31

Canicule , l’impact de la chaleur sur nos voyages !

Depuis quelques années, les épisodes de fortes chaleurs sont de plus en plus fréquents.

La canicule a été pour vous, pour les agents et pour le matériel éprouvante.

En prévention et lors de l’annonce par Météo France de fortes chaleurs les équipes mettent en place une série d’actions.

Cela n’a pas empêché de nombreux problèmes et de forts désagréments pour vous. Aussi je voulais dans cet article vous exposer comment nous nous préparons et gérons ces épisodes pour pouvoir recueillir des suggestions et éclairages. Ils doivent permettre d’alimenter le travail des équipes.

Matériellement, un épisode de canicule a des implications sur :

  • les caténaires,
  • les voies,
  • les composants électroniques,
  • les talus,
  • mais aussi sur vous ! 😉

Une première priorité est d’éviter qu’un train ne soit bloqué (en panne lui-même ou suite à un problème sur l’infrastructure), qui ferait que vous subiriez une situation très pénible.

Connaitre ce contexte nous permettra d’échanger sur ce qui est fait pour contenir les conséquences pour vous.

Notre plan canicule est enclenché lorsque Météo France nous fait parvenir un flash info nous informant que la température va excéder les 35°C. Cette alerte météo est ensuite transférée aux régions concernées, en diffusant les bons comportements à adopter pendant le voyage et les impacts potentiels sur le trafic.

IMPACT DES FORTES CHALEUR SUR LA CATÉNAIRE

vidéo illustrant l’impact de la chaleur sur la caténaire

Pour fonctionner correctement les câbles d’alimentation ont besoin d’être parfaitement rectilignes, or les fortes chaleurs détendent la caténaire. Les contrepoids (en orange et vert sur le schéma ci dessous) des appareils tendeurs descendent et peuvent même temporairement toucher le sol dans ces conditions extrêmes ! Sur les lignes les plus anciennes, la caténaire peut se détendre et ainsi toucher le toit du train ou créer un arc électrique avec ce dernier. Le fil de contact est alors rompu et le pantographe peut arracher la caténaire. Pour éviter ce phénomène, en amont nous réglons régulièrement la tension des caténaires, mais lors des pics, la vitesse des trains est réduite. La situation redevient normale lorsque la température baisse et que les contrepoids rétablissent une bonne tension du fil de contact.

impact de la chaleur sur les voies

Vidéo illustrant l’impact de la chaleur sur le rail

Le rail est composé d’acier, un matériau sensible aux variations de températures. Lors des épisodes de très fortes chaleurs, si la température extérieure est de 37°C, celle du rail qui accumule la chaleur, peut atteindre les 55°C. Si le rail était posé librement on pourrait observer une dilatation, c’est-à-dire un allongement de la barre d’acier. Or, le châssis empêche ce phénomène mais crée une force de compression due à la dilatation contrariée. Plus la température au rail est élevée, plus la force de compression est importante et peut provoquer des risques de déformation de la voie.

impact de la chaleur sur les systèmes de signalisation

Comme les serveurs informatiques qui eux disposent d’un refroidissement, les composants électriques et électroniques installés dans des guérites peuvent tomber en panne. Des climatiseurs sont installés dans les locaux techniques  mais seulement sur les plus sensibles.

Les feux de talus liés aux fortes chaleurs

Les feux de talus sont un phénomène généralement provoqué par le matériel roulant et qui peuvent être lourds de conséquences pour la circulation et les infrastructures ferroviaires. Afin de réduire le risque d’incendies aux abords des voies, deux mesures sont prises :
– Chaque région réalise un schéma directeur de la maitrise de la végétation qui reprend des opérations de désherbage (avec train désherbeur, camion désherbeur, etc.) associées à des opérations d’élagage et de débroussaillage manuel et mécanisé.
– Une campagne « Incendies et fortes chaleurs » est lancée chaque année par la direction de la Traction. Cette dernière a pour objectif de sensibiliser les agents de conduite aux risques d’incendies.

une attention particulière sur nos rames

Pour l’ensemble du parc, une opération de maintenance spécifique est également réalisée tous les ans avant l’été. On la dénomme « ATS » (Autres Travaux Systématiques avant saison chaude). Lors de ces opérations, l’accent est mis sur les équipements climatisation (filtres, circuits de réfrigération, compresseurs…), de production d’air et sur les nettoyages techniques spécifiques. Les campagnes d’ATS saisonniers ont lieu d’avril à juin avec un objectif : 100% d’entre eux doivent être réalisés avant fin juin.

D’autres mesures de maintenance et de vigilance sont également mise en place :

Des stocks d’articles de sécurité dits « période chaude » : la priorité est donnée aux pièces liées au refroidissement des organes principaux (les moteurs, les transformateurs), les archets pantographes et les équipements de climatisation. Une vigilance particulière sur l’électronique embarqué : en principe, les composants électroniques peuvent fonctionner jusqu’à une température de 65°. La vigilance se porte particulièrement sur le bon fonctionnement des ventilateurs des armoires électroniques. Les équipements réputés sensibles à la chaleur sont identifiés et mis sous surveillance. Au-delà des composants électroniques, des campagnes de nettoyage sous caisse des engins moteurs thermiques sont réalisées avant l’été pour se prémunir des risques d’incendies.

Assistances aux clients pendant la canicule

Que propose-t-on à nos clients pendant la canicule ?

Partager les « gestes à adopter »

la SNCF peut diffuser, à la manière des municipalités ou des bailleurs, un tract des bons comportements à adopter en situation de canicule ou de fortes chaleurs : le besoin de s’hydrater, la nécessité de s’informer en amont du voyage et les moyens d’alertes en cas de malaise d’un voyageur.

Sur la liste des conseils, sur leur formulation et sur leur mode de diffusion, nous sommes preneur de retours et de suggestions !

 

Distribution d’eau

En matière d’avitaillement des clients, en cas de « fortes chaleurs » les processus existants sont renforcés et mis sous surveillance. Par ailleurs, les gares où les conditions d’accueil « massifs » sont les plus favorables, ont été identifiées. Ce sont les gares « pivots », sur votre ligne Paris Austerlitz, Tours et St pierre des Corps sont concernées.

C’est un sujet qui a fait l’objet de nombreux commentaires. Là encore, les emplacements dans ces gares, les modes de distributions, la signalétique, etc, peuvent bénéficier de vos propositions concrètes.

Plusieurs dispositifs ponctuels :

  • Renfor’eau : pour les week-ends de grands départs, le SNCF renforce son dispositif de distribution d’eau aux voyageurs présents en gare. Dans le cadre du plan canicule SNCF, 28 gares pivots sont dotées de stocks de bouteilles d’eau.
  • Distrib’Eau : avitaillement des trains en eau en cas de panne de climatisation par exemple.

Les équipes préparent l’arrivée des périodes de canicules, connaissant leurs conséquences en terme d’inconfort et de régularité.

Ces épisodes sont appelés à être plus fréquents, aussi, voyons ensemble ce qui en termes d’information et de distribution d’eau peut être ajusté.

Partager cet article :

31 commentaires pour "Canicule , l’impact de la chaleur sur nos voyages ! "

  1. Cede dit :

    Bonjour Ludivine,

    Merci me ces détails dont certains sont toujours bon à rappeler.

    Par contre, rien sur la préparation des trains.
    Il me semble que Laurent avait à l’époque indiquer des tâches particulières genre préconditionnement des rames (les relier au courant de la gare pour activer la clim), la fermeture des rideaux côté soleil, …

    Manifestement tout cela c’est du flan non ?

    Cédric

    • Ludivine Mantin dit :

      Bonjour Cede, non en effet cela fait également parti des tâches, vous avez raison de le rappeler. Je suis restée assez générale mais en effet les rames sont pré-conditionnées au Technicentre avant leur envoi en gare. Dans la mesure du possible, si un passage est effectué par l’entreprise de ménage ou par une équipe technique nous demandons également de tirer les rideaux également au Technicentre pour limiter la chaleur. De plus, à l’arrivée en gare nous branchons les rames sur le pré-conditionnement qui permet la mise en route du chauffage et de la climatisation. Vos retours sur ce Blog prouvent que malgré tout vous subissez la chaleur. Le pré-conditionnement au Technicentre n’est parfois pas suffisant pour maintenir la rame au frais et la chaleur reprend sa place le temps de l’acheminement et de l’attente en gare. De plus, si la rame n’est pas présente 1h à quai, nous n’avons pas le temps d’effectuer le pré-conditionnement et nous avons eu pas mal de pannes sur les armoires qui permettent de brancher les rames…

  2. Cede dit :

    Bonsoir Ludivine,

    Pourriez-vous aussi nous expliquer cet enchainement de fait.

    Ce vendredi 17, j’arrive à Austerlitz à 16h30, je constate que la rame du 17h07 pour Bourges est à quai, voie 7.
    La locomotive arrive vers 16h40 et est immédiatement raccordée pendant qu’un agent note les informations sur le bulletin de traction.
    À 16h48, un message informe que le train est en cours de préparation et que sa voie sera affichée dans quelques instants (!)
    L’affichage aura lieu à passé 16h50, alors que le train est prêt depuis un moment…
    La fermeture des portes a étonnamment eu lieu à 17h06, permettant pour la première fois depuis longtemps un départ à l’heure (presque pile)

    Alors, la disponibilité de la rame et le départ à l’heure sont des points positifs. Mais pourquoi afficher le train tardivement ?

    Cedric

  3. PierreB. dit :

    Bon ce soir cest8le 14067 de 18h57.
    Et devinez quoi : on va être en retard !
    Il est 18h57, et le train, dont la voie n’a été affichée qu’à 18h48, n’a toujours pas de locomotive !
    Forcément sans cet élément essentiel, cela va marcher beaucoup moins bien…

  4. MRLR41 dit :

    Train de 18h57. + 15 minutes car pas dd loco! Un vendredi soir classique. C’est pas comme si ce train c’était déjà prit 30 minutes de plus au départ à cause des travaux! Pffff c’est sans fin… J’en suis à des journées de 13h45 hors de chez moi pour une journée normale de boulot de 9h tout au plus. Vous n’allez pas tarder à perdre une abonnée de plus! Mêmes les étés deviennent infernales. Qu’est ce que ça va être â la rentrée?!!!

  5. PierreB. dit :

    Ah.
    Le contrôleur vient de nous annoncer 15 minutes de retard.
    Tiens au passage je remarque que notre train n’est pas raccordé ni à la locomotive ni au système de préconditionnement.
    A force d’articles sur ce blog, Laurent, le prédécesseur de Ludivine, nous avait expliqué que dans ce cas la sonorisation ne fonctionnait pas et que de fait, nous ne pouvions avoir d’annonces de la part du contrôleur dans le train.
    Or c’est visiblement faux puisque ce dernier vient de nous parler.
    On nous aurait donc menti ?

    • victorien45 dit :

      Pas forcément car il y a des batteries si elles sont assez chargées sa passe sinon…

    • PierreB. dit :

      Pour certains elles doivent être dechargées en permanence…

    • Cede dit :

      Victorien,
      Tu parles de quelles batterie? Celle du personnel?

    • victorien45 dit :

      Bonjour cede, Laurent et ludivine nous ont a un moment parlé de batteries pour avoir un peu de ventilation et de lumière quand la rame n est pas branché à une loco ou à un conditionnement de quai ( dans la mesure où elles sont chargées) . Je suis parti sur le fait que la sono y était aussi relié ( a tort peut être).
      Victorien

    • Ludivine Mantin dit :

      Oui en effet victorien45, c’est ce que l’on appelle le pré-conditionnement de la rame. On branche les voitures en attendant le raccordement à la locomotive. mais je ne sais pas si c’était le cas dans ce cas précis.

  6. PierreB. dit :

    19h01.
    J’ai senti une légère secousse.
    La locomotive vient donc visiblement d’arriver.

  7. PierreB. dit :

    Pourquoi l’appli SNCF annonce un retard de 5 minutes au départ alors que le contrôleur nous as dit 15 minutes ?
    Une explication Ludivine ?

    • PierreB. dit :

      Finalement retard au départ de 16 minutes.
      La routine…

    • Ludivine Mantin dit :

      Bonjour PierreB., vous pouvez faire un signalement sur l’appli directement lorsque vous constatez un écart et si vous avez un doute sur la vrai durée de retard interroger Twitter en temps réel. Malheureusement à posteriori sans screenshot, je ne peux pas faire vérifier.

  8. PierreB. dit :

    Sur le sujet de ce fil, nos voisins italiens, espagnols ou encore marocains, ces derniers ayant par ailleurs du matériel et des infrastructures similaires à celles de la SNCF, ne semblent pas connaître autant d’incidents liés à la chaleur que chez nous.
    Et pourtant, ayant notamment pratiqué les trains marocains par très fortes chaleurs avec des 45 degrés à l’ombre (et il n’y avait pas forcément d’ombre !), je n’ai jamais constaté d’incident lié à la chaleur.
    Comment est-ce possible ?
    La maintenance préventive des installations fixes et du matériel roulant de notre ligne ne serait-elle pas faite correctement ?
    Car si cela marche sans problème sur les trains marocains, pourquoi avons nous des ennuis chez nous, alors que voie, signalisation, locomotives et voitures voyageurs sont identiques ?
    Quelles explications avez vous à nous fournir pour expliquer cela ?
    Par ailleurs, autrefois on voyait sur les longs rails soudés des joints de dilatation à intervalles réguliers.
    Or je n’en vois plus.
    Est ce normal ?
    Il me semblait qu’on les avaient justement installés pour pallier aux éventuelles déformations de la voie en cas de forte chaleur.
    Cette mesure avait été prise suite au déraillement du train rapide 53 à Velars-sur-Ouche près de Dijon en juillet 1962.
    Et ce déraillement, qui coûta la vie à une quarantaine de personnes car deux voitures étaient tombées en contrebas d’un viaduc, avait été justement provoqué par la dilatation des rails.
    Et ce phénomène de dilatation avait justement été découvert à cette occasion, car l’usage de longs rails soudés était encore nouveau à l’époque.
    Au passage on signalera que lors de cet accident, les premières mesures de détournement des trains par d’autres itinéraires et de remplacement par bus pour les voyageurs locaux, avaient été prises en moins de 10 minutes, juste après que les secours aient été appelés.
    Même le célèbre « Mistral »avait été concerné et était parti pendant trois jours de la gare de l’Est.
    Certes il y avait de gros retards.
    Mais la continuité du service était assurée et les voyageurs tout de mêmeacheminés coûte que coûte à bon port.
    La comparaison avec la gestion de l’accident de Brétigny cinquante ans plus tard en 2013 laisse rêveur…

  9. Shane dit :

    Ce soir j’ai vécu un grand moment de fraude ! Mouahaha…
    Nous avons eu un contrôle pendant le trajet, la personne au rang devant moi n’avait pas de billet, la contrôleuse lui demande si il a un moyen de paiement, il lui dit non, elle demande si il a des papiers d’identité, il lui dit non aussi.
    Elle lui fait une réflexion du style « vous êtes dans un train sans rien dans les poches mais avec un smartphone en main » puis elle ajoute « très bien on se reverra plus tard Monsieur, c’est certain ».
    Elle prévient son collègue qu’il faut qu’il appelle (la police à PAZ sans doute).
    Sauf que, une fois à PAZ, plus de contrôleurs en vue, ni de police sur le quai et le gars quitte tranquillement la gare…
    Donc la fraude sur notre ligne c’est trop simple et facile (et pas nouveau je sais), en voilà une idée pour fidélisé le client sur l’axe Paris Orléans, pourquoi la SNCF ne songe pas à rendre le train gratuit ça serait tellement plus simple et pour vous une économie sur les salaires des contrôleurs (plus utile) et nous une économie de presque 400€/mois.
    Ah zut je rêve, en fait dans les 400€ il y a une partie compensatrice « fraudeur », donc je paie pour les autres c’est ça ?

    • Nicolas45 dit :

      J’ai déjà vu ça. Quelqu’un s’est fait contrôler, ne parlait pas le français et un agent n’arrivait pas à avoir son nom bien qu’il lui disait que la police allait venir. Et lors d’échanges avec son collègue, on comprenait qu’ils n’avaient pas envie de faire intervenir la police.
      Au final un autre usager a pu traduire il a donné le nom qu’il voulait et l’agent a indiqué l’adresse de la croix rouge à Orléans car il supposait qu’il était hébergé là.
      Au final un trajet gratuit.

  10. Benoit S. dit :

    14065 22 mn de retard à ‘arrivée pour cause d’arrivée tardive de la locomotive. Par contre une personne à mobilité réduite est arrivée largement après l’heure de départ prévue,,on nous a largement signalé que le retard était due aussi à cette ‘prestation’. Cela confirme une fois de plus que quand la SNCF n’est pas responsable elle n’hésite pas à le crier (accident de personne, problème électrique par la méchante EDF, méchants clients sur les voies), mais quand elle est responsable elle est silencieuse. Donc à chaque fois que la SNCF se tait avec un trai à quai on sait que le problème est interne.
    Ludivine dès que vous le sentez, pourriez-vous faire une thème sur le retard quotidien de 20 à 35 mn que nous subissons sur le 18.25? Et pourquoi la communication sur l’application n’est pas fiable? Merci

  11. chris dit :

    Bonjour,
    Bonjour, étant agacée de cet enfumage concernant la convention, j’ai écrit à la Région :

    Je souhaiterai consulter la nouvelle convention signée entre la région et la SNCF. Je suis abonnée de la ligne Paris-Orléans. La sncf m’informe qu’elle ne peut pas la communiquer. Hors, les nouvelles conditions de compensation s’appliquent. En juin, nous n’avons droit à aucune compensation malgré les gréves et des dysfonctionnement récurrents sur cette ligne. Enfin, il me semble que ce n’est pas légale de nous opposer cette convention non publiée aux clients de ligne. Comment une convention peut-elle être opposable sans avoir été publiée?
    Je vous remercie donc de diffuser cette convention.
    Bien cordialement. »

    http://www.regioncentre-valdeloire.fr/accueil/la-region-centre/qui-contacter-conseil-regional.html

    Autant demander nous-mêmes, vu que la sncf ne semble pas émue d’opposer des règles non diffusées.
    Bon week-end.

    • Pif dit :

      Bonjour,

      AUTTOP a également demander cette convention à la région CVDL ainsi que la « formule » permettant de calculer la performance à 10 minutes sur la ligne PARIS-ORLEANS.

      Nous sommes également sans nouvelle.

      Bon courage en cette période difficile.

      Pif – AUTTOP

    • Benoit S. dit :

      j’ai pour ma part contacté la Région pour leur signaler des erreurs de calcul de Mobillico (puisque ceux-ci ne souhaitent pas répondre) et attends encore leur réponse.

      Concernant la convention il nous avait été dit qu’il y aurait une mention concernant les controles à bord des trains. Depuis février j’ai été controlé une fois en juillet, je pense qu’elle n’est pas signée ou exécutoire dans ce cas le G30 devrait continuer de s’appliquer non?

    • Peha dit :

      Pour mobillico c’est quoi l’erreur de calcul ?

      j’ai été contrôlé qu’une fois depuis février aussi …

      les contrôles à bord, c’est juste une volonté de la région de faire baisser le taux de fraude à 10% (sur la région pas sur notre ligne) mais quand on voit le nombre de contrôles que l’on a, je pense qu’il faudrait mieux faire appel à une société indépendante. Quand on leur dit qu’on ne se fait pas contrôler, on nous dit qu’on ment et que des contrôles sont faits (je ne sais pas d’où sortent les stats)

      La convention est active, il y a dedans une clause qui permet la rétroactivité à partir du 1er juin, le temps qu’elle soit signée ou présentée ou que sais-je. Donc elle est en application depuis le 1er juin le temps que la SNCF/région fassent le nécessaire …

      pour cette convention, vu que ça marche par ligne, qu’apparemment la SNCF fait ce qu’elle veut (du genre la ligne directe ORL-Paris prends les trains qui vont jusqu’a Tours) et donc on a la problématique que tous les trains passent par les aubrais ne seront pas donc soumis aux mêmes règles, en gros : pas d’application TER (qui remplace G30) car il y a trop de trains sur la ligne par rapport aux retards

      PAR CONTRE : les trains supprimés NE SONT PAS PRIS EN COMPTE DANS LES STATS DE RETARD ce qui BIAISE tout ! il suffit de regarder ici :

      https://data.sncf.com/explore/dataset/regularite-mensuelle-ter/?disjunctive.region&sort=date&refine.region=Bretagne&refine.region=Centre&refine.date=2018

      pour le mois de juin : taux de régul : 89.7% qui correspond bien à 100-[(861/8319)*100] sauf que si on rajoute les 203 trains qui ont été annulés (donc ce qui provoque forcément des retards pour nous usagers mais pas pour la SNCF) :

      100-[(1064/8319)*100] = 87.2% de taux de regul, soit une différence de 2.5 points ce qui est énorme !

      donc la région et la sncf nous prennent pour des vaches à lait, la SNCF fait ce qu’elle veut des stats et la région s’en accommode largement

      Vu que la convention est pliée, il n’y a aucune chance (pratiquement) pour que ce genre de choses changent …. bref, on comprend pourquoi on passe de 8000 abonnées à environ 2000, les gens partent soit de la région centre, soit arrêtent de travailler sur Paris en perdant en salaire et autre en restant sur Orléans

      et après, on essaie de nous vendre la région centre, mais :

      – pas de jobs à haute plus-value
      – transports catastrophique pour aller sur Tours ou Paris (je ne parle pas des lignes qui viennent de Châteauroux, Bourges et Vierzon)

      résultat : faut partir de cette région ! bravo !

  12. Benoit S. dit :

    En 2016 (oui désolé en 2017 j’ai eu quelques problèmes à gérer plus importants) Mobillico a fait quelques erreurs sur le dossiers de mon épouse qui travaille dans le service public. Une première où ils l’ont remboursé comme une personne qui travaille dans le privé (alors que le public ne rembourse que 50% des frais de transport public à hauteur d’un plafond de 83.65 euros depuis aout 2016, c’est la région qui complète…après une dizaine d’appels et mails ils ont remboursé la différence public-privé), sauf qu’ils ont appliqué le plafond de 83.65 euros à partir d’avril 2016 alors qu’il est en place depuis aout 2016 avant il n’était que de 80,21. Ils ont prétendu que c’était l’employeur qui s’était trompé….Pas de bol c’est mon taf de gérer les paies des grosses société publiques ou privées et on applique la Loi même en région. Il manque donc 3.44 euros * 4 = 13.76 euros. Je leur ai envoyé les textes. Je leur ai signalé plusieurs fois , j’ai eu plusieurs personnes au téléphone, les responsables devaient me rappeler dont le dernier qui à 15.30 n’était pas rentré de manger et dont j’attends toujours l’appel. Bref ils ont fini par me demander de m’adresser à la région ‘Suite à votre courriel, je vous informe que nous ne sommes pas dans la possibilité d’assurer la correspondance entre vous et le Conseil Régional. Je vous inviterai donc à faire votre réclamation auprès d’eux directement afin qu’ils puissent vous apporter les réponses appropriées.

    Si vous avez besoin d’informations supplémentaires, vous pouvez joindre le service Mobillico Centre au 09 69 32 81 50 (N° Cristal non surtaxé), du lundi au vendredi de 9 h 00 à 13 h 00 et de 14 h 00 à 17 h 00.’ donc sauf le mercredi et sauf pendant les vacances scolaires pour les appels.
    La région a bien reçu mes mails mais doit elle aussi ne travailler que certains jours avec continuité du service durant les vacances :-(. Pour ceux que ça intéressent je peux leur envoyer la formule excel pour controler leurs remboursements de la région (et je vous conseille de vérifier compte-tenu de leur comportement).

    • Peha dit :

      Pour ce genre de demande contactez directement M. Tresson à la région qui saura parfaitement quoi faire : yves.tresson@regioncentre.fr

    • Benoit S. dit :

      Merci, je lui envoie un mail asap.
      Bon week-end à tous hors des voies ferrées.

    • Cede dit :

      Mobillico

      3 mois après avoir signalé l’erreur du site web sur l’ imposition de l’aide (imposable uniquement en frais réels d’après les impôts), le texte n’est toujours pas corrigé…
      Au fait, qui est le prestataire en charge de Mobillico ? …. !!!

    • Olivier L dit :

      Bonjour Cede,

      Pouvez-vous expliciter votre point ? Selon vous, l’aide Mobillico ne serait pas imposable si l’on n’est pas aux frais réels ? Si c’est bien le cas, avez-vous un document attestant de cela ?

      Cela me paraîtrait étonnant, mais si c’est effectivement le cas, je suis intéressé.

      Cordialement,
      Olivier L

  13. MRLR41 dit :

    Ce matin encore le direct Tours Paris (IC 14038) est arrivé avec 20 minutes de retard. On nous en a annoncé 15, mais passons, rien de bien anormal chez vous. En gare de Blois nous l’avons attendu 10 minutes sans aucune annonce sur les quais! Serait-il possible que quelqu’un réalise qu’informait les voyageurs fait partit de votre travail. Les quais ne disposent pas d’écran en dehors de la zone couverte, donc merci de signifier à vos collègues de Blois de faire leur travail!
    Sinon, pourra t-on enfin m’expliquer pourquoi on nous fait systématiquement arriver à Austerlitz sur les voies en travaux depuis le début de ces derniers?!!! Ce n’était pas le cas avant, où nous pouvions arriver sur n’importe quelle voie. Mais étrangement depuis le début des travaux, on nous fait arriver là. Sachant que c’est un train très long, d’autant plus pratique de devoir se taper en plus 100 mètres à pieds pour rejoindre la gare. Et encore plus quand il y a un retard!!! Pourquoi ne fait on pas passer les rer sur ces voies? Ou les petits ter?! Je suis désolée, mais ça sent le foutage de gueule à plein régime. Il y a 14 voies disponibles dans cette gare mais étrangement depuis quelques mois, il ne semble n’en existaient plus que 3 pour les Tours Paris! Bravo. Prendre le train avec vous est une expérience toujours aussi enrichissante!

  14. NathJ dit :

    Pour ma part, mon mari viens d’avoir sa mutation en Île-de-France pour se rapprocher de mon boulot!😁
    À noter que cela représente des sacrifices et notamment un logement plus petit, changement pour les petits… mais ce n’est plus supportable cette situation ou on est systématiquement en retard au boulot et ou on ne peux jamais respecter l’horaire des crèches ou autre.. Je sais que ce ne sera pas parfait non plus puisque je prendrai la ligne TER de Chartres mais au prix du pass Navigo qui m’est remboursé en totalité par mon employeur, et un trajet ramené à 35 min..soit quasi 2h de plus par jour pour ma famille. Bon courage à tous

  15. 606angelique* dit :

    Re,

    Encore un article qui ne répond aucunement aux attentes des usagers.
    Comme je l’avais déjà évoqué, TOUS les matins, nous grelottons dans le train de 6h58 à cause d’une clim à fond…et être obligée de prendre un polaire en plein été…certains CDB peuvent la couper d’autres non…mystère…
    Quelles mesures comptez-vous prendre ???

    Et que dire du retour, la SNCF peut nous détailler en long et en large ses conditions de maintenance, cela ne sert à rien, si la fameuse loco sort tardivement du dépôt, en attendant, on suffoque dans les wagons…

    A vous lire