31

Reprise de nos trains Intercités par la région Centre-Val-de-Loire, propos de Pierre BAZIN

Bonjour

Pierre votre dévoué blogueur a recueilli des informations sur la future reprise de la ligne par la région. Il m’a demandé de poster en son nom le fruit de ses recherches, je me doute que ce sujet vous intéresse, j’accède donc volontiers à sa demande, merci à Pierre pour ce partage.

 

Bonjour à tous.

Vous l’avez peut-être vu dans l’une des discussions du blog ou dans la presse locale, la région Centre-Val-de-Loire a confirmé vendredi dernier qu’elle reprendrait la gestion des trains Intercités desservant la région à partir du 1er janvier 2018.

Il s’agit des liaisons Paris – Montargis – Nevers, Paris – Orléans – Tours et Paris – Orléans – Bourges – Montluçon.

Pour le moment, il y encore peu d’informations sur les modalités exactes de ce transfert à la région.

Voici cependant ce que l’on sait à ce jour :

 

L’Etat financera le renouvellement du matériel roulant, sur plusieurs années (mais combien ?), soit 39 rames. Ce lundi 19 décembre, le Ministère des Transports a indiqué que l’Etat investira 460 millions d’euros pour l’achat de trente-six rames Bombardier de type Regio 2N et qu’il mettra à disposition de la région trois rames Alstom de type Regiolis pour la desserte de Montluçon. L’accès à cette dernière ville nécessite l’emploi de matériel bimode électrique/diesel, la ligne n’étant pas électrifiée au-delà de Bourges. Suivant de près l’actualité ferroviaire, à titre personnel je ne suis pas étonné du choix de Bombardier notre ligne et je l’avais d’ailleurs déjà évoqué il y a quelques mois sur ce blog. Je suis juste surpris de l’affectation des Régiolis Alstom pour la desserte de Montluçon, car je m’attendais à une suppression de la liaison directe au profit de correspondances en gare de Vierzon.

 

La construction d’un centre de maintenance spécifique, d’un coût de 20 millions d’euros, également financé par l’Etat, est prévu aux Aubrais.

 

Le déficit d’exploitation, qui est de 49 millions d’euros par an, serait pris en charge par l’Etat dans les conditions suivantes : en totalité en 2018 et 2019, à 90 % en 2020, 70 % en 2021 et 50 % à partir de 2022.

 

Le président de la région a indiqué que le nombre de dessertes actuel serait conservé.

Qu’est-ce que cela va changer pour nous voyageurs ?

A court terme, certainement pas grand-chose.

L’année 2018 sera certainement une année de transition et on devrait conserver la desserte actuelle, avec le même matériel.

La date d’arrivée des nouvelles rames dépendra de la date de signature du contrat, date à partir de laquelle il faut compter environ deux ans pour voir la mise en service de la première rame, avec ensuite un étalement des livraisons sur deux ou trois ans (généralement au rythme d’une à deux rames par mois).

Pour en savoir plus sur ce matériel, je me permets de vous donner les liens vers mon site internet personnel qui présente ces matériels :

connaissance-du-rail.com/reportages-et-photos/trains-france/a-la-découverte-du-régiolis/ pour une présentation des rames Régiolis d’Alstom. C’est probablement la version Coradia Liner qui sera affectée aux trains Paris – Montluçon.

Pour la desserte, il faut espérer que la région Centre-Val-de-Loire soit aussi volontariste que le Grand-Est et qu’à terme des améliorations soient apportées. Le retour de relations directes vers les villes moyennes du Val-de-Loire (Meung-sur-Loire, Beaugency, Mer…) serait notamment le bienvenu et serait facilité par le recours à des rames automotrices, qui peuvent s’affranchir du rebroussement en gare d’Orléans-Centre sans manœuvre spécifique. L’idéal serait un cadencement horaire parfait, à la manière helvétique, toute la journée, entre Paris et Orléans, les trains se dirigeant ensuite alternativement vers Tours ou Bourges. Cette desserte de base serait complétée par des trains supplémentaires pendant les pointes, offrant ainsi une fréquence semi-horaire entre la capitale et la cité johannique.

Pour nous, la région pourra peut-être simplifier le système Mobilico, en intégrant par exemple la participation de la région directement dans le prix de l’abonnement, comme cela se fait déjà en Bourgogne. Par ailleurs, aurons-nous toujours les avantages liés à la carte Grand Voyageur ? Mystère. Enfin, est-ce que les réservations seront conservées ou pas. A titre personnel j’espère que non, mais cela dépendra sans doute de la pression que nous voyageurs seront capables d’exercer auprès de nos élus.

Voilà, en attendant d’en savoir plus, je vous souhaite à toutes et à tous de bonnes fêtes de fin d’année.

Pierre

p-bazin-bombardier-crespin-2016-040

BOMBARDIER

pbazin-f-2014-157-lille-flandres-cabine-conduite-regio-2n

cabine de conduite REGIO 2N

pbazin-f-2014-183-lille-flandres-regio-2n-z-55565-55566

REGIO 2N

 

yw-bombardier-omneo-storyboard_image_9

Bombardier OMNEO

Partager cet article :

31 commentaires pour "Reprise de nos trains Intercités par la région Centre-Val-de-Loire, propos de Pierre BAZIN "

  1. badyoyo dit :

    Bravo pierre ! une vrai star 🙂

  2. Voyageuse dit :

    Merci pour toutes ces informations ! Je suis d’accord pour la simplification de la procédure mobillico
    Le principe des dessertes comme il est expliqué me paraît très intéressant
    Bonnes fêtes de fin d’année à tout le monde

    • PierreB. dit :

      Le principe de desserte évoqué n’est qu’une suggestion personnelle.
      Mais elle est aussi basée sur les préconisations du rapport Duron présenté par ce parlementaire l’an dernier.
      Et le nombre de rames nouvelles envisagé me semble tout à fait suffisant pour une telle desserte, même en comptant celles destinées à la liaison Paris – Montargis – Nevers, la réserve et les rames en maintenance.
      La capacité d’une rame Regio 2N est d’environ 400 à 450 places selon l’aménagement retenu.
      Ces rames peuvent circuler à raison de 3 éléments accrochés ensembles.
      Dans ce cas, la longueur d’un train serait de 3 x 110 soit 330 m, pour une capacité variant alors de 1 200 à 1 350 places.
      Avec l’attelage automatique il est tout à fait possible d’avoir par exemple deux rames ensembles de Paris à Orléans, section la plus chargée, puis une seule rame ensuite vers Tours ou Bourges, où la fréquentation moindre ne nécessite pas le recours à un train trop long et alors surcapacitaire.
      A titre de comparaison une rame Corail de 6 voitures peut accueillir environ 460 voyageurs, une rame de o voitures 680 voyageurs et une rame de 12 voitures 920 voyageurs.
      J’ai déjà pris un Regio 2N en aménagement « periurbain », c’est à dire train de banlieue, entre Paris et Rambouillet.
      La qualité de roulement est très bonne mais sans avoir non plus de nets progrès par rapport aux voitures Corail.
      Les accès m’ont paru un peu étroits et à l’étage ceux qui sont assis à côté des fenêtres reçoivent l’air de la clim sur leurs têtes, ce qui n’est pas très agréable.
      Par contre,les caisses courtes permettent un gain appréciable en largeur (près de 3 m contre 2,85 m pour une voiture Corail) ce qui se ressent nettement, surtout sur les aménagements banlieue où il y a cinq places de front.
      Redte à savoir ce que vaudra la configuration retenue au niveau des sièges (modèle Intervilles comme en Pays de Loire ou Omneo Premium comme en Normandie comme illustré par l’image de synthèse ci-dessus).
      Au point de vue des performances il devrait y avoir 2 550 kW par rame, d’où des accélérations nettement améliorées par rapport aux trains actuels que l’on devra cependant garder pendant encore quelques années.
      Bonnes fêtes.
      Pierre

  3. PierreB. dit :

    Bonjour Laurent.
    Rien à voir mais en arrivant sur le quai des voies 5 et 6 avec le 14050 il y avait une grosse fuite d’un liquide vert bizarre, genre liquide de refroidissement, qui coule depuis le plafond de la dalle et commence à provoquer une inondation sur le quai.
    Il faudrait peut-être envoyer une qui me spécialisée voir de quoi il en retourne.
    Bon Noël.
    Pierre

  4. Vox populi dit :

    J’espère que la région sera impitoyable avec la Sncf et ses retards quotidiens, suppressions régulières et la coutume de la grève et les contrôleurs qui ne contrôlent pas ! J’espère que la région appliquera des pénalités!
    Et si les agents SNCF ne pas heureux qu’ils sortent de leur zone de confort et postulent dans une autre entreprise, qu’ils connaissent le risque de quitter leur emploi pour aller en période d’essai dans une nouvelle entreprise!

    Et que le vent tourne enfin en faveur des usagers!

  5. eric dit :

    INCROYABLE EN 12 ANNEES D’A-R QUOTIDIENS…je prends le train de 15h26, bondé puisque la SNCf n’a pas prévu que « quelques « voyageurs supplémentaires allaient se rendre en famille pour Noel…je vise la 1ère pour m’assoir par terre…au bout de qq minutes, le Cdb me demande de bouger et d’aller en 2nde …pour des raisons de sécurité ! je m’embrouille avec lu et lui exprime tout mon mécontentement ; il ne veut rien savoir ; un front commun se crée avec d’autres voyageurs ; je suis vraiment excédé par l’attitude de ce « cdb »!!!

    • NathalieJ dit :

      Bonsoir, cela m’est également arrivée il n’y a pas longtemps alors que j’étais assise dans le compartiment à bagage de 1ere avec un billet de seconde!! A préciser que des places assises étaient disponibles en 1ère et que je ne m’y était pas installée! Une honte nous ne valons même pas une place bagage!
      Bonne soirée.

    • JeanB dit :

      C’est pour permettre aux agents sncf de voyager gratis en première sans être dérangé par les plaintes des voyageurs payants assis par terre…

  6. Olivier C dit :

    Des Regio 2N ? Des rames à 2 étages donc, comme les banlieusards ??

    Bravo et merci la Région, vous parlez d’un progrès ARF

    • PierreB. dit :

      Il existe différents types d’aménagements selon l’utilisation prévue.
      Pour nos trains, ce sera soit la version Intervilles comme pour les futurs Inter-Loire Orléans – Nantes, soit la version plus luxueuse Omneo Premium comme en Normandie.
      Il y aura donc au maximum quatre places de front en seconde classe et trois en première, comme sur nos Corail actuels, avec un espacement entre les sièges au moins égal voire supérieur.
      L’aménagement de type peri-urbain à cinq places de front, comme en banlieue, n’est pas prévu pour notre ligne.
      Par contre les sièges des Regio 2N sont réputés plus fermes que ceux des Corail.
      Sinon, il n’y a pas que les banlieusards qui ont des rames à deux étages, toutes les dernières générations de TGV sont également à deux niveaux.
      Pierre

  7. victorien45 dit :

    Bonjour,
    Une version interville,
    Avec jeux et vachettes ????
    Ok je sors.

    Plus sérieusement dans cette version intervilles,
    Y a til des tablettes pour travailler et poser un ordinateur?

    Victorien

    • PierreB. dit :

      Pour les tablettes la réponse est oui.
      Pour les vachettes il faut essayer pour voir, sachant que parfois la SNCF nous donne l’impression de nous prendre pour du bétail.
      Pour les jeux : Victorien on se fait une petite belote la prochaine fois que l’on voyage ensemble ?
      D’ailleurs à ce propos alors qu’il y a encore une vingtaine d’années il était courant de voir les habitués jouer aux cartes (tarot, belote,Uno…), cela a désormais complètement disparu, chacun restant de son côté dans sa bulle en écoutant de la musique ou ayant les yeux rivés sur son smartphone.
      Les temps changent…
      Bonne journée.
      Pierre

  8. YLH dit :

    Bonjour Pierre, bonjour Laurent, bonjour à tous les usagers (usagés ?) du rail.

    Merci pour cet article.
    Pour ceux qui s’inquiètent, effectivement, les trains à deux niveaux ne sont pas réservés aux RER et trains de banlieue.
    Avoir plus de places assises, notamment sur les trains très chargés comme le 14036 sera un progrès, même si les sièges anti-vandalisme modernes sont bien moins confortable que les sièges des années 70 et 80 de nos chères voitures Corail

    D’un point de vue performance, ces trains sont équivalent aux rames Z TER que certains d’entre nous connaissent sur les TER Orléans-Blois-Tours ou Orléans-Vierzon Châteauroux/Bourges, et qui circulent parfois en UM3 (3 rames accouplées) lors des grèves sur Paris-Orléans.
    http://fbrisou.free.fr/RAIL21/FicheZ21500.pdf

    Pour le détail: en accélération, une vingtaine de secondes pour atteindre les 50 km/h, ce qui n’est pas très violent, mais 200km/h en vitesse de croisière.

    Néanmoins, pour en profiter, il faudra réparer les voies endommagées à Toury suite à un accident grave pendant des travaux il y a quelques années.
    Nos trains sont actuellement obligés de ralentir à 160km/h pour traverser cette gare, située au beau milieu d’une longue section autorisée à 200km/h (Guillerval-Cercottes), ce qui fait que les conducteurs des trains concernés (terminus Tours, Bourges ou Montluçon) ne roulent souvent qu’à 180 sur 20km, voire roulent à 150/160 km/h tout du long.

    Nous pourrions alors espérer revoir des trains Paris-les Aubrais en 52 minutes, comme cela existait auparavant (et même 47 minutes, record personnel sur un Paris Montluçon 3917 de 9 voitures, en retard au départ et qui a roulé au maximum des performances de sa locomotive BB26000)

    • PierreB. dit :

      Salut Yann.
      Actuellement c’est même 100 km/h à la traversée de Toury et à priori c’est une limitation permanente prévue pour durer plusieurs années car la SNCF n’a pour le moment pas l’intention d’engager les travaux nécessaires.
      De plus, plusieurs autres sections sont limitées à 160 au lieu de 200 sur de longues durées via la signalisation (signaux au vert clignotant au lieu du vert fixe). Ce fut notamment le cas l’été dernier où le 200 km/h n’était plus pratiqué que de Toury-Sud au nord des Aubrais, toute la partie comprise entre le nord de Toury et Guillerval étant ainsi parcourue à seulement 160 km/h, ce qui n’est pas fait pour améliorer la régularité.
      Amitiés.
      Pierre.

    • Laurent Niquin dit :

      bonjour YLH
      Excellente année 2017 et merci pour le partage de ces infos

  9. Veers18 dit :

    Bonsoir
    Très bonne année à Laurent et tous les lecteurs et contributeurs de ce blog.
    Un grand merci à Pierre pour les intéressantes informations partagées, notamment le site présentant l’usine de construction des trains. Je vais pouvoir montrer ça à mon fils ça lui plaira beaucoup.

    Sinon je tenais à réagir sur la remarque de Pierre indiquant que les travaux au niveau de Toury pour lever la limitation de vitesse a 100km/h ne serait pas envisagés avant plusieurs années.
    Tous les trains passant par les Aubrais allant et venant de Paris passent par ce tronçon. Il y a à peine 6 ans un trajet moyen Bourges -Paris durait moins de 1h50. Maintenant c’est 2h04 la norme.
    Je ne conçois pas que cette situation perdure encore plusieurs années alors que nous allons encore avoir au moins 4 week-end de neutralisation totale de la ligne en 2017.
    Suis je le seul à trouver ça aberrant?
    De plus, quel intérêt d’avoir des rames neuves et plus puissantes si elles ne peuvent exprimer leur potentiel.
    Laurent pouvez vous apporter des précisions sur ce point?
    D’avance merci.

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour Veers18
      Belle année à vous également! Je comprends votre interrogation sur les délais de réalisation de travaux. Ce qui se passe, c’est qu’on applique le principe de précaution dès lors que l’on décèle la moindre irrégularité sur la voie et sur nos installations. Depuis Brétigny, nous avons des rames spécialisées, les Mauzin, qui passent régulièrement sur nos voies et analysent la qualité des installations, elles sont capables de déceler les micro fissures du rail, les affaissements de voies, le bourrage des ballast…A partir de ce diagnostic, on élabore un calendrier des travaux à prévoir, du plus urgent au moins urgent et on impose des restrictions de vitesse aux endroits ou des travaux sont nécessaires en attendant de les réaliser. On n’y a jamais consacré autant d’argent. On ne peut pas lancer tous les chantiers en même temps ou alors il faudrait couper la ligne pendant plusieurs années le temps de la remettre à neuf.

  10. Alex Bac dit :

    Je n’avais pas encore vu cet article, je vais le montrer à un collègue qui fait Montargis-Paris tous les jours et qui va être ravi d’apprendre qu’il n’a pas à déménager.

    Je suis contente qu’il soit enfin annoncé du nouveau matériel pour Orleans-Paris, car l’actuel présente quand même de sérieux signes de fatigue.

  11. ChrisR dit :

    Bonjour Laurent
    J’ai bien compris que la reprise de nos trains INTERCITES par la région Centre est un sujet vaste et traite de nombreux aspects
    Pour le moment vous avez apporté des précisions sur les rames et le budget
    Avez vous un planning d’information pour les points suivants
    Tarifs
    Carte grand voyageur
    Horaires
    Arrêts / Trajets j’entends par là, allons nous avoir comme aujourd’hui des directs Tours Amboise Blois lesaubrais Paris ou que du trajet ter avec un arrêt dans chaque gare. En matière de temps de trajet ce n’est pas la même chose
    Les retards et le G30. Sera-t-il toujours en vigueur sur notre ligne ?
    Retard et correspondance ou plutôt délai d’attente maximum d’un train en retard
    Gestion des grèves et service minimum. Sera-t-il toujours appliqué si c’est la région qui prend en charge les trajets
    Information. Comme ce blog ou les alertes. Sera-t-elle toujours prise en charge par la sncf ou uniquement par la région ?
    Beaucoup de points de notre quotidien
    Merci

    • Laurent Niquin dit :

      Bonjour ChrisR
      Je comprends vos interrogations et je n’ai aucune réponse à vous apporter. La région ne signera officiellement pour la reprise de la ligne qu’à la fin du mois. Pour tous les aspects commerciaux, je pense que cela s’apparentera à ce qui est fait sur Ter pour la garantie Ter ou les tarifs. Pour le reste, rien n’a filtré.

    • MRLR dit :

      Moi ce qui me fait le plus peur c’est quand j’entends les régions qui récupèrent les intercités dirent qu’elles vont mettre le paquet sur les voyageurs occasionnels (politique tarifaire etc.). Étrangement, ça me donne l’impression qu’on va vraiment passer en tant qu’abonné pour la dernière roue du carrosse et surtout qu’on va servir de variable d’ajustement en terme économique. J’ai peur pour le coût de mon abonnement!!! Il va bien falloir que la région récupère de l’argent quelque part. Et bien sûr quid des réservations et du nombre de desserte. Quant à la carte grand voyageur, seul avantage que nous avions, je pense qu’on va pouvoir s’asseoir dessus…

    • Laurent Niquin dit :

      MRLR, je pense que ces déclarations sont plutôt en réaction de la fuite des clients occasionnels vers les autres modes de transport que sont l’autopartage ou les bus, il faut trouver des solutions pour que le trains reste compétitif et cela se joue avec une politique commerciale agressive envers les clients occasionnels moins captifs traditionnellement que les abonnés. Cela ne signifie pas qu’elles relaieront les abonnés au second plan.

  12. PierreB. dit :

    Bonjour.
    J’ai obtenu par ailleurs quelques petites précisions.
    – les rames Regio 2N seront bien autorisées à 200 km/h.
    – les négociations en cours avec Bombardier sur l’aménagement intérieur semblent privilégier la version Premium, c’est à dire celle possédant le confort le plus élevé, comme en Normandie (voir image de synthèse présentée en ouverture de ce fil).
    – la commande devrait être officiellement passée au cours du premier semestre de cette année, donc plus rapidement que je ne le pensais au départ. La production des rames qui nous sont destinées devrait donc démarrer à la suite des commandes en cours, donc en 2019 avec de ce fait des livraisons qui devraient débuter en 2020.
    Bonne journée.
    Pierre