descriptif de l'image SNCF

Le blog maligne-TER

Firminy – St-Etienne – Lyon

plan de la ligne Firminy – St-Etienne – Lyon

vendredi 31 mars 2017, 9:38

Fonctionnement de la ligne Où en est-on des Regio 2N ?

par Frédéric Satre

Suite à la demande de Raphy et aussi  de divers contribueurs, je vous propose un « historique » sur l’arrivée du nouveau TER Regio 2N de la commande à la mise en service.

J’ai commencé mes recherches afin de vous répondre sur les Regio 2N. Pour cela, j’ai sollicité le correspondant du Matériel au sein du TER.

Déjà tout commence avec la commande des Regio 2N, nous sommes dans le cadre de la réponse d’un appel d’offre avec un cahier des charges très précis. Il s’agit donc d’une livraison « clé en main ».

Auparavant, le nouveau matériel ferroviaire, notamment les locomotives, était conçu conjointement entre la SNCF et le constructeur Alsthom. L’exemple le plus emblématique est le TGV, conçu par les ingénieurs de la SNCF et élaboré conjointement avec les ingénieurs d’Alsthom. Dans ce système-là, de nombreux et longs essais sur les rails testent le nouveau matériel et sa réaction.

Donc dans ce type de livraison « clé en main », la SNCF prend possession du matériel sans avoir été associé à la conception, mais avec tout de même des points réguliers avec entre le constructeur et l’équipe projet SNCF, ainsi que l’organisation d’essais sur le réseau national.

Le Regio2N étant un tout nouveau matériel, nous sommes donc confrontés à de nombreuses anomalies de « jeunesse ». Cela est d’autant plus vrai que nous faisons face à véritable saut technologique entre les anciennes rames TER 2N NG et le Regio 2N qui fait largement appel à l’informatique pour la commande et la surveillance du fonctionnement à bord.

Pour chaque rame livrée, nous faisons face aussi à une période de rodage, appelée « déverminage », qui s’applique à chaque livraison de matériel neuf : cela veut dire qu’il faut souvent  s’attendre à des anomalies sur toute nouvelle rame livrée malgré un plan de correction de ces points par le SAV constructeur. Ce plan de fiabilisation s’appuie sur le retour d’expérience régional et national de l’exploitation de ce type de matériel.

Il est à noter que tant que le matériel est sous garantie, c’est Bombardier qui est responsable de la fiabilisation des trains et que la SNCF ne peut être que force de proposition dans les évolutions.

D’autre part, depuis leur mise en service commercial, les rames n’ont été utilisées qu’en unité simple (1 seule rame) entre Villefranche et Vienne. Au niveau national, l’exploitation en unité multiple (2 rames) a été lancée sur notre ligne St-Etienne – Lyon- Ambérieu avec une mise au point délicate.

Afin de résoudre ces anomalies, le constructeur Bombardier a lancé plusieurs opérations de remise à niveau (retrofit en terme technique) : nous sommes actuellement à la fin de la deuxième remise à niveau, une troisième est prévue, et enfin toutes les rames repasseront dans l’atelier du constructeur lors de la sortie de garantie qui a déjà été repoussée de plusieurs mois suite au constat de non fiabilité.

Je reste à votre disposition pour toutes précisions ou éclaircissements.