La citoyenneté s’applique aussi en gare et dans les trains

Jacques Bouffard

icon-email

Au début de la semaine nous avons vécu un événement qui a généré 9 trains en retard lors de la pointe de soirée et qui aurait pu être évité avec juste un peu plus d’attention de la part d’un voyageur.

Lundi 24 octobre 2011 vers 17 heures, l’accès aux quais a été momentanément interdit aux voyageurs pour cause d’un colis suspect.

Nos mesures de sécurité sont extrêmement strictes en particulier dans un contexte de plan « vigipirate renforcé ».

Je sais que cela peut paraître anodin mais ce simple bagage oublié sur le quai 20 a provoqué par effet « domino » 70 min de retard en ligne et donc pour vous.

C’est pour prévenir à la fois de la perte de votre bagage et d’un retard qui pourrait être évité que je vous invite à : « ne pas laisser vos affaires sans surveillance » et à les étiqueter systématiquement avec vos coordonnées. Ainsi en cas d’oubli, nos agents vous appelleront pour que vous veniez le récupérer.

7 commentaires pour “La citoyenneté s’applique aussi en gare et dans les trains”

  1. Fred

    De toutes façons pour la SNCF ce sera toujours de la faute des voyageurs! ou des conditions climatiques exceptionnelles!… Qui peut me dire quelles sont les conditions climatiques exceptionnelles ces jours-ci??

  2. Bonjour Fred,

     

    Comme vous avez pu le voir et même le vivre, suite à la chute des feuilles et aux fortes pluies des derniers jours, l’adhérence entre le rail et la roue est dégradée. C’est dans ce contexte que nous avons dû appliquer un plan de transport adapté qui représente environ 86% de nos circulations habituelles.

     

    Je reviendrai plus en détail sur le sujet dans les jours à venir.

     

    Cordialement

  3. Fred

    Je crois que Mr. Bouffard et la SNCF ne m’ont pas bien compris alors je répète: EN QUOI LA CHUTE DES FEUILLES MORTES ET LA PLUIE ONTQUELQUE CHOSE D’EXCEPTIONNEL POUR UN DEBUT NOVEMBRE?
    Merci

  4. Robert

    En effet la pluie et les feuilles n’ont rien d’exceptionnelles, mais, bien qu’elle puissent être prévues (l’automne = saison des feuilles et saison des pluies), on ne peut que subir les désagrément occasionnée par celle-ci.

    De quoi parle-t-on ? En définitive de l’adhérence d’une roue d’un train sur un rail en fer !

    l’essence même du chemin de fer ! Le train, est, en automne victime de sa première qualité ! En effet, le faible coefficient d’adhérence entre le rail et la roue du train est à l’origine de toutes les économies énergétique que permet de ce mode de transport : on peut facilement faire plus de 40 km sans donner un coup d’accélérateur et sans perdre de vitesse avec un train lancé à vitesse limite.

    Le soucis c’est que, cette faible adhérence est détériorée en automne par la présence de feuille, et par la pluie ! L’adhérence est réduite et donc l’accélération est difficile !….et le freinage, qui n’est ni plus ni moins qu’une accélération négative, l’est tout autant !

    Le soucis survient justement lors de cette phase de freinage ! Bien qu’un train soit « lourd », il n’adhère par sur la rail et le moindre effort de retenue appliquée sur la roue entraine son blocage.

    Ce blocage est néfaste à bien des égards : principalement parce qu’il créé des plats aux roues qui sont préjudiciable pour le confort des voyageurs, pour la sécurité des circulations (vibrations transmises à l’engin) mais également pour l’infrastrucure : faire rouler une roue qui n’est plus ronde vient à « frapper » et abimer le rail à chaque tour de roue.

    La solution est de venir corriger la géométrie de la roue pour qu’elle soit de nouveau ronde ! et ça prend du temps (environ 2 heures par essieux,je vous laisse compter pour un train entier)

    On peut bien sur faire tout un tas de chose pour éviter ce facheux désagrément : si on ne peut pas éviter la pluie, on peut tenter d’éviter les feuilles mortes. Cela passe par l’élagage, le nettoyage régulier du rail…on peut aussi adapter les méthodes de conduite des trains (on demande aux conducteurs de freiner moins fort pour éviter de bloquer les roues, d’anticiper leur arrêts)….

    Mais malgré tout ça, il n’est pas possible de ne pas être touché, et le plan de transport quotidien, qui utilise 100% des rames disponible, ne peut plus être couvert dans sa globalité…

    Bon après, mon commentaire ne correspond pas au message initial, mais si ça permet de mieux comprendre ce qui se passe sur les rails en ce moment !

  5. Abonné_SNCF

    Robert,

    Si vous ne travaillez pas à la communication SNCF vous devriez postuler tout de suite. J’ai enfin compris qqchose à cette histoire de feuilles. Toutefois, n’est-il vraiment pas possible de trouver une solution ? Ca va coûter un peu moins cher que le programme TGV et ça va toucher plus de personnes.

  6. Bonjour Fred,

     

    Effectivement, je n’avais pas saisi le sens de votre question. Comme Robert vous l’a expliqué, malgré les actions préventives et curatives mises en place l’automne nous impacte pleinement. Je vous invite à lire le billet publié sur le sujet « Depuis le début du mois, vous vivez un plan de transport adapté. »

     

    Cordialement

  7. Bonjour Robert,

     

    Merci pour ces éléments très explicite sur les phénomènes liés à la période automnale.

    Je vous invite à nous faire profiter de vos connaissances du domaine ferroviaire.

     

    Cordialement  

Commentaires fermés