Les sous-compositions : Valérie Lallemand, directrice de la ligne, vous répond

Valérie Lallemand, directrice de la ligne, a souhaité revenir sur certains points que vous avez abordés ces dernières semaines, et notamment les sous-compositions.

Valérie Chrétienne

Valérie Chrétienne

icon-email

Je lui laisse la parole.

Nous avons depuis plusieurs semaines des difficultés liées au matériel qui entrainent des sous-compositions (trains courts). Sur une ligne très fréquentée comme la nôtre, ces sous-compositions, en heures de pointe, dégradent considérablement vos conditions de voyage. Cela génère du stress et de la  fatigue comme beaucoup ont pu le dire. J’ai souhaité prendre la parole sur le blog pour vous en dire plus sur la situation très tendue de ces dernières semaines sur notre ligne.

Nous connaissons des difficultés en particulier sur le parc des rames REGIO 2N. Le Technicentre de Montrouge, comme vous l’a expliqué Valérie Chrétienne dans un article, a connu des difficultés d’approvisionnement de pièces détachées et a été confronté à de nouveaux types de pannes dont il n’avait pas l’expérience.

Un plan d’action particulier sur la disponibilité des pièces détachées a été mis en place au niveau national. Cela va permettre de  mieux mettre en « réseau » les différents sites de maintenance du matériel REGIO 2N et de diminuer les délais de fourniture. Des actions sont également en place directement avec les différents fournisseurs.

Plusieurs actes de malveillance (vitre cassée, luminaires intérieurs détériorés) récents ont aussi nécessité des immobilisations de rames en centre de maintenance.

À cela se sont ajoutés plusieurs dépannages complexes sur des rames TER 2N NG en révision, et qui n’ont pas pu être réalisées par les équipes de notre technicentre à Montrouge : ce sont des spécialistes extérieurs qui ont dû intervenir.

Enfin,  indépendamment des sujets précédents, un défaut au niveau du plancher supérieur des rames REGIO 2N a été identifié par le constructeur Bombardier. Ce défaut de fabrication nécessite le retour des rames dans l’atelier du constructeur. L’ensemble des rames seront traitées à partir de septembre 2020, à l’exception d’une première rame qui est partie en réparation cette semaine pour une opération qui va durer 3 semaines.

Nous allons donc sur cette période continuer à être en tension sur notre parc matériel. Évidemment, nous essayons de réduire au maximum l’impact sur vos trajets quotidiens, mais des sous-compositions restent probables (et elles continueront à être annoncées sur le blog et Twitter au début de chaque pointe).

Je vous prie de nous excuser pour cette situation et les difficultés que vous rencontrez. J’échange avec Valérie Chrétienne chaque semaine : elle me fait remonter vos besoins, vos attentes, vos mécontentements.  Je fais également des points réguliers avec les différents services afin d’améliorer cette situation.

Je reste disponible si vous avez des questions.

 

 

21 commentaires pour “Les sous-compositions : Valérie Lallemand, directrice de la ligne, vous répond”

  1. Delahaut

    Nous pouvons mesurer la pertinence de l’achat de ces rames. Ches bombardier cela devait être le black friday pour refourguer une telle camelote……
    Au surplus je vous signale qu’il fait froid dans ces rames de qualité y compris les trains corail…..vous le faites exprès…..?

  2. Bc29

    Si je comprends bien . Vous avez du mal à gérer les pièces détachées réparties sur vos différents sites de maintenance et les usagers scandalisent les rames.
    Quel constat après des années de RETEX . Vous n’avez donc pas SAP.

  3. Vdmaveclasncf

    Eh bien mettre des quatre voitures, hors heures d ed pointes ça devrait être possible!?et y avait moins de problèmes avec les trains corail bref comme disais pépin

  4. Fredo28

    Il y a un corail vide qui part a 15h06 de pmp.
    Gardez le pour la pointe et rendez un train long (quand tout sera repare en 2026-2027) au 16h09.

  5. 7cela8

    Des problèmes sans fin avec ces Regio2N !
    Ce qui est déroutant, c’est l’inaction de la SNCF et de la région vis à vis de Bombardier.
    Par exemple, les problèmes de plancher. Au minimum, le constructeur devrait mettre à disposition des trains de remplacement pendant le temps des réparations. Non seulement rien ne semble prévu dans ce sens, mais aussi aucune sanction, réprobation officielle ou révision des prochains achats.
    Quand on fait une recherche sur les Regio2N dans l’actualité, on est surpris par tous les défauts remontés sur ce train et de l’inaction des clients du constructeur

    • Abonné_SNCF

      Il y aura, peut-être, un peu de donnant-donnant : je ne vous facture pas les désagréments et vous ne me facturez pas le réaménagement de l’intérieur des Regio 2N.

  6. Vdmaveclasncf

    Merci pour les nazes qui ont retenus les portes en gare de Versailles…….ce matin DS le train de 6.56 maintenon Paris
    Résultats 10mins de retard encore et encore😡😡😡😡

  7. ramerame

    Bonjour,

    Mercredi soir 40 min de retard annoncées dans le sens Chartres-Paris, sympathique d’attendre dans ce froid..et samedi des contrôleurs à l’aller et au retour..ça me semble plutôt malvenu..Après les grèves fin octobre qui m’ont bien embêtées..et une réponse négative de la sncf pour un dédommagement de mon abonnement…désolée mais ça ne passe pas bien..

  8. Jicé

    Madame Lallemand, sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu de réponse de Mme Chrétienne à plusieurs questions concernant le 29 octobre dernier en fin d’après-midi, où, après 3 ou 4 trains supprimés d’affilé après un « heurt », le premier à repartir de Montparnasse est un court alors des longs sont à quai. Pourquoi ? Qu’est ce qui guide ces choix (car malheureusement, c’est changements inopinés sont loin d’être exceptionnel) ? Ne pensez-vous pas qu’il serait temps de mettre l’usager au centre de vos préoccupations ?

    • Blabla

      D’accord avec Jicé. Moi aussi j’ai demandé des explications sur le cinéma de ce soir-là et toujours aucune réponse.
      Je ne sais pas pourquoi mais je pense qu’on peut attendre longtemps. Trèèèèès longtemps. Comme un train supprimé, par exemple.

    • VEROVERO

      A la SNCF, ce n’est pas du cinéma, mais c’est le cirque tous les jours
      ou
      la SNCF c’est comme les médicaments, c’est matin, midi et soir

  9. Don Pato

    Bonjour,

    Une fois de plus ne vous méprenez pas sur ma démarche, ne vous sentez pas visée, ne vous offusquez pas et pour ma part je vais essayer d’être le plus « soft » possible pour vous éviter de m’envoyer une « volée de bois vert » alors qu’il me semble que d’autres intervenants sur ce blog sont plus virulents que moi envers vous.

    Cependant permettez-moi de vous dire que ce n’est pas en n’acceptant que des messages de félicitations ou, à l’inverse, en voulant museler vos correspondants que vous ferez avancer les choses.

    Ceci dit vous ne nous avez pas fait « redescendre » les raisons pour lesquelles les industriels ferroviaires n’ont jamais su adapter à leurs matériel les progrès en terme d’adhérence mis au point dans le secteur de l’automobile, merci de reposer la question à qui de droit.

    Par exemple en adaptant l’ABS – système d’antiblocage des roues – en un « SAE » – Système d’Anti-Enrayage – ou encore l’ASR – système d’antipatinage des roues.

    Certes le contact caoutchouc / bitume et fer / fer ne sont pas comparables mais il me semble qu’il y a des ingénieurs qui fourmillent d’idées pour trouver de bonnes solutions et éviter ces problèmes qui existent depuis le début des transports ferroviaires.

    Ensuite comment peut-on accepter le prétexte que l’humidité entrave la bonne marche des rames modernes sans sourciller ?

    Est-ce soudainement que l’on s’aperçoit que, suivant les saisons, il y a de fortes chaleurs, des froids glacials ou que l’air s’humidifie intensément ?

    On a l’impression qu’il y a une grande différence d’approche entre les responsables des achats de matériels et les usagers au quotidien :

    – Les premiers semblent être plus focalisés par la plus haute technologie possible ou par une belle présentation.

    – Les second veulent être transportés confortablement dans des rames robustes et fiables qui les mènent à destination en temps en en heure.

    Trouvez-vous « normal » qu’avant de conclure un marché l’acheteur ne se pose pas le simple question « nos centre de maintenance auront-ils la capacité d’entretenir un tel matériel sans devoir faire appel à des spécialistes extérieurs » ?

    Moi pas, désolé d’avoir à vous le dire franchement.

    Aujourd’hui Madame Valérie Lallemand nous prédit une année 2020 sombre en raison d’une erreur de conception du plancher des nouvelles rames.

    Comment la SNCF, REMI et le Conseils Régional Centre Val de Loire peuvent-ils accepter le retrait unilatéral de chaque rame pendant trois semaines sans réagir ?

    Une fois de plus quand un constructeur automobile s’aperçoit de son erreur il met tout en oeuvre pour que sont client soit le moins pénalisé possible (en lui mettant, par exemple, à sa disposition un matériel de remplacement).

    Peut-être suis-je trop simplet pour me mettre du côtés de ces responsables qui trouvent normal que pendant les réparations aucune « rame de courtoisie » ne leur soit prêtée.

    Plus sérieusement, il devrait être exigé de constructeur qu’il prenne ses responsabilités en prélevant sur ses stocks des rames ou en louer à d’autres clients le temps des remises aux normes pour éviter tout incidence fâcheuse à son client.

    Mais peut-être a t-il été négocié en secret des pénalités pécuniaires qui ne seront pas, bien entendu, répercutées à tous les usagers (réguliers ou non) par une baisse temporaire de l’ensemble de la tarification.

    Enfin ne vaudrait-il pas revenir à nos « bonnes vieilles rames tractées en plus modernes » ?

    En effet si une motrice tombe en panne on la remplace par une en état de marche sans avoir à immobiliser tout un convoi.

    Mais là encore suis-je sans doute trop simplet !

    Cordialement.

    • Don Pato

      Bonjour,

      En conclusion, pour être caustique, on a la fâcheuse tendance à penser que ces nouveaux matériels ont été conçus pour circuler uniquement en « atmosphère contrôlée » (ce qu’on appelle dans l’industrie spatiale ou médicale en « salle blanche »).

      Cordialement.

    • Abonné_SNCF

      On a eu des prototypes et on fait le rodage pour la France entière.

    • Pr LORIÉBAT

      Oui Abonné_SNCF .
      Dès l’instant où on a su qu’on allait essuyer les plâtres, on pouvait se faire du souci.

  10. Fabrice R

    pffff que dire de plus qui n’a pas été dit sur cette ligne superbement bien gérée et efficace en tout point….?

    3 trains courts, du retard à Versailles chantiers, le CM qui envoie un tweet pour dire que tout va bien….

    Ras le bol tout simplement..

    Ne serait ce pas aux utilisateurs de faire grève plutôt ?

    • Fabrice R

      Ah si j’ai oublié le numéro comique du conducteur du train court qui demande de faire de la place pour laisser les gens monter et que le train va être en retard de notre faute si ça prends trop de temps…

    • Fredo28

      Grave a cet entassement, le corail de 15h06 peut partir a vide.

  11. Bc29

    Fabrice R
    Et oui je pense que certains employés de la sncf passent par l’école du rire dans leur formation. Je pense que je vais écrire un livre sur les différents commentaires de la sncf lors des annonces sono.

    • VEROVERO

      Oui la SNCF à l’école du rire….
      hier soir l’annonce sonore disait « aucun train ne circulera sur la ligne jeudi 5 et vendredi 6 décembre…. merci de consulter l’affichage en gare »
      malgré notre épuisement on a pu en rire….
      pourquoi consulter un affichage sur lequel il n’y aura aucun train d’indiquer ?
      ils sont joueurs à la SNCF…
      et leurs annonces des plus farfelues nous font encore rire

  12. Vdmaveclasncf

    Mme L’allemand, vous comptez nous fermer la gare la semaine prochaine avec zéro trains en fonctionnement??
    parce que deux jours cette semaine sans service minimum c est déjà de trop, ça sera du congé sans solde……nous les Crésus du privé……

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles