Opération sortie de gare aux Aubrais

Le 29 septembre, vous avez peut-être fait parti des clients contrôlés en sortie de gare des Aubrais ? Certains d'entre vous m'ont questionné sur ce type d'action, je vous propose de vous en dire un petit peu plus !

Ludivine Mantin

Ludivine Mantin

icon-email

Tout d’abord, savez-vous ce que l’on appelle une opération sortie de gare ?

Cette opération consiste à vérifier tous les billets des voyageurs à l’arrivée des différents trains dans une gare donnée. En gare des Aubrais, si vous connaissez, les contrôleurs se placent à la sortie du sous-terrain. Pour ce type d’opération, ils ont l’appui de la Police Municipale, Nationale et bien sûr de nos équipes de sûreté interne : la SUGE.

Pourquoi organise-t-on ce type d’opération ?

Nous avons plusieurs méthodes pour lutter contre la fraude, celle que vous connaissez le plus est le contrôle des billets à bord par le contrôleur au cours de votre voyage.

Mais il existe aussi « l’accueil embarquement ». On vérifie votre billet avant votre voyage en début de quai, car, comme vous le savez peut-être, il est interdit d’aller sur un quai sans billet, c’est votre assurance voyage. Cette vérification faite par un panel d’agents de tout métier, formés spécifiquement pour participer à cette action, n’empêche pas le contrôle à bord.

Enfin nous organisons des opérations de sortie de gare comme le 29 septembre aux Aubrais.

La ligne Paris Orléans est la plus fréquentée de la Région mais aussi celle avec le plus de fraude. Un contrôleur à bord ne peut pas systématiquement contrôler tout le train car il a d’autres missions comme la sécurité, les annonces, sa tournée de vérification des installations… Chaque voiture Corail peut contenir environ 80 voyageurs, le trajet dure 1h, cela va très vite ! Une verbalisation qui se passe bien dure 5 minutes mais peut aussi aller jusqu’à 10 voir 15 min et parfois demande l’intervention de la police en gare d’arrivée.

Il est primordial de lutter contre cette fraude. Le coût de la fraude se répercute forcement sur le prix de vos billets. Cette somme d’argent pourrait servir pour autre chose.

Comment gère-t-on ces opérations ?

Quand on a fini sa journée, je sais que l’on a pas envie de perdre de temps … Pour palier au mieux à cela, nous monopolisons le plus possible d’agents. Dans le cas des Aubrais, il y avait 11 contrôleurs. Une 1ère ligne vérifie vos billets, si vous n’êtes pas en règle, le contrôleur vous sort de la ligne de contrôle pour la verbalisation et un autre prend le relais. De sorte que vous n’attendiez pas plus de 5 minutes.

Nous comprenons que cela peut être gênant mais ces opérations font partie de nos différents moyens d’actions contre la fraude et elles portent leurs fruits. Je ne peux pas vous donner de chiffres mais il y avait beaucoup de fraudeurs sur ces trains. La plupart des actions de ce type sont menées en journée. Les opérations en soirée comme celle du 29 septembre sont plus ponctuelles, de l’ordre de 2 à 4 par an. Nous faisons notre maximum pour augmenter les contrôles à bord. Certains d’entre vous ont partagé avec moi lors de nos échanges le constat que les contrôles avaient augmenté. Et vous quel est votre ressenti ?

En complément, des clients nous ont demandé d’avoir une file dédiée pour les abonnés. Les équipes de lutte anti-fraude m’ont indiqué travailler sur ce sujet. Et vous que pensez-vous de cette solution ?

60 commentaires pour “Opération sortie de gare aux Aubrais”

  1. Benoit S

    Merci Ludivine, oui je confirme qu’une « voie pour les abonnés » ferait gagner beaucoup de temps à tous, on a vu l’efficacité lors de l’embarquement quand des contrôles étaient menés à Paris.
    La sécurité de l’attroupement généré n’est pas abordé dans l’article c’est dommage cela faisait aussi partie des questions.

  2. Stéphane Ascoët

    Je confirme qu’il y a un sentiment de beaucoup plus de contrôles à bord depuis la fin du confinement du Printemps 2020

  3. Pierre B.

    Bonjour Ludivine.
    Votre publication n’apporte malheureusement aucune réponse au soucis de sécurité engendré par ces contrôles en gare des Aubrais, puisque cela provoque un attroupement dans les escaliers, ce qui peut s’avérer dangereux, la configuration des lieux n’étant pas du tout adaptée à un tel contrôle.
    Lors d’une opération similaire précédente, je me suis retrouvé bloqué plusieurs minutes dans les escaliers et cela n’est pas acceptable.
    Heureusement que je n’avais pas mon vélo avec moi ce jour-là, car je crois que sinon je n’aurai pas tenu aussi longtemps et j’aurai probablement fini par chuter dans les escaliers avec des conséquences qui auraient pu être néfastes à moi-même et aux autres voyageurs.
    Quid de la responsabilité de la SNCF dans ce cas ?
    Par ailleurs, il m’avait fallu une bonne dizaine de minutes pour pouvoir sortir de la gare, ce qui est beaucoup trop long.
    Je ne sais pas qui est votre collègue qui a eu l’idée d’une telle ineptie, mais si vous le connaissez dites lui de ma part que ce n’est vraiment pas futé du fait de la non adaptation des lieux à une opération de ce type.
    La prochaine fois je n’hésiterai pas à prendre des photos et vidéos et à les envoyer à la presse locale pour les informer du danger que font courir les responsables SNCF locaux aux voyageurs.
    Cela étant dit, je sais que vous n’y êtes pour rien, mais je compte sur vous pour faire remonter l’information.

    • Grincheuxmaispasque

      Dites moi Pierre,
      Les controles de titre de la RATP sur la ligne 13 par exemple qui entrainent des attentes dans les escaliers aussi, ça existe toujours ?

      Je comprends que ça puisse être embêtant mais personne n’est content… pas de contrôle ça râle, du contrôle ça rale…
      Je trouve au contraire que cette idée de filtrage à l’arrivée juste avant Orléans est une bonne idée. Surtout si c’est efficace.

      Merci Ludivine pour ces explications.

  4. T

    Bonjour, Me concernant, le train du matin (passage 7h19 à blois direction tours) n’est quasiment jamais contrôlé. (Une fois tous les 7 ou 8 jours ) ce que je trouve très bien car le matin certains dorment ou d’autres sont de mauvaise humeur matinale. Par contre lorsqu’il y a une dizaine de voyageurs dans une voiture et qu’une équipe de 8 ou 9 agents débarque, on se sent un peu « oppressé » et c’est même un peu gênant. Ce midi j’ai eu le droit à un contrôle en civil… je n’en avais jamais eu avant. Je ne vois pas trop l’intérêt…

    • TerCentreEnPéril

      C’est pas faux, certains trains du matin, à Blois, outre votre 16803 (que je fréquente régulièrement), il y a le 860205 (6h34 direction Tours) qui est dans le même genre jusqu’à Amboise. Ces deux trains ne commencent à vraiment bien se remplir qu’à partir d’Amboise, et la différence est que dans le 860205, seul le CDB assure le contrôle, quand dans le 16803, il faut dépêcher une unité complète (agents, sûreté ferroviaire, police, etc…).
      Qu’est-ce qui justifie ce traitement différencié ?

    • T

      TERCentreEnPeril, je prends ce train du matin 5 jours sur 7 (lundi mardi mercredi jeudi vendredi) depuis le 31 août, et je le prenais aussi l’année dernière (mais pas tous les jours, j’avais d’autres horaires). Pourtant, je n’ai JAMAIS eu de contrôle comme vous l’expliquez (police, etc), j’ai été contrôlé 3 ou 4 fois toujours par 1 seul contrôleur. Pas d’équipe. Et souvent nous n’avons même pas les annonces réglementaires avant les arrêts. C’est à se demander si il y a un CBD parfois…

    • TerCentreEnPéril

      Ce n’est pas souvent, mais j’ai déjà eu cette situation avec toute la compagnie en descente dans le train.
      Après, la situation que vous décrivez (un CDB fait les contrôles), oui, elle existe aussi sur ce train, et je l’ai connue aussi.
      Mais, ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi, quand une équipe complète est dépêchée dans un train pour une opération de contrôle de grande envergure (cela arrive), c’est le 16803 qui est choisi et pas le 860205…

      D’un autre côté, les CDB qui ne font pas d’annonces ou des annonces incomplètes (ma préférée étant « pour les correspondances, veuillez vous rapprocher des affichages en gare », comme cela, si votre train part dans 3mn et que je ne vous ai rien donné, c’est de votre faute si vous avez raté votre train, vous n’étiez pas assez rapide…), c’est récurrent, sur tous les trains, et pas particulièrement le 16803, même s’il a malgré tout un très bon score sur cette pratique…

  5. Raph0450000

    Bonjour,
    Concernant les contrôles à bord,j’ai l’impression également qu’ils sont un peu plus nombreux(bien que pas assez) mais ce sont toujours les mêmes qui contrôlent,à force on commence à les connaître.
    Au moins il y en a quelque uns qui ont de la conscience professionnelle et qui font leur travail ce qui n’est pas le cas de tous….
    Il y avait à un moment un contrôle avant l’accès au train à Austerlitz,ce qui à mon sens n’était pas si mal quand cela était bien organisé.
    Dans tous les cas,il faudrait quand même plus de contrôle sur notre ligne.

  6. Jer45

    Bof, c’est inefficace à tous points de vue: vous créez des troupeaux en gare (super, le covid), vous mettez les gens en retard, vous perdez le peu de relation avec nous qui vous reste, etc. Si vous avez les agents dispos, mettez les dans les trains!!! Et puis, soit-dit en passant, les contrôleurs qui papotent dans leur espace privatif plutôt que de chasser le fraudeur, c est tous les jours! Cela fait 17 ans que je fais ces a/r quotidiens, je constate. Filtrez plutôt l embarquement, comme les tgv. Le résultat sera le même. En outre, comme les trains à PAZ ont souvent des « mise à quai tardive de la motrice », vous avez plus de temps pour le faire

  7. Fculi

    Bonjour
    Effectivement il y a une tendance à davantage de contrôle, surtout sur le 14034.
    Après personnellement je constate aussi que c’est toujours « le même genre de clients » qui fraude, avec toujours les mêmes difficultés à verbaliser.
    En tout cas ces contrôles ne me dérange pas.

    • Stéphane Ascoët

      Oui, ce n’est pas bien de faire des généralités et de stigmatiser, mais je vois ce que vous voulez dire, et je pense qu’on fait tous ce même constat. Ce sont d’ailleurs souvent les mêmes qui font du bruit également…

  8. Raph0450000

    Bonjour,
    Encore du retard pour le 14036…pourquoi est ce que les trains d’avant 14034,14032…ne sont pas impactés par ces ralentissements depuis la semaine dernière soit disant à cause d’une « pièce  » à changer?!?!?
    Quelle est la vraie raison de ces retards incessants ?!?

    • Ludivine Mantin Ludivine Mantin

      Bonjour Raph0450000, la pièce est changé depuis vendredi. Hier le motif de retard était l’espacement à l’entrée en région parisienne, je me renseigne pour ce matin…

    • Ludivine Mantin Ludivine Mantin

      BonjourRaph0450000, alors le 14036 est coulé par le train 860502. En effet ce dernier perd du temps à la montée des voyageurs en gare d’Angerville et Etampes. Tous veulent monter dans les voitures de tête…du coup impossible de respecter le temps d’arrêt si on veut assurer la sécurité des voyageurs… Je viens d’alerter sur le sujet et voir ce que l’on peut faire.

    • TerCentreEnPéril

      Au vu de certaines idées géniales à la SNCF, le mieux serait de remorquer le TER derrière un RER C au départ d’Etampes, comme ça, il y aura enfin un train de moins devant le 14036…

    • Stéphane Ascoët

      Ben non puisque l’intérêt du Remi, c’est justement d’être direct entre Étampes et Paris. Avec votre solution, autant le supprimer…

      Comme l’a écrit une autre personne, la solution serait de le faire être doublé par le 14036 en gare, mais je pense que la région IDF n’acceptera pas ça!

    • TerCentreEnPéril

      La meilleure idée (l’autre étant de l’humour) : Pourquoi ne pas faire la même chose que le soir ?
      Explication, vu du terrain et des années de pratique : le soir, le 14070 en provenance d’Étampes est censé arriver à Paris Austerlitz à 18h34, le 860616 en provenance de Dourdan à 18h38.
      Pour respecter cette chronologie, le 860616 est régulièrement arrêté sur le quai du RER C à Brétigny afin de laisser passer le 14070 et de respecter l’ordre d’arrivée.
      Il suffirait de prévoir un passage de l’omnibus sur les voies du RER C à Brétigny, sans possibilité d’ouverture des portes, le temps que le 14036 le double, afin que le 860502 ne reprenne sa route sur les voies directes…

  9. Ludivine Mantin Ludivine Mantin

    Bonjour à tous, merci pour vos réactions, elles sont vives, je le savais 😉 c’est aussi pour cela que cet article était utile, il permet de partager votre ressenti. Je crois qu’on est tous d’accord sur le fait que le contrôle est important pour lutter contre la fraude. Je note que ce type de contrôle génère pour vous du stress à cause de l’attente et du sentiment d’insécurité. Est ce qu’une file abonné pourrait rendre cela plus fluide, c’est une piste.. Je vais de mon côté transmettre vos retours aux équipes. Bonne journée à tous !

    • Benoit S

      Du coup le même dispositif humain dans le train serait du gagnant gagnant quand on voit le temps perdu en cumulé par l’ensemble des voyageurs.

    • Dominique

      Ludivine,
      Bonjour et merci pour votre article.
      Mon avis : davantage de contrôleurs à bord mais aussi des contrôles au départ et à l’arrivée. Aux Aubrais, il faudrait trouver un moyen d’éviter que les gens s’agglutinent dans les escaliers mais il est difficile de discipliner un train entier :).
      Quant à la file abonné, pourquoi pas en effet mais là encore le problème sera de l’identifier dans une foule compacte et peu patiente.
      Je profite de ce message pour vous renouveler mon mécontentement vis-à-vis du 14036 désormais en retard tous les jours. Ce matin, nombreux ralentissements et si ce train est la variable d’ajustement en fonction du 860502 et du trafic RER, il faut revoir son horaire (et pas le supprimer !).
      Bonne semaine.
      Dominique.

  10. Raphael

    Bonjour.

    Rien d’original dans ce que je vais dire, mais c’est juste pour se faire entendre !
    Je suis contre ces contrôles à l’arrivée.

    Trajet qui dure 55 à 60 minutes en temps normal.
    + 5 à 10 minutes de retard régulièrement.+ 15 minutes pour sortir de la gare = 50% de temps en plus sur le temps de trajet. Quand on aime, on ne compte pas ? Eh bien, non, pas du tout, je n’aime pas cela !

    Qui plus est accolés les uns aux autres par temps de COVID, y compris là où c’est dangereux dans l’escalier.

    Faites à place un contrôle à bord ; et à l’embarquement si vous voulez déjà limiter les voyageurs sans billet.

    • Ludivine Mantin Ludivine Mantin

      Bonjour Raphael, merci pour votre retour, cela va être partagé. Juste en complément d’explication, la différence entre en contrôle à bord et au sol est la présence de la police. Cette présence permet le contrôle d’identité des plus récalcitrants 😉

    • Benoit S

      Le contrôle de police peut se faire à l’arrivée, cela arrive et confirme que ces contrôles pourraient se faire durant le temps de temps de transport et non à l’arrivée. Au risque de surprendre il y a quelques années prendre le train permettait de savoir à quelle heure on arrivait à destination. Désormais il faut ajouter des travaux qui vous obligent à contourner la gare, des problèmes de préparation de trains, des contrôles à l’arrivée….ça commence à allonger les journées et les désagréments car aucune communication ne permet d’anticiper nos heures d’arrivées.

    • Ludivine Mantin Ludivine Mantin

      Bonjour benoit S., je comprends tout à fait et en effet l’objectif n’est pas de rallonger vos journées. Le contrôle à l’arrivée par la police est déjà pratiqué. Il est néanmoins plus facile d’avoir une présence programmée qu’inopinée des forces de police, déjà très demandées. Il faut aussi que le contrevenant ne cherche pas à descendre avant l’arrêt où il a déclaré descendre (oui nous avons des petits malins ;-)) C’est vrai, pour en avoir parlé avec les équipes de contrôles, que la sortie de gare est la seule technique qui ne laisse rien passer. Par contre, vos arguments et vos remarques sont tout à fait compréhensibles et il faut que nous travaillons pour que l’impact sur vous soit le plus minime possible. Merci encore pour vos retours.

    • eric

      juste une petite réflexion à propos des contrôles à l’arrivée : un voyageur sans billet pourrait il arguer qu’il est juste venu sur le quai pour voir passer des trains et qu’il n »a jamais pris le train qui vient d’arriver ? dans ce cas aucun besoin d’avoir un billet en bonne et due forme…

    • Ludivine Mantin Ludivine Mantin

      Bonjour eric, sauf que vous n’avez pas le droit d’être sur un quai sans billets 😉

    • Stéphane Ascoët

      Quand on est ferroviphile ça peut nous arriver fort souvent pourtant!
      Et je vais souvent accompagner ou accueillir des proches(et je suis évidemment loin d’être le seul), c’est juste impensable de nous l’interdire(m’enfin je me souviens que ça avait été fait quand j’étais enfant au début des années 1990s, ça avait provoqué un tollé). C’est notamment pour ça que je suis aussi contre les contrôles à l’embarquement. Nous restera t-il bientôt d’autres libertés que d’acheter, toujours plus, en fermant notre bouche?

    • Ludivine Mantin Ludivine Mantin

      Bonjour Stéphane Ascoët, oui bien sûr et nous faisons preuve de tolérance en effet. Je donnais juste la règle 😉 Ce qui est fait en général par le personnel le jour du contrôle est un tour des quais juste avant pour aviser les clients présents 🙂

  11. Raph0450000

    Bonjour,
    Merci pour l’explication
    « BonjourRaph0450000, alors le 14036 est coulé par le train 860502. En effet ce dernier perd du temps à la montée des voyageurs en gare d’Angerville et Etampes. Tous veulent monter dans les voitures de tête…du coup impossible de respecter le temps d’arrêt si on veut assurer la sécurité des voyageurs… Je viens d’alerter sur le sujet et voir ce que l’on peut faire. »

    Mais ces deux trains avec ces horaires existent depuis des années alors pourquoi d’un seul coup ce problème ?!?!

    • Ludivine Mantin Ludivine Mantin

      Bonjour Raph0450000, oui bonne question…je ne comprends pas pourquoi non plus… et pourtant sur le 860502 la rame est longue donc pas de problèmes de places disponibles. A priori, les contrôleurs expliquent que les clients refusent de se dispatcher dans la rame. Je pense creuser côté annonces en gare voir si cela ne peut pas s’anticiper, mais si les clients ne veulent pas se répartir sur le quai, on risque d’être bloqué encore. A mon niveau, j’ai alerté sur le sujet voir si une solution peut-être trouvée, on va suivre sur les prochains jours.

    • Cede

      Ludivine,

      Ne m’en voulez pas, mais vos collègues se moquent de vous avec leur réponse. Depuis le cadencement horaire le 14036 est plus que coulé par le 860502.

      Il suffit de regarder son horaire d’arrivée qui n’a de cesse de changer à chaque grille horaire : 8h05, 8h12, 8h07…
      Bref, le problème, ce ne sont pas que les voyageurs (il ne sont pas 400 à monter non plus) mais aussi la fragilité de la grille horaire.

      Regardez le RER A qui a refondu sa grille il y a quelques temps maintenant et qui arrive à tenir l’horaire à la pointe, et faire Gare de Lyon la défense en moins de 20 minutes est presque devenu une habitude.

      Ce 14036 a tout sauf le bon horaire de passage, je l’ai abandonné il y a 5 ans maintenant pour profiter d’un temps de trajet bien plus régulier sur le 14032 (qui lui n’a toujours pas retrouvé ses voitures…)

      Cédric

    • Ludivine Mantin Ludivine Mantin

      Bonjour Cede, oui j’ai l’impression en effet… ce matin le 860502 avait 5 minutes à l’arrivée, mon collègue l’a accompagné pour voir l’affluence et ce n’était pas le souci ce matin. J’ai l’impression que cela coince à l’entrée en Région parisienne avec les autres circulations.

    • Cede

      Et pour étayer un peu mon propos…
      Ce matin, je prends exceptionnellement le 14036 (avouez la coïncidence),et vers 7h30, message du contrôleur suite à appel du conducteur : nous allons ralentir car le train devant est en retard, surprise !
      Je regarde dans l’application SNCF, me disant que j’aurai le motif du retard du 860502, des voyageurs récalcitrants qui veulent tous monter dans la locomotive… Rien de tout ça, le motif : conditions météorologique, et un train annoncé en retard de 5 min avant Angerville…
      1. Les malheureux coupables d’Angerville et Etampes ont réussi à mettre le train en retard avant même son arrivée à Angerville, ils sont fous/forts ces voyageurs
      2. Par 10°C, sans vent, sans pluie, soit plutôt des conditions normales, les trains sont en retard maintenant…

      Ludivine, je ne peux que constater un manque cruel de logique dans tout ça.

      Le 14036 était un peu plus régulier quand il passait devant le 860502 à Etampes. Depuis qu’il est recalé derrière, si l’un est en retard, le suivant le sera obligatoirement puisqu’il faudra y intercaler les RER.
      Une conséquence de la convention entre les régions sur ces trains omnibus accessibles avec un pass-navigo ?

      Ma pointe de causticité : il faudrait arrêter de mettre les débutants sur la construction des grilles horaires du RER C et des Rémi/Rémi Express.

      Cédric

    • TerCentreEnPéril

      Après « les voyageurs doivent s’avancer vers les premières voitures » dans le 860205 pour Limeray et Noiezy et dans les 860502/504 pour Cercottes/Chevilly/Artenay, la SNCF va créer le « les voyageurs en gares d’Angerville et d’Étampes sont invités à se répartir le long du quai voire monter dans les voitures de queue de train, voire même directement dans le RER C si vous êtes à Étampes »…
      Non, ce n’est pas aux usagers de s’adapter, c’est à la SNCF de vérifier la fréquentation et d’adapter la rame en ajoutant/retirant des voitures, et les usagers en font régulièrement la remarque…

    • Stéphane Ascoët

      Je ne sais pas si c’était fréquent ni si c’est toujours vrai, mais effectivement, quand il m’arrivait de prendre ce train non-direct il y a quelques années, il y avait une foule de gens qui semblaient se connaître et investissait les premières voitures, quitte à y être debout, et y tenait salon privé, et tant pis pour ceux qui étaient là endormis depuis Fleury…

  12. MR

    Nous avons eu un contrôle de ce type à Blois il y à quelques mois sur le quai 1 (celui qui donne sur la gare). C’était un bazar sans nom. On était un vendredi soir, le train est en général plein à craquer ce jour là (il devait s’agir du 14061 de 17h37). Entre les personnes qui attendaient sur le quai pour monter dans le train et ceux qui en sortaient, le contrôle à rendu le quai invivable. C’était limite dangereux et assez insupportable à vivre quand on arrive en fin de semaine et qu’on a juste envie de rentrer chez soi. Bref, je suis aussi pour un renforcement des contrôles, mais à bord des trains. Sur les Tours Paris j’ai aussi pu remarquer une fréquence plus importante des contrôles à bord, mais il y a toujours des ventres mous (souvent le milieu de mois, je ne sais pas pourquoi…)…

    • TerCentreEnPéril

      D’ailleurs, pour info, il est facile quand on est quai 2/4 ou quai 6 d’esquiver ce contrôle quai 1, puisque le quai 1 est le seul quai qui n’a comme sortie que la gare. Pour les quais 2 et 4, il est possible de passer via la passerelle sans aller sur le quai 1. Quant au quai 6, un usager qui prend le train passe dans la gare, constate que le train est quai 6, navigue par le quai 1 jusqu’au quai 2/4 puis va à la passerelle et repart quai 6, mais un usager qui sort du train et se retrouve quai 6 sait qu’il va prendre la passerelle et ne passera pas par la gare, il sortira directement par le parvis.
      Quand une opération de ce type est organisée en gare de Blois, il faudrait directement placer les contrôleurs sur le parvis, tant devant l’entrée de gare que devant la passerelle, mais bon, la SNCF envoie des agents qui ne vérifient pas les accès, ne se positionnent pas correctement, et l’entreprise s’étonne de perdre de l’argent alors que les resquilleurs savent comment éviter les contrôles…

  13. Fifi29

    Bonjour,
    Je remercie l’équipe commerciale de Paris Austerlitz (grande salle d’achat) et tout particulièrement Matteo, qui, avec sa chef d’équipe, nous ont trouvé des horaires de TER adaptés à des tarifs très compétitifs, samedi 21 juillet 2021 l’après midi. Ceci durant 30 minutes sans rien lâcher pour un aller Austerlitz-Redon.
    Je n’avais pas eu le temps de faire ces remerciements.
    Ph.

    • Stéphane Ascoët

      Ça fait des sacrées circonvolutions d’aller à Redon par le réseau Austerlitz plutôt que Montparnasse en partant de Paris! Même si ce secteur peut sembler densément équipé, il manque cruellement un axe ferroviaire Fleury-Sablé-Chateaubriant-Redon… et par ailleurs, un aménagement dans le même style que celui de « la virgule de Sablé » ouvrirait des perspectives s’il était réalisé à Courtelain… mais bon… les décideurs savent berner les naïfs en faisant semblant de prendre de grandes résolutions aux conférences internationales, mais certainement pas avoir une vision d’une vraie politique européenne de déplacements intelligents et écologiques…

  14. Cede

    Bonsoir,

    J’avais déjà eu l’occasion de m’exprimer sur ces contrôles au printemps dernier.

    Je rejoins bon nombre de commentaires : il faut contrôler régulièrement et trouver la bonne solution pour être efficace et sans danger.
    Mais chez le boulanger, on ne mange le pain qu’après l’avoir payé, alors pourquoi contrôler après le trajet et non avant !
    Je n’ai jamais jamais jamais eu un seul contrôle au départ des Aubrais en 9 ans, pourquoi ?

    S’il est possible d’en faire à l’arrivée, c’est possible d’en faire au départ et bien moins dangereux.
    Ces trains sont empruntés par beaucoup de personnes qui font l’A/R, si vous les empêchez de monter sur Paris le matin, ils ne rentreront pas le soir.

    Selon vos collègues le 14032 n’a que 80 passagers au départ, 3 personnes suffiraient largement, pas besoin de 15 agents des forces de l’ordre non plus. Pas de PV à dresser, et sauf pour le train 14030 où les guichets ne sont pas ouverts, pas de vente de billets par les agents (et on pourrait même imaginer qu’une personne soit disponible au guichet dès 4h45).

    Enfin, ça n’est que mon idée.
    L’autre serait de remettre des contrôleurs en nombre dans les trains à la place des ASCT… Oui ça coûte cher… Mais vraiment plus cher que la fraude ?

    Cédric

    • TerCentreEnPéril

      Cédric, dans le 860205 départ 6h34 de Blois vers Tours, il arrive de manière régulière que seul un agent soit dépêché (le CDB qui fait seul l’opération). Il y a une UM3 mais si on dépasse les 50 usagers, c’est uniquement après Amboise. Le CDB peut se permettre de faire seul le contrôle, les usagers sont à moitié endormis parfois (même moi, il m’arrive d’être endormi dans les trains en début ou fin de journée), mais ils ne se trouvent pas agressés par ce que vous indiquez dans le 14032, donc tout pourrait être possible avec un peu de bonne volonté.

    • Cede

      Attention TERCentreenPeril,

      Je ne dis pas qu’il n’y a que 80 personnes dans le train !
      Au contraire, je réclame le retour à 9 voitures. L’argument massue de la SNCF pour le maintenir à 6 voitures et que nous a transmis Ludivine, et qu’il n’y aurait « que » 80 personnes qui monteraient aux Aubrais.
      La réalité est tout autre, et un contrôleur de la meilleure volonté ne peut pas se faire les 6 voitures seuls.

      Cédric

  15. Raph0450000

    Bonjour,
    Encore du retard pour le 14036 ce matin à cause du train précédent, merci de faire remonter l’information.

  16. HENRY

    Bonjour,
    C’est sympa ce train de 7:00 départ d’Orléans qui lambine après Étampes. On fait un peu de tourisme ?
    Bonne journée…

    • Rory

      Il y a un très joli château à Etampes, enfin il ne reste que le donjon mais ça vaut le coup d’oeil. Il me semble qu’on passe juste à côté en train en plus ?
      Bon courage !

    • TerCentreEnPéril

      En fait, c’est pour rendre votre train terminus à Étampes, que vous empruntiez le 91.07 à 7h45 Gare d’Étampes pour attraper le TER de 8h04 à Dourdan… Sauf que le bus Albatrans arrive Gare de Dourdan à 8h20 !
      Il faudra bientôt créer OuiGoPVEGL… 😉

    • Stéphane Ascoët

      Sauf qu’on arrêtés en gare trop en contrebas, à la verticale de la tour, du coup on ne le voit pas.

      TerCentreEnPéril je n’ai rien compris avec votre message parlant des lignes d’Autocar du 91 et de Dourdan…

    • TerCentreEnPéril

      Il faut comprendre cela comme de l’humour, bientôt, le direct sera terminus Étampes, où la SNCF Invitera les usagers à emprunter la compagnie Albatrans 91.07 pour emprunter le TER de 8h04 à Dourdan, mais sans vérifier que le bus arrive à 8h20, soit après le départ du TER (cela pour montrer les incohérences de choix par SNCF)…

  17. victorien45

    Bonjour,
    L opération a été le point d orgue pour des contrôles rapprochés. Depuis j ai dû présenter 1 ou 2 fois mon justificatif de voyage.
    Pour une file abonné pourquoi pas, toutes les idées sont bonnes si on peut limiter l effet de masse bloquée dans les escaliers.
    J ai quand même largement une préférence pour le contrôle en cour de voyage
    Bonne journée

  18. Lyonnais45000

    Bonjour à tous.

    Je n’étais pas présent le jour du contrôle en sortie à la gare des aubrais. Donc je peux avoir une vision un peu idyllique de la situation.
    Ceci dit, je pense que c’est une bonne chose d’avoir un mix de méthodes de contrôle car c’est le seul moyen de créer une insécurité chez le fraudeur compulsif et systématique.
    S’il n’y a que des contrôles à l’entrée (en plus du contrôle à bord), il suffit de prendre le train suivant. C’est gênant mais ça ne tape pas au portefeuille.
    C’est donc plutôt une bonne nouvelle d’avoir ce type de contrôle, certes gênant mais honnêtement 15 minutes d’attente en plus 2 ou 3 fois dans l’année, je ne suis pas certain que ce soit trop en dessous de la moyenne mensuelle des retards. 🙄

    Suggestion pour la file contrôle des abonnés : il faudrait peut être avoir un dès 2 escaliers dédiés, en indiquant clairement le cheminement avec des panneaux?
    Ou faire 2 filez bien séparées : voyageurs avec billet valable ou abonnement ; voyageurs sans billet valable ou sans billet

    • TerCentreEnPéril

      La file « sans billet valable/sans billet » sera vide, les usagers resquilleurs essayant toujours de se fondre dans la masse pour éviter le contrôle, genre « mais si, je viens d’être contrôlé par votre collègue là-bas »…

    • T

      En effet cette file « sans billet » est vraiment une vision idyllique, les fraudeurs ne le crient pas sur les toits, ils essaient de passer inaperçus…

    • Cede

      Ça me fait penser à la file « Biens à déclarer » au passage des douanes dans les aéroports… Vous en voyez souvent des gens dans cette file ?

  19. T

    Ludivine, je réponds à votre histoire de billet pour accès au quai PROBLEME :Si quelqu’un vient vous chercher à la sortie du train (personnes âgées pour leurs bagages par exemple) , ou la déposer dans le train (enfants ou adolescents) il y a un problème, la personne accompagnatrice n’aura aucun billet, juste sa bonne foi… De plus, il est régulièrement dit en annonce avant le départ, dans le train « notre train numéro bidule va partir nous demandons aux personnes accompagnant les voyageurs de bien vouloir descendre », ce qui sous-entend qu’il est normal et habituel d’accompagner des proches pour leur départ, et dans ce cas c’est plus qu’un accès au quai, c’est un accès au train… pourtant ces personnes n’ont pas de billet, mais, si on suit votre logique, elle devraient payer une (ou plusieurs) fois une amende pour quelque chose qu’elles font depuis toujours ? Impensable :

    • Cede

      T,

      Jusqu’à une époque pas si lointaine, il était possible de prendre un billet d’accès aux quais.
      Possibilité supprimée, car qui en prenait…

    • Stéphane Ascoët

      Je ne les ai jamais connus, ça doit donc faire un moment, sans doute l’époque dont je parlais, qui était aussi celle de la mise en place de Socrate. Avec le recul, les tollés de l’époque paraissent disproportionnés par rapport aux couleuvres actuelles qui sont avalées sans la moindre contestation…

  20. T

    Je voulais juste apporter mon avis sur la file « abonnés », en soit sur notre ligne en pleine semaine sur des trains d’heures de pointe, je ne suis pas sûr que ça en vaille la peine, car les trois quarts des voyageurs de ces trains et à ces horaires sont empruntés pour des déplacements pendulaires, et donc la file « abonnés » sera toute aussi pleine, mais l’autre file quasi vide, en effet je pense que la plupart des travailleurs ou étudiants ont un abonnement…

    • Benoit S

      Lors des contrôles à la montée du train à Austerlitz la file ‘abonné’ allait vite alors que la file non abonné non, il fallait présenter son abonnement mais la lecture est rapide pour la personne qui contrôle puisqu’elle visualise les informations aux mêmes endroits sur l’abonnement présenté. Les trains partaient moins en retard lors de cette mise en place.

  21. Nicolas45

    Bonjour,
    Ce type de contrôle est vraiment pénible notamment – comme disent certains – quand on veut sortir rapidement de la gare pour prendre le tram (oui il nous attend pas, il n’y a plus de navette pour se rendre à Orléans…). Cela ajoute donc du retard à notre arrivée ou, quand le train est déjà en retard, encore + de retard… Je comprends les arguments évoqués, qu’il n’est pas toujours possible de contrôler le train entier… Mais en tant qu’usager quand on passe 1h dans le train sans contrôle on se dit que ce temps peut être utilisé pour contrôler au moins une bonne partie des usagers.
    J’ai arrêté mon abonnement mensuel temporairement et me rend de temps en temps à Paris : je ne suis jamais contrôlé ! Je ne souhaite pas frauder mais il faut avouer que ça amène à se poser des questions quand on prend un billet à l’unité… Le seul point positif aux contrôles à la sortie (ou à l’entrée) c’est que tout le monde est contrôlé car dans le train je pense qu’il est assez facile de passer d’une voiture à l’autre quand on voit les contrôleurs.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Si vous déposez un commentaire pour la première fois, un message sera envoyé à l'adresse indiquée. Pour que votre commentaire soit publié, vous devrez cliquez sur le lien de confirmation qui se trouve dans l’email. NB : si ce message n’apparaît pas dans votre boîte de réception, vérifiez qu’il ne se trouve pas par erreur dans votre courrier indésirable (spam). En renseignant votre mail, vous acceptez notre politique sur les données personnelles.