descriptif de l'image SNCF

Le blog maligne-TER

Paris – Chartres – Nogent

plan de la ligne Paris – Chartres – Nogent

vendredi 16 juin 2017, 10:42

L'envers du décor Travaux sur les voies et hausse des températures

par Pascal Gaucher

Afin de répondre à vos interrogations, voici une explication du phénomène de répercussion de la chaleur sur les rails et des conséquences sur la circulation des trains.

Le vieillissement du réseau en Ile de France et la densité du trafic qu’il supporte obligent SNCF Réseau à réaliser des  travaux de maintenance et de régénération réguliers et conséquents. Ces travaux, lorsqu’ils sont réalisés lors de périodes de fortes chaleurs, créent des zones dites « sensibles » qui obligent SNCF à adapter la vitesse de circulation de ses trains.

Qu’est-ce qu’une « zone sensible » ?

Les rails étant en acier, ils sont sensibles aux écarts de température. C’est le cas lorsque les rails sont exposés toute la journée au soleil, ce qui peut faire monter la température à l’intérieur du rail à plus de  55°C. Dans ce cas, les rails risquent de  se dilater.

Si le rail a fait l’objet de travaux récents ayant nécessité sa coupe, on considère qu’il peut y avoir un risque qu’il ne résiste plus aux contraintes et se déforme.

On préfère donc, par sécurité, abaisser la vitesse des trains et surveiller les voies.

Comment limiter ces « zones sensibles » ?

Les travaux de renouvellement de rails étant en forte hausse (et c’est une bonne chose pour le réseau et le confort  futur de nos clients), le nombre de zones sensibles peut augmenter conséquemment.

Pour autant, une centaine d’agents est mobilisée quotidiennement pour réduire leur nombre :

  • ils réalisent dès  janvier  un inventaire complet des « zones sensibles », complété par un point d’avancement mensuel.
  • Les travaux de suppression de zones sensibles sont réalisés en priorisant celles qui vont entraîner un ralentissement.

Cela minimise les effets sur la circulation des trains, sans pour autant supprimer tous les ralentissements, la sécurité des clients étant la priorité numéro 1 de SNCF.