descriptif de l'image SNCF

Le blog maligne-TER

Paris – Chartres – Nogent

plan de la ligne Paris – Chartres – Nogent

mardi 03 octobre 2017, 11:59

Incidents Point matériel à ce jour …

par Pascal Gaucher

Vos réactions sont vives et compréhensible suite à la situation actuelle, voici un retour à chaud sur la situation de notre parc matériel.

Dimensionnement du parc matériel

Notre parc matériel est dimensionné en fonction du plan de transport nominal qui l’est, lui, en fonction de la fréquentation des trains.

A ceci vient s’ajouter la capacité d’accueil des centres de maintenance, qui interviennent également sur les rames des Lignes N et U du Transilien.

Le plan de transport nominal est réalisé avec un besoin de 10 rames Régio2N et 10 rames TER2NNG (11 le vendredi soir).

Avec un parc de 14 rames Régio2N et de 12 rames TER2NNG, nous disposons normalement d’une réserve sur chaque type de matériel.

Nous mettons donc à disposition du centre de maintenance 4 rames Régio2N et 2 TER2NNG afin de réaliser les maintenances préventives et curatives chaque nuit. Ceci car le besoin de maintenance préventive est supérieur sur les Régio2N par rapport aux TER22NG, au regard du programme de maintenance établi par les constructeur. De plus, en ce moment, une rame Régio2N différente doit être mise à disposition du SAV du constructeur (Bombardier) en permanence.

Ce qui pose des problèmes, ce sont les pannes ou  incidents qui viennent se rajouter à ce besoin d’immobilisation incompressible.

La situation actuelle

La semaine passée, nous avons eu des problèmes avec les engins moteurs tractant les rames corail, créant par « ricochets » des sous composition sur les autres trains. Parce que nous avons fait le choix d’essayer de maintenir toutes les circulations prévues, y compris en sous compostions, plutôt que de supprimer.

Ces engins moteurs sont aujourd’hui de nouveau en circulation ou ont été échangés.

En ce début de semaine, certaines pannes, venant s’ajouter aux besoins de la maintenance préventive, ont « rogné » notre réserve de rames.

Sachant qu’il serait impossible d’assurer normalement le plan de transport prévu, nous avons décidé hier soir de supprimer un train (le 862435) en reportant ses arrêts sur le train suivant (le 862481), plutôt que de multiplier d’avantage les sous compostions.

Sans apport de rame supplémentaire pour la matinée de pointe, et avec la suppression de la veille, les 862406, 862410 et 862412 ont été assurés en composition courte, ce que je regrette vivement et ce pour quoi je vous adresse nos excuses pour les conditions de transport dégradées, relatées ce matin sur Twitter, photos à l’appui.

Les actions mises en place

  • Des managers TER mobilisés au plus haut point

Toute la ligne managériale de la Ligne est au courant de la situation, je les ai personnellement informés de vos ressentis depuis la semaine passée. Ces mêmes personnes s’affairent à faire évoluer ce problème en urgence, au plus haut niveau régional.

  • Un suivi rapproché de la situation matérielle

Nous mettons en place un suivi de notre parc matériel en mode « crise » avec nos partenaires des centres de maintenance, encore plus poussé que notre mode de fonctionnement habituel.

De ce suivi va découler certaines actions ou engagements dont je devrais connaitre la nature dans la journée.

Concernant les actions en cours ou réalisées à propos de l’automne, j’essaye de vous poster un article d’ici demain matin.