Circulations du jeudi 24 mai 2018

En raison d'une grève nationale, la circulation sera perturbée sur votre ligne le jeudi 24 mai 2018.

Pascal Gaucher

Pascal Gaucher

icon-email

Voici les trains prévus circuler sur vos lignes :

Journée du jeudi 24 mai 2018

Les prochains jours de grève sont programmés le lundi 28 et le mardi 29 mai 2018.

Les programmes de circulation vous seront donnés, au plus tard la veille de chaque jour avant 17h.

19 commentaires pour “Circulations du jeudi 24 mai 2018”

  1. LFAB

    Bonjour,
    Pour les trajets Le Mans Paris, c’est toujours les mêmes trains supprimés grève ou pas finalement.

  2. Fred

    Tristesse des omnibus et toujours pas moins d’une heure 15 pour faire Paris-Chartres (88Km)…

  3. Tvdm Avec Sncf

    Ce matin 6.56 maintenon-pmp chauffage de maintenon à Versailles et après clim à fond de Versailles à pmp merci de faire qqch là ce n est plus possible comment attraper la crève en un trajet à ça on rajoute les grève ras le bol vous participez vous sncf au stress à la fatigue etc des usagers…

    • Nigelle

      Et là dans le 17h24 départ de PMP c’est absence de ventilation tout court. Et on est nombreux vu que vous nous supprimez des trains. Il fait CHAUD, au cas où ça échapperait à la sncf. Ou bien cela fait-il partie de la grève de nous enquiquiner jusqu’au bout ? Vous voulez quoi ? Un malaise pour justifier un trafic zéro?

    • Pascal Gaucher Pascal Gaucher

      Bonjour,
      Je prends note de vos signalements mais je ne peux agir à temps car le blog n’est pas un outil de dialogue en temps réel.
      Aussi, si vous en avez la possibilité, signalez nous ces désagréments sur le fil Twitter @ChartresTrafic afin de programmer un vérification de la rame.
      En ce moment, nous enregistrons, à cause des grèves, un certain retard dans la maintenance préventive de nos rames. Ce qui fait que certains trains circulent en sous composition et que nous maintenons autant que possible les rames en circulation, lorsque les pannes n’empêchent pas une circulation en toute sécurité.
      Pour ce qui est de la climatisation, celle-ci est réglée en usine et le conducteur ne peut agir sur la température ambiante à bord de la rame.

  4. NKR

    Bonjour, j’ai vu ce matin une affiche annonçant une fermeture de la ligne entre La Verrière et Rambouillet le 26 mai (oui, oui, demain…) entre 10h45 et 14h15. Je présume que cette fermeture s’applique aussi aux TER circulant sur ce créneau horaire. Serait-il possible d’en savoir plus? Merci.

    • Seb28

      Cher Pr Loriebat, puisque vous parlez des français qui sont soit disant plus productifs que les allemands, que dites vous des japonais qui ont un rendement encore plus efficace et qui s excusent même d’être en avance parfois sur les horaires. Chez eux aucun retard…

  5. gigi

    franchement on reconnaît vite via les commentaires ceux qui ont très probablement des situations bien confortables de travail voire même à titre personnel et qui donc ne peuvent comprendre ce qu’est la « vraie »vie , celle où on en bave au quotidien pour réussir où tout se gagne à la sueur de son front.
    Et pour Pr Loriébat, où étiez vous en 1936 ? on est d’accord qu’à l’époque on se devait d’améliorer les conditions de travail mais maintenant ?? à moins de faire partie de la maison, il faut être un peu clairvoyant, vous en voyez beaucoup qui s’agite au boulot ?! Moi perso pour faire usage du train depuis des années on constate que c’est pas très énergique. D’où l’agacement dont je fais preuve

    • Pr LORIÉBAT

      Je ne fais pas partie de la « maison », mais pourquoi jeter l’opprobre sur toute une corporation ?

      Sans nier les problèmes de retard et de coordination, de matériel dont la responsabilité n’incombe pas aux cheminots de base, y a-t-il eu des accidents graves en France ces dernières années ? Seulement Brétigny. Comparez avec nos voisins, puisque c’est toujours ce que l’on fait quand c’est défavorable.

      Les cheminots sont comme les fleuristes, les médecins, les plombiers, ils aiment leur travaillent et essaient de le faire bien. Vous avez peut-être vu des personnes pas très énergiques à la SNCF, mais il y en a partout vous savez.

      Enfin, j’ai dit 1936, mais la 5ème semaine de congés payés est plus récente par exemple. Auparavant, on luttait pour améliorer les conditions de travail, désormais c’est pour empêcher qu’elles se dégradent. Si vous approuvez cela gigi, nous ne serons sans doute jamais d’accord.
      Quand on rétablira l’esclavage, il vous restera à négocier le poids des chaînes. Bon courage !

    • Seb28

      Gigi est simplement révoltée comme moi ou d’autres qui devont « cracher » tous les mois pour un service dégradé toute l’année et depuis des annees. On estime comme beaucoup qu il n ont pas le droit de nous prendre en otage. Nous subissons au quotidien les répercussions de leur grève.

    • gigi

      Quelle empathie Pr Loriebat envers la SNCF ! Déjà rassurez-vous je ne suis pas prêt de travailler avec mes boulets chevillés aux pieds ! J’ai beaucoup aimé la référence faite aux métiers tels que plombiers et fleuristes en comparaison avec les cheminots car je n’arrive plus à me souvenir de leur dernier mouvement de grève !
      Il faut être réaliste Pr Loriebat, le gros souci de la SNCF c’est leur manque de crédibilité car nous avons connus et connaîtront encore tellement de tels mouvements que franchement vu de l’extérieur ça ne fait pas très sérieux. Que l’on revendique ces droits c’est une chose mais que tout soit sujet à discorde il faut peut être se remettre en question.Sur ces bons mots je vous laisse définitivement car même Phil 78 qui ne se souvient que de Brétigny comme accident ça fait mal au coeur pour les autres victimes partout ailleurs qui et ferait passer les usagers excédés pour des voyous et qui n’a dans le collimateur que nos politiciens … il ne faut vraiment pas se tromper de cible pour reprendre les termes. bye

  6. Phil78

    Bonsoir,

    Pour répondre à Gigi et rejoindre le Pr Loriebat,quand Gigi parle de « se mettre au boulot », j’imagine que cela concerne les agents en gare,dont les effectifs ne font qu’augmenter,et qui parfois ne savent pas nous renseigner,et il faut bien le reconnaître, sont parfois désoeuvrés,n’interviennent jamais lorsque des fraudeurs sautent les tourniquets,et…la liste est longue !A contrario de ceux qui font tourner les trains, et qui se mettent réellement « les mains dans le cambouis », dont les heures supplémentaires ne sont pas payées par la SNCF, et dont le métier est cédé de plus en plus au privé, »Bretigny » en étant une conséquence directe.
    Peut-être que Gigi préfère le modèle anglais des années 90, avec des collisions de trains, des billets  » hors de prix », des trains en retard comme ils ne l’ont jamais été en France, et des conducteurs qui touchent leur primes, même lorsqu’ils ne respectent pas la signalisation ! C’est ce genre de modèle que risque d’apporter la réforme voulue par Macron, et c’est ce que dénoncent les cheminots grévistes,en se mettant en grève, parce qu’ils veulent protéger nos chemins de fer, ainsi que les intérêts de Gigi et ceux de tous les voyageurs, et qui sont remerciés en étant taxés de feignants.Il serait bon de ne pas se tromper de cible, mais plutôt demander des comptes aux politiques, suite à leur incurie de ces 40 dernières années, ont « plombés » les comptes de la SNCF, en y injectant du privé,celui-ci coûtant le plus cher à la SNCF, et qui parfois, ne connaît même pas le métier des cheminots,mais qui leur donne des ordres.

    Bonne soirée.

  7. Phil78

    Je voulais dire « et qui ont plombés les comptes de la SNCF »

  8. Phil78

    Comparaison n’est pas raison ! Je ne pense pas que les fleuristes et les plombiers puissent revendiquer des conditions de travail aussi pénibles, à salaire tout aussi avantageux, que ceux qui ont des responsabilités autres, à savoir permettre que nos trains circulent en toute sécurité, et fassent que des infrastructures aussi titanesques que nos chemins de fer, puissent fonctionner. On peut toujours attendre qu’ils fassent grève. Il est difficile de se faire comprendre par ceux qui sont influencés par la désinformation ambiante, qui donne un taux de grévistes en baisse, alors que c’est le contraire, et qui fait »porter le chapeau » aux cheminots, pour que nos dirigeants ne soient pas « pointés du doigt », alors qu’ils sont les seuls et uniques responsables de la casse du service public et de cette privatisation à outrance, pour laquelle certains sont dans le déni. « Brétigny » risque malheureusement de devenir la règle, et il sera bien temps de nous faire la leçon, sur les autres accidents non cités, en ayant soutenu ce projet, qui s’il devait aboutir, servira tout, sauf les intérêts des voyageurs. Je suis moi aussi pénalisé par cette grève,et à plus forte raison que je ne conduis pas, mais j’ai à coeur de défendre l’avenir de nos chemins de fer, ainsi que ceux qui se battent courageusement, en acceptant de rogner sur leur salaire pour cela. Certains devraient en prendre de la graine. Et comme le souligne très justement le Pr Loriébat, nous ne devons jamais oublier que les avantages dont nous profitons à l’heure actuelle, ont été défendus dans des luttes passées, par ceux qui voyaient beaucoup plus loin que leur intérêt propre.

    Bonne journée.

    • fguillon

      Bien dit. Et pour info il y a 4 ans des fleuristes ont bien fait grève pour protester contre le énième rétrécissement de la marge ridicule que leur impose interflora. Certains ont été radiés pour l’exemple. Eh oui forcement ça fait moins de bruit qu’un mouvement sncf et pour cause ils ne transportent que des fleurs. Fleurir et illuminer les visages c’est bien mais ce n’est pas un service public. La mission n’est pas la même. L’ouverture à la concurrence a déjà commencée et elle est pas si belle à voir à l’exemple des fameux « bus macron » aux tarifs élastiques:
      https://blogs.mediapart.fr/danyel-gill/blog/060418/flixbus-des-bus-macron-aux-rails-macron

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles