilisation de la rame du train précédent arrivé en retard à Villefranche S/Saône. Ce retard du train précédent Vienne-Villefranche s/Saône (train 887 134) est la conséquence de son détournement par Lyon Part-Dieu suite à la panne d’un aiguillage sur Lyon-Vaise puis de l’intervention des pompiers.

      Votre suggestion sur le fait de rajouter des arrêts supplémentaires aux trains directs pour Vienne afin de compenser la suppression des Villefranche-Vienne et retour est séduisante pour les voyageurs des gares intermédiaires entre Lyon Jean-Macé et Vienne.
      Elle pose cependant le problème de l’acceptation d’un allongement du temps de parcours pour les voyageurs de Vienne et au-delà.

  4. Poloce

    Entièrement d’accord avec la proposition de faire arrêter les trains de Valence aux gares intermédiaires comme ça se faisait avant la mise en place des zones périurbaines en plus ça coûte rien à la SNCF car ce n’est pas un rajout de trains supplémentaires .au moins ça donnerait plus de souplesse surtout en situation perturbé pour les usagers des « petites gares ».

    • Frédéric Satre Frédéric Satre

      Effectivement, vous avez raison, il est toujours possible de faire arrêter exceptionnellement un train en situation perturbée sur une gare afin de compenser un train supprimé ou très en retard.
      Cela se produit notamment en gare de St-Clair-les-Roches le matin où lorsque le train 886 174 pour Lyon à 07h54 est supprimé ou avec une composition courte, on fait arrêter le train 17702 Marseille-Lyon Part-Dieu qui n’a pas normalement d’arrêt dans cette gare.
      C’est le permanent TER au Centre Opérationnel qui décide de cet arrêt au vu des circonstances, du nombre de voyageurs en attente et de la circulation des trains.

      Pour bien comprendre comment fonctionne le système, il existe 3 typologies de trains qui circulent sur notre ligne :
      – Les trains Intercités qui desservent les gares principales de la ligne, exemple les Lyon-Marseille
      – Les trains de maillage régionaux qui desservent toutes les gares hors de la couronne péri-urbaine de Lyon, exemple les Lyon-Valence
      – Les trains péri-urbains qui desservent les gares périurbaines proches de Lyon, exemple les Lyon-Vienne.

      C’est l’autorité organisatrice, c’est à dire le Conseil Régional AURA, qui détermine quelle est la typologie des trains qui circulent avec leur politique d’arrêt.

      Le fait de rajouter un arrêt engendre une modification du sillon du train, c’est à dire le droit de passage du train aux points identifiés sur sa route avec un horaire précis.
      C’est d’autant plus sensible pour la rentrée dans le noeud ferroviaire de Lyon où la modification de passage d’un train entraine obligatoirement des modifications sur les autres trains encadrants qui circulent sur le même périmètre.

      Outre le sillon, on aussi la problématique du temps de parcours qui s’allonge pour les voyageurs venant de plus loin et aussi la capacité du train qui est déjà atteinte avec un train bien rempli avec les arrêts déjà réalisés.

      Les sujets que vous abordez sont intéressants et ils feront l’objet d’un article en fin d’année.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles