Retour sur l’incident de Tours vendredi 9 septembre

vigipirateBonjour à toutes et à tous,

Vendredi après midi et jusque tard dans la soirée, la circulation sur la ligne Paris Orléans Tours était fortement perturbée, retour sur cet incident:

14h : un bagage abandonné est découvert en gare de Tours devant l’accueil par des agents de la gare, la procédure de sécurité impose des mesures immédiates:

-Formation d’un cordon de sécurité autour du bagage

-Appel de vive voix et par annonce pour retrouver le propriétaire

-Appel à la Surveillance générale pour maintenir le cordon de sécurité autour du bagage

-Évacuation de la zone de sécurité.

Les forces de l’ordre sont arrivées très rapidement sur place, les voies les plus proches du colis ont été condamnées, seules les voies A, B et C restaient encore exploitables. Le périmètre de sécurité a englobé les voies D E F G H I J K L.

Nous avons invité les voyageurs à destination d´Orléans, Paris Austerlitz, Vierzon, Bourges et Nevers à se rendre en gare de St Pierre pour alléger le flux de voyageurs en gare de TOURS. Un appel aux gilets rouges a été lancée rapidement pour la gare de ST PIERRE qui commençait à être en difficulté.
A 16h30, le Commandant de Police autorise l’utilisation des voies F G K mais juste pour retournement de rames vides.

2 Bus ont été mis en place, un à Tours et un à St Pierre des Corps pour faire la navette entre les deux gares.

Après le départ du train 860214 à 17h28 la gare de Tours a du être fermée jusqu´à l´intervention des démineurs. Les démineurs ont indiqué être sur place vers 18h00. Ils sont arrivés à 18H30 en provenance de La Rochelle.

A 19H08, les démineurs ont fait exploser la valise, l´autorisation de rouvrir la gare a été donnée à 19H10.

Au total, dans l’après midi, 19 circulations ( TER et Intercités) ont du être supprimées et cela a occasionné de nombreux retards, même de trains ne passant pas en gare de Tours en raison de l’engorgement des autres gares.
La garantie ponctualité n’est pas applicable pour un incident de ce type.

En fin de compte, il ne s’agissait que d’un bagage oublié…

Partager cet article :

28 commentaires pour "Retour sur l’incident de Tours vendredi 9 septembre "

  1. Fab LoB dit :

    Monsieur Niquin,

    Le départ d’Austerlitz à 18h27 ne peut partir à l’heure car il le matériel est bloqué sur un autre trajet. Ok.
    Le train de 18h37 ne peut pas partir à l’heure car le conducteur est dans le fameux train bloqué. Ok.
    Par contre, le conducteur du 18h27 est présent et disponible. Pourquoi Intercité a refusé que les conducteurs soient échangés jusqu’aux Aubrais ? Les 2 trains s’y arrêtent et cela aurait permis à nous tous de ne pas perdre notre temps bêtement !
    Ce refus m’a été confirmé par un membre du personnel sur le quai.
    Pouvez-vous récupérer l’explication et m’adresser une réponse par mail svp.
    Aidons Intercité à évoluer et réfléchir dans l’intérêt des clients.
    Je vous remercie par avance.

    Fabien.

  2. Fabrice dit :

    Gros gros cafouillage à la gare d’Orléans où l’on prend les usagers (?) pour des ….. (sans commentaire).
    Des annonces claires et précises plutôt que des « on-dit » auraient évité bien des énervements.

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour Fabrice
      pas évident d’informer avec précision lorsque l’on n’est pas aux manettes!Lorsque les forces de l’ordre prennent les choses en main, ce sont elles qui prennent les décisions et la circulation des trains revient au second plan.

  3. Fabrice dit :

    Je le comprends bien Laurent. Mais pourquoi ne pas nous dire clairement les choses dès le départ ?
    Bref, dès que l’on sort de l’incident « habituel », il y a encore des efforts de communication à réaliser.

  4. Alex dit :

    Visiblement les démineurs ont aussi des progrès à faire concernant la rapidité de l’intervention…

    • PierreB. dit :

      C’est pas faux.
      L’autre fois c’était à Amboise et ils sont venus de Bordeaux et une fois à Montargis ils sont venus de Versailles.
      Donc au cas où il s’agirait réellement d’un colis piégé les services de déminage, visiblement en nombre nettement insuffisant, ne serviront strictement à rien car il y aura longtemps que le colis en question aura explosé et fait plein de morts quand ils arriveront.
      Et c’est valable aussi sur Paris.
      Un collègue orléanais conducteur de métro sur la ligne 13 a eu le cas récemment dans sa rame à Montparnasse. On lui a dit : il va falloir que tu attendes car les démineurs sont occupés à la Gare du Nord.
      Ils sont arrivés plus d’une heure plus tard avec la ligne de métro bloquée pendant tout ce temps…

    • Entièrement d’accord avec Pierre, et même plus, mais ce site n’est pas le lieu pour que je m’épanche sur ces mascarades d’état d’urgence et vigimachinchose.

  5. Fabrice dit :

    En tout cas, merci à vous Laurent, pour vos informations et votre réactivité.

  6. Olivier C dit :

    Bonjour Laurent,

    La vétusté du matériel utilisé sur la ligne Orléans – Paris devient très problématique et même dangereuse. Mercredi dernier, le train 14065 de 18h26 a été retardé au départ de Paris Austerlitz suite à la découverte in extremis par un agent d’un problème sur un essieu de la première voiture de tête. D’après lui, cet essieu « chauffait » tout seul, même à l’arrêt, ce qui n’était pas normal.

    Des détecteurs sont installés sur les voitures pour alerter ce type de défaillance, mais d’après le contrôleur de ce train et l’agent de quai, ils étaient ici eux aussi défaillants. D’après l’agent qui a détecté la panne, si le train était parti dans cette configuration, cela aurait été « pire que Bretigny » avec une voiture « qui aurait pris feu » en atteignant sa vitesse de croisière. Le personnel SNCF présent sur le quai convenait qu’on a alors évité « une catastrophe ».

    Finalement, il a été impossible de tracter cette fameuse voiture hors de la voie, les agents ignorant à ce stade « à quelle vitesse, même réduite, ils pouvaient faire circuler » cet engin de mort. Résultat, ce train a été supprimé et tout le monde s’est rabattu dans le 14071 de 19h26.

    Laurent, on ne parle plus de retard ici, on parle de sécurité et même de mise en danger des voyageurs. Merci de nous expliquer comment il est possible que ce type de matériel ne fasse pas l’objet d’inspection et de maintenance idoine avant sa mise à quai. Que prévoit la SNCF pour remplacer rapidement sur notre ligne un matériel qui, s’il a fait largement ses preuves, n’est clairement plus en état de circuler après 40 ans de services. Enfin, comment est-ce possible qu’une telle défaillance puisse être relevée in extremis par un agent de quai, alors que le train s’apprête à partir ?

    Vos réponses seront les bienvenues, un journaliste de la presse locale orléanaise présent dans ce train, m’a indiqué durant le trajet qu’il se pencherait sur cet incident pour en savoir plus.

    Bien à vous.

    Olivier.

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Olivier C
      N’étant pas un spécialiste de la question, je me suis rapproché de collègues qui ont pu m’expliquer de quoi il retournait. Le 14071 a été supprimé en effet mercredi pour un problème d’essieu. En fait, l’agent de conduite a tout simplement oublié de débloquer le système de freinage de la rame qui venait du technicentre. C’est un peu comme si vous rouliez avec votre voiture avec le frein à main! A cause de ce mauvais desserrage, l’essieu, ou plutôt le cylindre à l’intérieur a quelque peu chauffé mais en aucun cas, cela peut conduire à un déraillement. Il n’y a pas de dispositif de boite chaude incorporé sur les trains, ces dispositifs se trouvent sur les voies et si le train était parti ainsi, le dispositif sur la voie aurait fait arrêter le train. Nos installations de sécurité sont performantes et se basent en plus des dispositifs physiques tels les détecteurs de boite chaude, sur des moyens humains, les cheminots sont en effet formés à détecter et à signaler toute anomalie suspecte sur un train ou sur nos installations. N’en déplaisent à certains, nos procédures de sécurité sont efficaces et elles permettent de combler les lacunes ou les défaillances humaines comme c’était le cas pour cet exemple.
      Bonne soirée

  7. Jean K dit :

    Décidément pas ma journée !
    Le train de 7h06 au départ des Aubrais s’arrête en pleine voie pour vérification du matériel…. pour un retard de 40mn à Austerlitz !
    Ce soir, c’est le train de 17h37 qui quitte Austerlitz avec 13 minutes de retard. Qu’est-ce que cela va donner comme retard à l’arrivée aux Aubrais ? Avec la SNCF, tout est possible comme le mettait en lumière une ancienne publicité (mais hélas toujours d’actualité !).
    Une autre remarque concerne la climatisation qui n’était toujours pas branchée alors qu’il y avait du retard indiqué, ce qui nous a permis de profiter d’une scéance de sauna inattendue!
    A quand de véritables efforts de la SNCF vers les usagers (et vaches à lait) que nous sommes ?

  8. PierreB. dit :

    Bonjour.
    Laurent, ayant pris le 14050 en gare d’Orléans j’ai demandé à la controleuse qu’elles étaient les deux voitures non réservées, sachant que le 31 août dernier, vous m’aviez confirmé une nouvelle fois que les agents des trains détenaient bien cette information.
    Et une nouvelle fois j’ai eu une réponse négative et je crois que notre controleuse me semblait sincère quand elle m’a répondu qu’elle ne savait pas qu’elles étaient les places et les voitures non réservées.
    Donc j’aimerai bien savoir pourquoi d’un côté vous dites une chose et que de l’autre côté les contrôleurs disent le contraire ?
    Sinon, la même controleuse, avec qui j’ai discuté 2 minutes, semblait en avoir assez d’avoir constamment à régler des problèmes entre voyageurs concernant les places réservées non étiquetées, ce qui est, je le redis, une fumisterie sans nom imaginée par une personne totalement incompétente qui visiblement ne prend jamais le train.
    Bonne journée.
    Pierre

    • Laurent Niquin dit :

      OK merci Pierre
      Je confirme qu’aujourd’hui le chef de bord a les cartes en main pour vous informer des voitures non réservées. Bonne soirée

  9. Fab LoB dit :

    Bonjour,

    Pourrais-je avoir un retour sur mon commentaire tout en haut de cette liste svp.

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Fab LoB
      J’ai relancé mon collègue pour qu’il me donne des éléments, je ne vous ai pas oublié.

  10. Jiu dit :

    C’est quoi encore le pb ce soir ? Entre les suppressions et les retards y’en a marre ! Faites bien greve jeudi bande de nantis et surtout profitez bien de vos dernières années de monopole !

  11. Raph dit :

    C’est clair Jiu vivement que ce monopole s’arrête!!il y en a marre d’entendre toujours les mêmes raisons de retard:difficultés de préparation du train…..mais bon sang bougez vous un peu quoi!!!

  12. PierreB. dit :

    Filtrage sur le 19h07.
    Arrivée à 19h03.
    Pas de problème pour passer.
    Il y avait environ une dizaine d’agents qui ne me semblaient pas être des contrôleurs mais plutôt des agents de la gare.
    Mon Optiforfait n’a pas été vérifié.
    Il m’a suffit de le montrer pour pouvoir passer.
    Train annoncé sur l’appli avec 5 minutes de retard.
    Dans le train, annonce à 19h08 d’un départ prévu à 19h27.
    Je viens de regarder de nouveau l’appli SNCF direct et là surprise : le 19h26 est supprimé.
    Aucune explication donnée comme d’habitude.
    Le train, qui n’a que 6 voitures, commence à être blindé.
    Plus aucune place assise.
    C’est sûr qu’avec deux trains en un cela ne va pas le faire…
    Au moins la clim marche.
    Bon retour quand-même.
    Pierre

  13. PierreB. dit :

    Ah maintenant il parfait qu’on attend l’intervention des services de nettoyage !
    Laurent, il y a quelqu’un qui a vomi dans le train ?
    Sinon la dame à côté de moi, qui va à Bourges et qui visiblement à déjà eu un gros retard dans l’autre sens ce matin, est passablement énervée par ce contretemps.

  14. PierreB. dit :

    19h28 départ.
    Hallelujah.
    Merci mon Dieu pour ce miracle.
    Ma voisine s’énerve par rapport à toute la litanie des annonces du contrôleur (ne pas descendre quand le train est en mouvement, etc…) : « il nous donne des leçons maintenant. On fait ce qu’on veut m…e ! »
    Elle a du caractère la mamie…

  15. PierreB. dit :

    Bon sinon le contrôleur vient de passer dans le train et a donné des explications détaillées à tous ceux qui le lui demandaient.
    Pour le nettoyage il parait que c’était de la sauce tomate qui était renversée sur le sol d’une voiture et qu’il fallait nettoyer pour éviter que quelqu’un ne tombe. Ok mais il ne faut pas hésiter à le dire au micro. Tout le monde peut le comprendre car au moment de l’annonce initiale les quolibets et les moqueries ont été bon train dans ma voiture.
    Pour le 14071 il semblerait qu’il y a eu un départ de feu sur le 14070 dans l’autre sens du côté d’Orléans. Et comme il s’agit de la même rame et qu’il n’y a pas de rame de réserve on préfère supprimer les deux trains suivants car évidemment le train de 21h28 au départ d’Orléans sera lui aussi supprimé puisqu’il s’agit toujours de la même rame.
    Selon le contrôleur cela coûte moins cher de supprimer des trains que d’entretenir une rame de réserve et de payer des agents de réserve pour pallier à ce genre de contretemps.
    J’ai suggéré au contrôleur de demander à ce que le TER de 20h42 à Orléans pour Tours soit détourné par les Aubrais pour relever la correspondance et éviter aux voyageurs se rendant dans le Val de Loire de perdre trop de temps et d’avoir deux changements à effectuer, mais à priori ce n’est pas gagné…
    C’est la logique même mais c’est ce qui risque de coincer car c’est un mot inconnu de certains à la SNCF.
    Comme a dit le contrôleur : on n’est pas en Suisse !

  16. Pierre B. dit :

    Re-bonsoir.
    Finalement, le train de 19h07 est arrivé aux Aubrais à 20h24.
    Juste à ce moment-là un tramway est arrivé et le jeune conducteur, intelligent, voyant le train en gare, a eu la bonne idée d’attendre de son propre chef deux minutes pour assurer la correspondance.
    Grâce à cette excellente initiative, qu’il en soit ici remercié, il a permis aux voyageurs de rejoindre la gare d’Orléans et pour ceux qui se rendaient dans le Val-de-Loire vers Blois et Tours, de récupérer le train de 20h42 et donc de ne pas à devoir attendre une heure bêtement.

    Cela m’amène à proposer un petit débriefing de l’incident :
    – Quand j’ai regardé l’application TER Mobile le 3917 était annoncé avec un retard de 5 minutes (alors que dans le train on venait visiblement de dire aux voyageurs qu’il en aurait 20 au départ). et le 14071 était prévu comme circulant.
    – Dans le même temps, l’application SNCF classique indiquait bien le retard de 20 minutes et la suppression du 14071.
    Donc il y a eu encore une fois un problème de discordance dans l’information, qui n’est pas la même partout. Mauvais point.

    Pour ce qui est de la gestion de l’incident il y a eu de nombreux manquements :
    – Quand l’annonce du retard de 20 minutes au départ a été faite, la cause n’a pas été donnée. On aurait dû avoir un message du style : « Mesdames et Messieurs, le train partira avec 20 minutes de retard à 19h26 afin de remplacer le train 14071. En effet, ce dernier train est supprimé, car sa rame est malheureusement restée bloquée à Orléans suite à un incident technique dû à un dégagement de fumée ».

    – A propos de l’intervention du service de nettoyage. Là encore, l’annonce a été mal faite et a fait rire tout le monde et provoqué des moqueries. Il aurait fallu dire : « Nous devons faire intervenir une équipe de nettoyage car il y a de la sauce tomate par terre en voiture « X ». Cela rend le sol très glissant et il vaut mieux éviter un accident. Cette intervention entraînera un retard supplémentaire d’environ 5 minutes. »
    Ainsi, tout le monde aurait compris et cela aurait évité les quolibets.

    – A propos des correspondances et de leur gestion : rien n’a été dit dans le train sur le sort réservé aux voyageurs qui devaient initialement prendre le 19h26 et se rendre ensuite, soit à Orléans, soit dans le Val-de-Loire. J’ai pourtant interpellé le contrôleur à ce sujet lors de son passage. Par ailleurs, aucune information à l’arrivée en gare des Aubrais à ce sujet. Heureusement, comme dit plus haut, qu’il y a eu un conducteur de tram assez intelligent pour attendre les voyageurs en gare des Aubrais.
    Pour ces fameuses correspondances, il y avait deux solutions possibles ;
    1) Au départ d’Orléans, faire partir le train de 20h42 vers la gare des Aubrais, où il aurait rebroussé, avant de continuer son chemin vers Tours. Comme il s’agit d’une rame automotrice, cela n’aurait pas occasionné de problème de manœuvre. Le retard de ce TER aurait alors été d’environ 10 minutes.
    2° : Au départ d’Orléans, la rame du TER aurait été acheminée à vide vers les Aubrais. Le train 3917 étant arrivé à 20h24, notre TER aurait pu partir à 20h30 vers Orléans (arrivée à 20h34), puis après changement de cabine du conducteur, il serait reparti vers Tours à son horaire prévu à 20h42. Bilan : le TER aurait été à l’heure, la correspondance vers le Val-de-Loire assurée et les Orléanais n’auraient pas eu besoin de prendre le tram pour aller sur la gare d’Orléans-Centre. Tout le monde aurait été content et seul le 3917 aurait eu 20 minutes de retard.

    A propos du train 14080 de 21h28 au départ d’Orléans, qui a été supprimé, puisqu’il s’agissait de la rame du train 14071 venant auparavant de Paris et également supprimé.
    A cette heure-ci, il y a plusieurs rames TER qui sont garées en gare d’Orléans pour la nuit. Il aurait suffit de prélever une de ces rames pour assurer le train, pourquoi pas, par exemple, la rame du train 860521 Paris 19h35 – Orléans 21h04. A cette heure-ci, ses cinq voitures Corail auraient largement suffit. Evidemment, il aurait ensuite fallu ramener la rame à vide à Orléans, chose que la SNCF ne sait plus faire, ou plutôt ne veut plus faire, par manque de personnel, mais aussi parce que cela coûte plus cher que de supprimer un train. On préfère dire aux voyageurs d’attendre bêtement 50 minutes aux Aubrais le dernier Toulouse – Paris du soir, chose qui ne tient évidemment pas compte du fait que cela oblige les voyageurs orléanais à prendre (et à payer) le tram jusqu’aux Aubrais.
    Voilà, c’est tout pour ce soir.
    A méditer Laurent.
    Bonne nuit à tous et à bientôt.
    Pierre

    • Bluejet3000 dit :

      Nous sommes en train de vivre l’agonie d’un modèle d’organisation mis en place après la seconde guerre mondiale sans jamais avoir été refondu, précipitée par une gouvernance, un management et des relations sociales totalement dépassés. Cette agonie a été masquée pendant quelques temps par la vitrine du TGV. Mais elle est inéluctable. Le tout à une époque où le rail devrait avoir une place prépondérante au regard des enjeux écologiques auxquels nous sommes confrontés. Il est à craindre que le rail ne doive toucher le fond avant de revenir au premier plan. La SNCF l’entraîne pour le moment dans sa spirale infernale.

  17. Fab LoB dit :

    Monsieur Niquin,

    Nous sommes le 27/09 et j’ai bien peur que vous m’ayez oublié !!

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour Fab Lob
      non, je ne vous ai pas oublié mais malgré un nombre incalculable de relances, je n’ai pas réussi à avoir de réponse, j’en suis vraiment désolé.