Depuis le début du mois, vous vivez un plan de transport adapté.

Jacques Bouffard

icon-email

Chaque année les feuilles tombent et chaque année vous vous demandez pourquoi votre train a du retard ou pourquoi il roule moins vite.

Un enrayage est un phénomène de « glissade » du train sur le rail qui survient lors d’un dépôt occasionnel sur le rail comme par exemple un corps gras et surtout notre bête noire : les feuilles.

Un enrayage important peut provoquer de nombreux dommages.

Lorsque le train arrive sur une telle zone et qu’il freine, la roue du train se bloque et peut s’aplatir sur plusieurs endroits de sa surface de roulement.

Lorsqu’une roue s’aplatit, elle glisse sur le rail, c’est ce qu’on appelle un enrayage.

Cette situation génère également un bruit perceptible depuis l’intérieur du train.

Un enrayage important peut provoque de nombreux dommages aux matériels.

C’est pourquoi dès qu’un train s’enraylle de manière conséquente, l’agent de conduite informe le Centre Opérationnel de l’incident et lui indique clairement où celui-ci a eu lieu.

Ainsi, les agents du Matériel sont avisés de la réception d’un train avec des essieux défectueux et le service compétant de l’Infrastructure se rendra sur place afin de vérifier les rails et de « traiter » la zone d’enrayage.

En attendant d’avoir la certitude que le rail est propre, il est demandé aux agents de conduite de réduire leur vitesse, afin d’éviter que d’autres trains soient endommagés.

Pour limiter au maximum ce phénomène, nous mettons chacun année en place un plan d’actions, avec par exemple telles un train spécial qui nettoie les rails, l’abattage d’arbres ainsi que la pose de filets qui retiennent les feuilles. Bien sur, nous menons ces actions en particulier sur les zones que nous connaissons et savons sensibles.

4 commentaires pour “Depuis le début du mois, vous vivez un plan de transport adapté.”

  1. JRC

    Monsieur Bouffard,
    Utilisons les bons maux (il est beau mon jeu de mot), à savoir nous ne vivons pas mais subissons un plan de transport qui est très surprenant puisqu’il touche aussi les Z26500 qui sont pourtant la Rolls des automotrices. Mauvaise anticipation des équipes d’entretien … ?
    Cordialement

    Jean-Roger CONDAT

  2. Abonné_SNCF

    A quoi ça sert de faire un blog quand on a des sourds-muets en tant que « agents d’accompagnement » dans les trains? Ce matin, le train (TER 16802) a roulé au ralenti entre Epernon et Rambouillet. Résultat: on passe Rambouillet avec 6 ou 7 minutes de retard (environ); ensuite La Verrière avec 10 minutes de retard (environ) et on arrive à Versailles à 7h49 avec 13 minutes de retard. Le DEFI vers La Défense est déjà parti.

    Est-ce qu’on a reçu des explications, des excuses ? Rien! Comme d’habitude, notre « accompagnateur » ne se rend pas compte qu’il a des clients (voyageurs) dans le train. Son job (et celui de la SNCF) est de déplacer des trains, pas des voyageurs.

  3. Abonné_SNCF

    (je continue …..) Et quand on a une explication c’est une platitude: « nous roulons avec x minutes de retard à cause de DIFFICULTES DE CIRCULATION ». Ca ne veut strictement rien dire surtout qu’on sait que l’omnibus devant nous est en retard et, puisqu’on le suit, nous sommes aussi en retard. A quand des explications claires, précises et qui correspondent à la réalité ?

    Et pendant que je suis sur les excuses, ça veut dire quoi « DES DIFFICULTES DE GESTION DU TRAFIC » ? Tout le monde a sorti son train et ça fout un peu la pagaille ?

    Il me semble que, lors de son arrivée en 2008, Guillaume Pepy avait dit que la SNCF aller parler en langage clair. Certes on entend souvent « grève » au lieu de « mouvement social », mais il faut que la SNCF et son personnel change de vocabulaire. C’est vraiment trop facile de sortir l’excuse « bateau » de la machine à excuses SNCF. Sinon, si vous allez persister dans la voie de la non-information, pourquoi pas lancer un concours auquel tous les voyageurs pourraient participer.

  4. Monsieur Condat,

     

    Les Equipes de maintenance du matériel se sont impliquées pour diagnostiquer et traiter fait les différents dysfonctionnements qui sont survenus sur les TER2N malgré une attention portée lors des visites régulières ; je les en remercie personnellement.

     

    Nous avons du faire face entre le 3 et le 21 novembre à différentes de pannes :

    • Entre le 3 et le 11 novembre, le plan de transport a été adapté suite pour reprofiler certaines roues et changements d’essieux en lien direct avec les aléas climatiques sur lesquels nous nous sommes déjà exprimés (enrayage…).
    • Entre le 14 et le 18 novembre, des pannes lourdes et inopinées ont été observées concernant les trains TERN qui nous ont contraints à adapter l’offre de services TER Centre.

     

    Depuis le mardi 22 novembre, le plan de transport est revenu progressivement normal et nous espérons que cela se poursuive.

     

    Cordialement

      

Commentaires fermés