Retours sur les incidents du 29 et 30 novembre 2018

Votre ligne a été touchée coup sur coup Jeudi et Vendredi par 2 incidents qui ont fortement impacté la circulations de vos trains sur la période de pointe de soirée.

Valérie Chrétienne

Valérie Chrétienne

icon-email

 

Jeudi soir vers 17h55 un train de la ligne N s’arrête en pleine voie en sortie de la gare de Rambouillet à environ 200 mètres des quais en direction de Paris. Une panne immobilise le train qui ne peut immédiatement repartir. Alors que l’agent de conduite essaye de se dépanner, à 18h25 des voyageurs forcent l’ouverture des portes et descendent sur les voies ferrées alors qu’ils n’y ont pas été autorisés par du personnel SNCF. Dès lors les mesures de sécurité imposent l’interruption de l’ensemble des circulations dans la zone.

Les trains ont pu circuler à nouveau une fois obtenue l’assurance que l’ensemble des voyageurs étaient revenus en sécurité hors des emprises ferroviaires à 19h25.

Vendredi soir, à 16h10 un train de la ligne C heurte violemment une personne en extrémité des quais de la gare de St Quentin en Yvelines en direction de Paris.

Une fois encore l’application des mesures de sécurité immédiate impose l’interruption totale des circulations sur l’ensemble de la plate forme ferroviaire.

C’est l’officier de police judiciaire arrivé sur place qui dans ces circonstances fixe les conditions de la reprise des circulations.

Compte tenu de l’environnement  et la violence du choc,  le travail des secours et des enquêteurs est particulièrement difficile. La zone est sécurisée par son encadrement par 2 rames vides de voyageurs sur les voies contiguës.

La reprise des circulations est autorisée de façon réduite dans le sens de Paris vers Rambouillet à 18h45. Le TER 862425 retenu à Versailles depuis le début de l’incident se remet en marche à  18h59, le train 862481 (18h24 pour Nogent) est le premier train à repartir de Paris Montparnasse à 18h53.

Au total 9 TER Centre Val de Loire ont été supprimés, 3  limités sur leur parcours et  14  ont été retardés de 7 minutes à 2heures 41 minutes.

SNCF TER Centre-Val de Loire vous présente ses excuses pour la gêne occasionnée et vous remercie de votre compréhension.

10 commentaires pour “Retours sur les incidents du 29 et 30 novembre 2018”

  1. la fouine

    « Des voyageurs forcent l’ouverture des portes …. » ! J’en profite pour vous dire que ce cas de figure se répète tous les étés dans un transilien qui plante en ligne ! Sauf que les voyageurs s’y retrouvent confinés sans eau, sans WC, sans clim avec une température qui peut vite atteindre 40 degrés ! Bref dans cette atmosphère qui devient intenable, je considère que si le train doit rester planter plus d’une heure, il est criminel de ne pas faire, de l’évacuation des usagers, une priorité !

  2. faut_arreter

    Votre ligne a été touchée coup sur coup Jeudi et Vendredi par 2 incidents qui ont fortement impacté la circulations de vos trains sur la période de pointe de soirée.

    Incompétents au point de ne pas pouvoir se relire …
    La SNCF a grand tort de mentir a ses usagers usagés
    La SNCF est _pleinement_ ,_juridiquement_ responsable du parfait acheminement des usagers
    a fortiori quand ils sont déja contribuables…
    Je n’hésiterais plus à ressortir une jurisprudence couteuse pour la sncf et que le CONtribuable français actionnaire a payé …

  3. brissonneau

    Bonjour,
    Pourquoi faut-il toujours autant impacter la circulation des trains ? Comme vous l’avez dis, la zone est sécurisée par son encadrement par 2 rames vides de voyageurs sur les voies contiguës. Donc pourquoi attendre 2h30 avant de faire circuler des trains sur les autres voies ? D’autant plus que st quentin est la gare la plus large du parcours ! Je vous laisse imaginer notre incompréhension dans le train parti à 16h09 de Paris et arrivé 3h30 plus tard à epernon… Il n’était pas question de réduire le délai de remise en route de la circulation dans ce genre de cas ?
    Et je ne vais pas vous parler de ce matin… départ 6h33 d’epernon, arrivée théoriquement à 7h06 afin d’avoir le DEFI de 7h10… enfin, ça c’est de la théorie. À l’heure où j’écris ces lignes, il est 7h15 et nous venons seulement de partir de rambouillet… comme d’habitude, pour aller travailler vers La Défense, très compliqué…
    Il y a defois ou vous me faites penser à nos grands politiciens, pleins de belles phrases sur le papier, mais une réalité tout autre..
    J’ai pris le temps de faire ce billet comme il est 7h20 et que Versailles n’est toujours pas en vue… Toujours et encore en retard au travail… On a beau partir tôt, rien n’y fait.
    Bonne journée quand même et bon courage à mes collègues voyageurs !

  4. EMCK

    Bonjour, vous oubliez l’incident caténaire en gare du Mans du mardi 27 novembre qui a aussi fortement impacté les trains du matin.
    Merci d’en tenir compte dans vos comptes rendus. Ce matin de nouveau des annulations et des retards, la semaine risque d’être longue….
    Cordialement,

  5. Pr LORIÉBAT

    Ah d’accord, j’ai compris. C’est un jeu, un pari que vous avez fait entre vous. Tout commentaire devra comporter l’anglicisme « impacter » sous n’importe quelle forme, rien que pour m’embêter.
    Bravo, c’est réussi.

    Petits canaillous !

  6. NKR

    Pas grand chose à dire sur l’accident de vendredi. Triste et certainement très éprouvant pour ceux qui en ont été les témoins. Et non, il n’était pas possible de rendre les voies plus tôt: vu la configuration des voies à SQY, il n’était possible que de sécuriser la voie 2bis (qui a d’ailleurs été rendue à la circulation « seulement » une heure après l’accident), les 2 voies permettant la circulation dans le sens Paris > province étaient inutilisables.
    Mais alors, l’incident de jeudi… Depuis toujours, la SNCF refuse d’admettre qu’un train immobilisé à proximité d’une gare va IMMANQUABLEMENT se vider « sauvagement » au bout d’un délai dépendant de l’éloignement des quais, de la température, du bagout du conducteur… mais jamais supérieur à une heure! Or, l’évacuation sauvage du train génère une longue interruption de trafic… Alors qu’il aurait été plus pertinent d’organiser l’évacuation du train avec le personnel présent en gare de Rambouillet, ce qui aurait fortement limité la durée d’interruption du trafic.

  7. faut_arreter

    Phénomenal …
    Ce midi on a du attendre 1h sur le quai a Rambouillet car le 12h45 etait en rade…
    moi je sais ce que je vais arreter :
    vous avez supprimé mon message ou je faisais référence aux condamnations de la sncf
    j’invite donc tous les usagers usagés a consulter les jurisprudences condamnant la sncf
    je vais donc arreter de payer les transports et je vais imprimer des tee shirts mentionnant
    ce florilège…
    quand la SNCF fait voyager 6 personnes au metre carré il y mise en danger de la vie d’autrui
    la dernière fois une personne a fait un malaise a coté de moi…
    ne vous etonez donc pas de subir les conséquences …

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles