incident ce matin sur le 14034

Voici le déroulé de l’incident de ce matin, j’ai réuni toutes les pièces du puzzle pour comprendre ce qui s’est passé.

6h50 : arrêt du 14034 en pleine voie au Km 92 voie 2, entre Château-Gaillard et Toury. Il s’agit de l’une des 2 voies principales. La motrice disjoncte.

Après application du guide de dépannage, l’agent de conduite conclut que la motrice ne pourra pas repartir. Il faut donc rechercher une motrice de secours et un agent de conduite.

Les trains suivants circulent voie 2bis de Artenay à Toury. A cet endroit, on peut dévier les autres circulations vers les voies bis, celles situées au plus près des quais.

08h13, départ de l’engin moteur de secours d’Orléans.

09h22, l’engin est accroché en queue. On procède ensuite à l’essai de frein et on pousse jusqu’à Toury à la vitesse limitée à 30km/h.

10h00, arrivée à Toury.

On coupe ensuite l’engin moteur pour effectuer la mise en tête et accrocher la motrice. De nouveau, il faut procéder à l’essai de frein. On doit opérer un mouvement à contre-voie pour assurer la manœuvre

10h49, départ du train 14034 avec 4h00 de retard.

Des retards de 10 à 15’ sont tout de même à déplorer sur les trains pairs au passage sur site, nous avons demandé une limitation de vitesse dans cette zone.

Un accueil spécifique a été mis en place à l’arrivée à Paris Austerlitz pour l’arrivée du 14034 ou des coffrets collation ont été distribués. L’équipe escale a été renforcée par les gilets rouges pour accueillir les clients.

La Garantie Ponctualité est éligible sur cet incident. Les échanges avec le centre de régulation ont été nombreux, des clients à l’arrivée du train ont déclaré que le chef de bord avait été très professionnel et avait bien communiqué sur cet incident.

Merci de partager votre point de vue sur le déroulement de cet incident afin de nous aider à progresser.

Bonne soirée

Partager cet article :

49 commentaires pour "incident ce matin sur le 14034 "

  1. moichi dit :

    Le cdb communiquait souvent mais des Infos se sont révélées fausse, pourquoi ?
    1) Vers 7h40, Annonce de l’arrivée de la locomotive de secours entre 8h et 8h10 alors que elle ne partira d’Orléans qu a 8h13.
    2) on nous a annoncé une arrivee entre 10h et 10h30.
    3) je trouve que la locomotive de secours à mis longtemps pour parcourir les qq km ?
    4) pourquoi la locomotive n à pas été attaché des le début en tête de train on aurait gagner du temps ?

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour Moichi
      dans ce genre de situation, on évalue, on diagnostique et on émet des hypothèses. Certaines se révèlent fructueuses et d’autres sont recalées en raison des contraintes techniques, des normes de sécurité, du type de matériel ou encore des habilitations. Ce qui serait inquiétant c’est de ne rien tenter. Pendant que l’on échaffaude des scenarii, il faut informer et rassurer les clients au risque de sous évaluer l’incident ou au contraire de le surévaluer. Dans ce cadre, il arrive que des informations passent à la trappe ou soient fausses à l’arrivée.
      La motrice n’a pu être raccordée en tête de suite en raison de l’infrastructure, il nous fallait un espace pour faire reculer la rame et la raccorder.

  2. Benoit S. dit :

    Pour information un retard supérieur à 3 heures génère une indemnisation trois fois supérieure à la normale soit 15 euros pour les abonnés.
    http://droit-finances.commentcamarche.net/contents/1456-retard-et-annulation-de-trains-remboursement.

    • Oriane dit :

      Bonjour,

      Je ne trouve nulle mention, sur la page de votre lien, d’un droit à « indemnisation trois fois supérieure à la normale soit 15 euros pour les abonnés ».
      Effectivement, pour un retard supérieur à 3 heures, l’indemnisation est de 75%….du prix du billet !
      Tel n’est pas le cas pour les abonnés. En effet, une chargée de clientèle Optiforfait m’a répondu que les conditions générales voyageurs prévoient « une compensation de 5€ lorsque le train emprunté arrive à destination avec un retard supérieur à 30 minutes imputable à SNCF ».
      http://www.sncf.com/fr/engagements/conditions-generales-voyageurs (p.134 du PDF ou 26 du Volume 5).

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Oriane,
      voici ce que j’ai pu trouver sur la grantie ponctualité pour les abonnés:
      Les abonnements relèvent de règles de calcul spécifiques :
      • pour les abonnés Fréquence ou Fréquence 25 : la compensation est de 5 euros ou plus
      par retard (à partir de 30 min), versée en Bon Voyage ou effectuée par Virement bancaire .
      • pour les abonnés élèves, étudiants et apprentis : la compensation est forfaitaire et d’un
      montant de 5 euros par retard (à partir de 30 min) , versée uniquement en Bon Voyage.
      • pour les abonnés Optiforfait : la compensation forfaitaire est de 5 euros par retard (à partir
      de 30 min) et est déduite du prélèvement de l’abonnement sous 2 mois maximum.
      • pour les abonnés forfait hebdomadaire, mensuel et Mon Forfait Annuel : la compensation
      est forfaitaire et d’un montant de 5 euros par retard (à partir de 30 min), versée uniquement
      en Bon Voyage.
      Les abonnés forfait hebdomadaire, mensuel, Mon Forfait Annuel et Optiforfait Grand
      Voyageur, Grand Voyageur Plus ou Grand Voyageur le Club peuvent s’inscrire à la Garantie
      Ponctualité Proactive sur le site http://www.programme-voyageur.sncf.com. pour être compensés
      automatiquement en points fidélité dès 30 minutes

    • Benoit S. dit :

      Retard de moins de 30 minutes. Aucune compensation n’est due.
      Retard de 30 à 59 minutes. Le voyageur peut demander le remboursement d’un quart du prix du trajet sous la forme de « bons voyages », c’est-à-dire d’un avoir sur les voyages futurs. En revanche, il ne peut pas demander cette compensation en espèces.
      Retard de 60 à 119 minutes. Le voyageur a le choix. Il peut demander soit le remboursement d’un quart du prix du trajet sous la forme de bons voyages, soit le remboursement en espèces d’un quart du prix du voyage.
      Retard de 120 minutes ou plus. Le voyageur, là encore, a le choix. Il peut demander le remboursement de la moitié du prix du trajet sous forme de bon voyage ou en espèces.
      Retard de 3h ou plus. Le voyageur peut demander le remboursement de 75 % du prix du billet soit sous forme de bon voyage soit sous forme de remboursement en espèces.

      si pour 30 minutes nous avons le droit à 25% (un quart) et que cela 5 euros, pour 3 heures et plus 75% (=3*25 donc 3*5)
      est-ce plus clair?
      Bonne journée.

    • Benoit S. dit :

      Je rappelle que la SNCF est sauf erreur de ma part un transport ferroviaire européen et dot à ce titre respecter les lois européennes du trafic ferroviaire à ce titre en terme de dédommagement. Un retard de plus de trois heures génère des indemnités supplémentaires, des repas (dans la mesure du possible….) mais la SNCF n’a commencé à respecter cette réglementation que plusieurs années après la mise en place européenne, les clients n’ont pas à en connaitre ni les raisons ni les contreparties.

    • Oriane dit :

      Merci Laurent pour cette confirmation.
      Peut-être que cet extrait des conditions générales voyageurs permettra à Benoit S. de se rendre compte que les abonnés sont traités différemment des usagers utilisant un billet de train, ce que j’expliquais plus haut.

      Ceci dit, Benoit S., si vous êtes abonné et que vous réussissez à percevoir un remboursement de 15€ suite à ces 4h de retard, je serais curieuse de savoir comment vous avez fait.

      Bonne fin de journée.

    • eric dit :

      on peut quand même à juste titre se poser la question : un abonné, qui prend donc le train tous les jours et qui aurait à supporter x retards importants devrait être moins indemnisé que le voyageur lambda qui prend le train une fois de temps en temps…ce n’est pas une bonne façon de récompenser la fidélité à mon avis !

    • Benoit S. dit :

      Oriane, ma demande de remboursement est en cours et je ne vois rien dans les propos de Laurent qui contredise mes propos, il ne parle que de retard indépendamment du temps, cette société reste-t-elle une société ferroviaire et est-elle dans l’Europe? Le premier lien que j’ai envoyé concerne le droit français l’un come l’autre impose à notre charmant transporteur de ne pas être seulement celui qui s’occupe de traire les vaches à lait mais aussi de répondre à des lois et des devoirs. Jusuq’ç présent chacun de mes retards ont été remboursés quand la cause était la SNCf et ce depuis 13 ns d’aller-retour quotidiens alors oui certains retards ont généré plusieurs courriers et oui il put être nécessaire de passer par le médiateur et après???? La SNCF n’a pas que des droits mais aussi des devoirs. elle réussit à prioriser les encaissements (qui d’entre vous a eu des retards de prélèvement sur sa carte bleue lors de ses achats d’abonnement?) Si la SNCF remboursait chaque retard comme elle le doit elle ferait en sorte qu’il n’y ait plus de de retard. Combien d’entre nous avons reçu un courrier nous disant que notre train n’était pas concerné par la garantie en premier retour? Combien on du coup laissé tomber? Objectif atteint par la SNCF….maintenant Oriane vous êtes libre de vos actions et pouvez parler de votre mécontentement à votre boucher ou votre patron, cela ne fera pas avancer les choses (concernant la SNCF).

  3. CeDe dit :

    Bonjour,

    Par chance, je n’étais pas dans le 14034 ce mercredi… Néanmoins, j’ai deux questions d’ordre général mais liées à cet incident et aux retards :
    – pourquoi le régulateur des Aubrais a fait partir le train de nuit avant le 14034 ce matin, alors qu’il est arrivé en retard en gare (après le 14034 donc) provoquant un départ à 6h40 au lieu de 6h35 (et la priorité aux trains à l’heure)?

    – La locomotive du 14034 de ce mercredi a donc connu un dysfonctionnement grave. J’ai lu dans une revue spécialisée (donc pas du journalisme de mise en forme de dépêches AFP) que l’activité Fret avait trop de machines et qu’elle mettait en ce moment même plus de 20 engins à la ferraille. Le modèle? Des 26000, soit des locomotives qui n’ont pas encore atteint leur 30 ans, faites pour rouler à 200km/h, alors qu’Intercité conserve ses machines de 40 d’âge… Pourquoi pas un transfert ?

    Pour ces deux points Laurent, qu’elle est la logique?

    Bonne journée,
    Cédric

    • Laurent Niquin dit :

      Cede
      Le train de nuit circulait avec environ 40 min de retard. Si on le retenait pour laisser passer le 14034, on se retrouvait, sur la région de Paris Rive gauche dans la batterie des trains de la ligne C qui circulent sur la voie 2, et donc, par effet domino, il pouvait potentiellement impacter les autres circulations TER et Intercités. D’après notre astreinte Intercités, ce n’est pas une erreur de régulation, plutôt une bonne anticipation.
      J’ai interrogé des collègues sur le matériel Fret. On m’a indiqué qu’entre transporteur, au mieux on peut se prêter du matériel mais celui-ci est géré en fonds propre comme deux entreprises bien distinctes. Si Fret se débarrasse de ses machines, c’est qu’elles lui coûtent trop cher à l’entretien, on ne peut pas dans ce cas les redonner à une autre entité qui aura les mêmes contraintes techniques et financières.
      bonne journée

    • Cede dit :

      Merci pour ces deux réponses Laurent,

      Pour le transfert entre activités, d’accord… les comptables ont encore gagné ! Ainsi des machines neuves qui ne serviraient plus iront à la casse plutôt qu’être utilisées par d’autres activités ? Dommage…

      Sur le second point « Par effet domino, il pouvait potentiellement impacter les autres circulations TER et Intercités. »
      – C’est pas comme si le 14034 était à l’heure en gare des Aubrais (et parti avec presque 10 minutes) et arrivé avec 6 minutes à Austerlitz.
      – J’ai recherché quel train de nuit avait 40 minutes de retard le 4 février : j’en ai trouvé aucun ! Le 3730/3970 avait lui 15 minutes de retard Aux Aubrais, c’est à dire à l’heure à laquelle le 14034 devait partir, et c’est bien ce qui s’est passé (ces horaires, je les ai récupéré là : http://www.sncf.com/fr/engagements/droits-compensation)

      Laurent, sauf à mettre trompé, je pense que quelqu’un se moque de nous 🙁

      Cédric

    • Laurent Niquin dit :

      Cédric
      j’ai regardé les retards de cette journée du 4 et en effet mon colègue a du se mélanger les crayons. Le 14034 est arrivé avec +6 à Paris Austerlitz suite à la décision du régulateur d’espacer les circulations aux Aubrais avec le 3730.

    • CeDe dit :

      Alors,
      Du coup Laurent…
      Pourquoi la règle du train à l’heure est prioritaire sur le train en retard n’a pas été respectée 🙁

    • Laurent Niquin dit :

      Cédric
      il y a la règle du train à l’heure et celle du nombre. Le régulateur a fait le choix de retenir un train pour ne pas pénaliser plusieurs autres circulations. Il doit prendre des décisions très rapidement en fonction de son périmètre et imaginer les conséquences de ses actions sur le trafic global. Il peut parfois gagner d’un côté quelques précieuses minutes et en faire perdre à une ribambelle de trains, on jugera son action en prenant un peu de hauteur sur le sujet en considérant l’ensemble de la pointe et non sur un seul train.
      Bonne soirée

    • CeDe dit :

      Un long débat éternel ça.

      Mais je résume la situation :
      – le 3730 est censé partir des aubrais à 6h26
      – le 14034 à 6:35

      – le 14034 est entré en gare à l’heure, avant le 3730, sur carré en bout de quai
      – le 3730 est entré en gare à 6h32 sur voie libre
      – le 3730 est parti à 6h38
      – le 14034 est parti à 6h41.
      Résultat : 2 trains en retard !

      En laissant partir le 14034 sur son horaire, seul le 3730 devait se faufiler dans les embouteillages de la banlieue.

      Vue de ma fenêtre, ma conclusion est plutôt « l’itinéraire du 3730 étant tracé et celui du 14034 programmé juste derrière, c’est plus simple de laisser comme ça, et c’est le régulateur de Montparnasse qui se débrouillera » non ?

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Cede
      une décision à postériori et sans le contexte du jour est difficile à analyser, vous avez peut être raison mais je n’ai pas les moyens de vérifier.

    • CeDe dit :

      Je me doute que personne n’ira confirmer ou infirmer (hélas).
      Mais si c’est bien ce qui s’est passé, et que les régulateurs et aiguilleurs de la zone des Aubrais consultent le blog, j’espère qu’ils verront que nous ne sommes pas dupes 🙂

  4. N45 dit :

    bonjour ,

    si la locomotive est partie a 8h13 d orleans elle n est arrivée qu a plus de 9h00 sur place. Il y a donc soit une erreur dans l heure de départ soit un temps de trajet incompréhensible. pour les personnes qui ont du fait demi tour , il n y avait pas de prise en charge en gare des aubrais. comment obtient on le billet retard ?

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour N45
      Une motrice seule doit respecter une vitesse volontairement réduite, ce sont des normes de sécurité à respecter. Il faut savoir également qu’une motrice seule freine moins bien qu’un train complet car une motrice est faite pour tirer des voitures qui elles, sont munies de freins puissants. c’est la combinaison des voitures et de la motrice qui asurent le freinage complet du train.
      D’autre part, la motrice doit avant d’arriver sur zone, rouler en marche à vue, c’est à dire être à vitesse très réduite de manière à pouvoir s’arrêter devant un obstacle.
      Pour le bulletin de retard,je vous invite à vous rendre à l’acueil de votre gare de départ ou d’arrivée et ils vous le remettront ou rendez vous sur site ter.

  5. N45 dit :

    bonjour,

    Merci pour ces éléments. Cependant au travers des différents échanges je suis vraiment stupéfaite du traitement par la SNCF . tout d abord je vous assure que pour les clients à bord ce retard de 4h est tout sauf 1 incident tel que mentionne dans le titre.
    on peut comprendre la panne même si ici il s agit de ce que j ai lu un défaut de maintenance
    ce qui est moins compréhensible et devient insupportable car cela a. Des conséquences sur nos vies professionnelles et personnelles c est le manque de réactivité et de prise de décisions. 1 train est passé à toury et aurait pu s arrêter . On aurait gagné 1 peu de temps.
    mais il est inadmissible qu une panne bloque un train pendant 3h et qu il n y ait aucune autocritique de la SNCF
    Ce matin 10 mn de retard pour le 6h35 et 20 mn pour le 7h06 par exemple . Pour 1 trajet de 1h ce n est pas normal et c est rare d être à l heure en ce moment . Il est urgent de prendre les mesures nécessaires pour respecter les horaires .

    Cordialement.

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour N45
      Chaque fois que l’on a un incident à la SNCF, on aimerait trouver un coupable, pouvoir lui tordre le cou et passer à autre chose. Le défaut de maintenance revient à propos de tous les incidents que l’on subit. Pour autant, la maintenance de nos motrices est parfaitement réalisée. Nous les contrôlons, les maintenons de façon préventive tous les x kilomètres. Certaines d’entre elles commencent à vieillir et nous attendons la décision de l’état sur un éventuel investissement dans du matériel neuf. Pour autant, une panne peut aussi survenir sur une motrice neuve. La complexité de nos installations et surtout les mesures de sécurité drastiques à respecter font que n’importe quel dépannage sur la ligne est un véritable casse tête. A chaque incident, les responsables production se réunissent et dressent un bilan des décisions prises pour tirer les conséquences de leurs traitements de la situation. Une autocritique est systématique mais n’est pas diffusée. Il en est de même pour tous les retards même les plus minimes au départ ou à l’arrivée de vos trains, chaque jour, 365 jours par an.
      bonne journée

    • Nina dit :

      J’adore le : ce n’est pas nous c’est l’Etat :  » Certaines d’entre elles commencent à vieillir et nous attendons la décision de l’état sur un éventuel investissement dans du matériel neuf.  »
      Et à Brétigny c’était aussi la faute de l’Etat ?

    • Nina dit :

      J’adore le : ce n’est pas nous c’est l’Etat :  » Certaines d’entre elles commencent à vieillir et nous attendons la décision de l’état sur un éventuel investissement dans du matériel neuf.  »
      Et à Brétigny c’était aussi la faute de l’Etat ?
      Si vous voyagez debout, c’est de la faute des autres voyageurs trop nombreux !

    • CeDe dit :

      Bonsoir Laurent,

      Vous ne pouvez par parler de maintenance préventive sur le matériel Corail et les machines de la ligne. Cela n’existe que sur le matériel récent (celui acheté par les régions) et sur les TGV OuiGo. Sur les autres matériels, il n’y a que des visites périodiques liées au kilométrage parcourus ou au roulement des engins.

      Avez-vous pu vous renseigner sur mes deux précédentes questions ? Le retard du 4 du 14034 parce que le régulateur fait des choix étranges et le devenir des BB26000 ?

      Bon wk

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour cede
      je ne connais pas d’autres maintenances autres que préventives ou curatives. Les visites au bout de x kilomètres sont des opérations de maintenance quels que soit les kilomètres parcourus par la machine ou la motrice. Je vous fais suivre la réponse que j’ai obtenue pour votre autre question.

    • Benoit S. dit :

      Laurent je suis ravi de savoir que tout le monde se réunit tous les jours pour parler des retards me^me les plus infimes mais quand on voit le résultat du 14036 cette semaine encore on va finir que le retard est volontairement généré pour que toute la petite troupe se retrouve 😉 Sérieusement ces personnes se voient tous les jours pour parler du 1436 le matin, ne serait-il pas temps qu’elles prennent des décisions plutôt que juste parler. Ce n’est pas un train de fret mais de travailleurs et aucun voyageur ne peut aller voir son patron en lui disant bon ok depuis septembre jusqu’en décembre il y a des travaux il va falloir être patient puis en janvier bon il y a d’autres trais il va falloir être patient et de lire sur ce blog qu’en plus ça ne s’améliorera pas et qu’il faut faire avec, où devons-nous nous adresser pour être entendus?

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour benoitS
      Chacun travaille sur son périmètre respectif et agit au quotidien pour limiter les retards. Aujourd’hui les faiblesses du 14036 sont connues, son horaire en pointe et la circulation en Ile de France. J’ai sollicité la régulation et notre astreinte et leur ai demandé une vigilance accrue particulièrement sur ce train ainsi qu’une transmission d’info au moindre retard. On travaille également avec l’établissement de contrôleurs afin qu’ils prennent davantage la parole.

    • JJ dit :

      INFO LE FIGARO – Le dossier de l’instruction, consulté par Le Figaro, montre comment l’entreprise a tenté d’atténuer ses responsabilités.
      Treize tomes d’instruction judiciaire. Des milliers de pages. Et au milieu, bien cachées, quelques pépites. Morceaux choisis du dossier consulté par Le Figaro. La SNCF a eu entre les mains le rapport du bureau enquête sur les accidents de transport terrestres (BEA-TT), une instance censée être indépendante… trois mois avant sa sortie. Par ailleurs, la compagnie de transports publique a tout fait pour ne pas communiquer aux enquêteurs des pièces indispensables à la manifestation de la vérité.

      Le 13 juillet 2013, le train Intercités 3657 reliant Paris à Limoges déraillait en gare de Brétigny et causait la mort de sept personnes et des dizaines de blessés.

      Malgré tous les efforts qu’il a déployés, le service juridique de la SNCF a oublié une donnée importante: dans le cadre d’une instruction judiciaire, il est possible d’effectuer des écoutes téléphoniques. Et leur transcription est accablante pour l’entreprise. Ainsi ce conseil de Claire Chriqui, juriste de la SNCF à un agent qui va être entendu prochainement par les enquêteurs et qui envisage d’apporter ces fameux référentiels. La juriste recommande fortement de «ne rien» leur apporter». Plus loin: «Tu ne vas pas arriver avec tout ton matos. Tu viens avec rien (…). Il ne faut pas être pro-actif avec eux, Il faut véritablement attendre leurs demandes». Message reçu, l’interlocuteur propose du coup d’aller cacher ces documents «au fin fond de l’Auvergne».

      Autre exemple avec Laurent W., le dirigeant de proximité en charge du secteur de Brétigny. C’est lui qui effectue la dernière tournée d’inspection, une dizaine de jours avant le déraillement. C’est lui qui, comme tous les autres depuis 2008, ne remarque rien d’anormal sur le coeur de l’aiguillage. Quand les enquêteurs lui demandent son ordinateur professionnel, W. leur répond qu’on le lui a «volé». Mais pas de chance, l’ordinateur sera retrouvé par les policiers dans «un petit local», à quelques centaines de mètres au sud de la gare de Brétigny. L’ordinateur a été expurgé d’une partie de son contenu.

      Les magistrats instructeurs ne se sont pour autant pas laissés berner. Mieux, ils ont acquis une certitude: si une inspection, une seule, entre 2008 et 2013 avait été correctement effectuée, la catastrophe de Brétigny-sur-Orge aurait pu être évitée.

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour JJ
      La réponse du président jacques Rapoport aux allégations portées contre l’entreprise.

    • Benoit S. dit :

      Merci Laurent j’en conclus que tant que ces personnes se réunissent il y a encore espoir, vos propos laissent parfois penser que le sort du 14036 est définitivement joué au retard et qu’aucune amélioration n’est possible, d’où ma remarque sur cette réunion quotidienne.

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour benoitS
      Je pense sincèrement que nous ne savons pas refléter tous les efforts que nous produisons au quotidien pour assurer le service aux clients. Le cas du 14036 est scruté à la loupe et je suis peiné de lire que cela ne paie pas aussi souvent que l’on serait en droit de l’espérer.

    • CeDe dit :

      Laurent,

      Le cas du 14036 est affligeant… C’est pour cela que j’ai changé mes horaires en partant sur le 14038/14040 dans un premier temps, puis le 14034 depuis plus d’un an.
      Ce que je ne comprends vraiment pas c’est pourquoi rien ne change !
      Au debut du cadencement, le 14036 passait devant le TER à Étampes. A l’époque il était globalement à l’heure (arrivée vers 8h05).
      Un jour, quelqu’un a décidé que le TER ne devait plus attendre le passage du 14036 à Étampes mais repartir devant. Depuis, comme le TER est régulièrement en retard, le 14036 est en retard… C’est le même problème avec le 14034 au départ qui se trouve régulièrement retenu à Orléans de quelques minutes parce que le TER (le même) part légèrement en retard.

      Comme vous le dite vous même, la circulation en RP est tendue, donc chaque retard peut être une catastrophe pour tous.
      J’ajouterai que les problèmes sont apparus me semble-t-il quand une convention a été signée avec la région Ile de France sur ces trains TER auparavant financés uniquement par la région Centre VdL.

      Lors de votre prochaine réunion, pourriez vous suggérer les solutions des clients ?

      – Retarder le départ du TER après le 14034
      – Du coup faire passer le 14036 à Étampes avant le TER
      – Positionner le TER en RP sur le créneau du 14036.

      Si vos solutions ne parviennent pas à régler le problème, tentez les nôtres 🙂

      Et si ca marche « Comme ça vous êtes contents et nous aussi » (pour reprendre le slogan du marque discount qui a des idées de géni)

      Cédric

    • Laurent Niquin dit :

      Cédric,
      vous avez parfaitement bien argumenté, j’ai transmis aux responsables de la Production. Je propose de mettre sur la table ce sujet lors d’une prochaine rencontre que je suis en train de mettre au point.Je vous tiendrai au courant.

  6. moichi dit :

    « La motrice n’a pu être raccordée en tête de suite en raison de l’infrastructure, il nous fallait un espace pour faire reculer la rame et la raccorder. »
    Je pense que la motrice aurait pu aller jusqu’a Toury sur les autres voies et auraient pu avec les aiguillages redescendre sur la tête de notre train.

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Moichi
      pour ma part je ne suis pas spécialiste Infra et je me réfère à ceux dont c’est le métier.

  7. victorien45 dit :

    Bonsoir,

    ce matin, j’ai commencé plus tard et pris le 14036,

    j’ai été pas loin de dire youpi car on a été dans les clous jusqu’a la sortie de quais de BFM
    et la on a du s’arrêter car les aiguillages devaient pas être prêt pour nous réceptionner
    car le feu était rouge et on s’est arrêté.

    résultat des courses arrivée a quai a 8h12.

    Il reste encore 324 jours avant fin 2016, il reste de l’espoir qu’on arrive a l’heure au moins une fois.

    bonne soirée
    victorien

  8. Antoine B. de R. dit :

    Bonjour,

    j’ai bien reçu mon bon voyage pour ce retard…
    […]Aussi j’ai le plaisir de vous offrir, au nom de la SNCF, la somme de 5 euros sous forme de Bon Voyage.[…]

    Merci monsieur Niquin de faire passer le message à votre direction, qu’il est honteux de ne pas prendre le temps d’étudier chaque dossier, au moins quand nous prenons le temps d’expliquer le retard et ces conséquences.

    Bonne journée
    Antoine

    • Antoine B. de R. dit :

      Après avoir contacté le service « Suivi des réclamations », voici la réponse de la SNCF:
      « Vous êtes abonnés Forfait, à partir de 30 minutes, si le retard nous est imputé, nous offrons un bon voyage de 5€ et ni plus, ni moins quelque soit le retard. »

      SNCF, Ne vous étonnez pas si vos « usagers » ne sont pas satisfaits de votre service. Il est temps que vous fassiez des efforts vis à vis de nous, Clients, qui en avons assez de s’entendre dire (par de nombreux contrôleurs) que ce n’est pas avec nos forfaits à près de 400€/mois que nous payons la SNCF et la ligne Orléans-Paris. => Si ça continue, je vais vraiment arrêter de payer si mes 400€ ne servent à rien!

    • Antoine B. de R. dit :

      Monsieur Niquin,

      en discutant avec d’autres de vos clients, pour certains une compensation de 5000 points a été proposée à la place des 5€, pouvez vous me dire pourquoi nous n’avons pas tous droit au même traitement? Et deuxièmement,comment obtenir ces 5000 points qui me seraient plus utile que ces 5 pauvres Euros pour 1/2 journée de perdue?

      Hier matin 14034, 30 minutes, ce matin 20min… je prends ce train car le 6h59 me faisait arriver trop tard avec ces retard, je vais bientôt devoir prendre le 6h pour être sûr d’arriver pour 7h45 – 8h00 à Paris

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Antoine B. de R
      J’ai posé la question à la responsable du service clientèle pour savoir si ce procédé est normal et s’il s’adresse à toutes les catégories de clients. Elle est absente jusqu’en fin de semaine, aussi je vous demanderai un peu de patience, je reviens vers vous dès que j’ai obtenu des éléments de réponse.
      Bonne fin de journée

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Antoine,
      le service Garantie Ponctualité m’a répondu à propos de votre commentaire. La compensation des abonnés forfait et optiforfait est de 5 euros, y compris en cas de compensation exceptionnelle, il n’est pas prévu commercialement et techniquement selon ce service de transformer cette compensation en points.
      Si cette « anomalie » était avérée, il me faudrait les coordonnées ou les références dossier pour faire des recherches plus approfondies dans nos bases de données.
      Bonne journée

  9. Benoit S. dit :

    je viens de recevoir à tort 5 euros, j’ai donc relancé la personne qui s’est trompée en rappelant le texte, je pense qu’elle a été trop rapide à répondre (et ne pas les lire les commentaires qui auraient pu aider).

    • Oriane dit :

      Peut-être comprenez-vous mieux mes commentaires des 4 et 5 février maintenant !!!
      Je doute fortement que la personne qui vous a répondu se soit trompée, les textes vous ayant déjà été communiqués dans les commentaires précédents. Mais apparemment tout est tombé dans l’oreille d’un sourd.
      Pour votre gouverne, j’ai suivi votre conseil : j’en ai parlé à mon boucher, à mon patron, et même à mon chat !!
      En tout cas, j’espère que vous n’êtes pas juriste.

    • Benoit S. dit :

      Après quelques courriers auprès de différents services je viens de recevoir les 10 euros complémentaires ‘à titre exceptionnel’, alors oui, cela nécessite un peu de temps, l’autre solution est d’accepter que la SNCF n’assume pas ces défauts (ce matin-la la pour rappel, il s’agissait à l’origine d’une panne puis d’une mauvaise gestion de la situation qui a fait perdre une demie-journée de travail à plusieurs travailleurs que nous sommes. Ce qui me désole le plus dans cette histoire, outre le fait qu’il faille faire plusieurs courriers pour se faire rembourser (alors que le 15.04.15 avait été remboursé 20 euros automatiquement pour 6 heures de retard sans contestation de la SNCF ni de certaines clientes), c’est qu’à problème identique nous subirons les mêmes désagréments tant pour notre travail que pour les modalités de remboursement.

  10. ChristianV dit :

    Bonsoir Laurent,
    Je me permet de revenir sur votre post du « 5 février 2016 à 11 h 24 min » où vous dites que « Les abonnés forfait hebdomadaire, mensuel, Mon Forfait Annuel et Optiforfait Grand
    Voyageur, Grand Voyageur Plus ou Grand Voyageur le Club peuvent s’inscrire à la Garantie
    Ponctualité Proactive sur le site http://www.programme-voyageur.sncf.com. pour être compensés
    automatiquement en points fidélité dès 30 minutes », mais sauf erreur de ma part et comme vous l’avez indiqué dans le post suivant http://maligne-intercites.com/tours-orleans-paris/2015/12/15/garantie-ponctualite-proactive-la-reponse-a-vos-questions/, nous ne sommes éligible à celle-ci.

    Par conséquent, pourquoi relancer ce débat et donc susciter de nouvelles adhésions inutiles ou nouvel espoir d’évolution, puisque ce post concerne bien un train INTERCITE sans réservation.

    Merci toutefois de votre blog.

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Christian,
      Les clients abonnés grands voyageurs peuvent être amenés à voyager sur d’autres réseaux que la liaison Paris Orléans Tours sans réservation obligatoire. Dans ce cas, ils peuvent bénéficier de cette proposition
      bonne journée