descriptif de l'image SNCF

Le blog maligne-TER

Orléans-Tours

plan de la ligne Orléans-Tours

mercredi 16 février 2011, 17:24

Les coulisses Caténairiste, un métier à 100 000 volts

par Jocelyne Nadaud

Surnommés « les écureuils » en raison de leur travail en hauteur, les techniciens d’équipement caténaire surveillent et réalisent la maintenance des caténaires, ces lignes électriques disposées le long du réseau ferré et servant à alimenter les trains en électricité. Ils sont chargés d’entretenir les 14 778 km de lignes électrifiées faisant partie du réseau de 30 880 km de lignes exploitées par la SNCF et se doivent d’assurer la transmission de l’énergie électrique aux trains de la meilleure façon possible.
catenairiste2_grand2.jpg

Prévenir et corriger
Afin de prévenir la rupture de caténaire et plus généralement tous les incidents qui peuvent affecter les installations électriques, on distingue trois types d’activités de maintenance :

  • – La maintenance préventive vise à entretenir les installations suivant des cycles qui prennent en compte le nombre de circulations sur les lignes. Les opérations de surveillance détectent les signes précurseurs d’avarie tandis que les opérations d’entretien consistent à nettoyer, graisser, régler et appliquer des produits pour prolonger la durée de vie des différents éléments. Enfin, certaines interventions ont pour objet la remise à un niveau de qualité de l’ensemble de la caténaire et mettent en œuvre des moyens lourds de maintenance (rames mécanisées).
catenairiste_grand2.jpg
  • – Des interventions ponctuelles de maintenance corrective consistent à rétablir rapidement les meilleures conditions possibles d’exploitation après une dégradation ayant pour origine une défaillance des caténaires. Il s’agit, par exemple, de remplacer des éléments défectueux : des tronçons de fils de contact, des isolateurs ou le bras de soutien des poteaux caténaire.
  • – Les travaux d’amélioration permettent de parfaire la sûreté de fonctionnement des caténaires par l’adoption de nouveaux matériels aux performances supérieures.

L’œil humain demeure le meilleur outil pour détecter les failles du système mais des engins automatisés sont également utilisés dans certaines situations.
scnf_grand2-6.jpg

Sécuriser le travail des caténairistes
Pour réaliser les travaux, les équipes de caténairistes, au minimum composées de 4 personnes, utilisent des engins de maintenance tirés par des locomotives ou une échelle roulante nommée « lorry ». Elles assistent et supervisent également les entreprises privées et spécialisées qui réalisent les gros travaux d’électrification des lignes.

Dans leur labeur quotidien, ces équipes doivent prévenir deux risques majeurs pour leur sécurité : l’accident lié au trafic ferroviaire et l’électrocution par la caténaire nourrie par un courant de 1500 ou 25.000 volts selon les lignes. C’est pourquoi la circulation est interrompue et la caténaire mise hors tension afin de leur permettre de travailler en toute sécurité.